Débat autour d’un Debat faussaire

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 182

Un “expert” fait beaucoup de bruits à Washington: Alexis Debat, d’origine française. Très actif, très entreprenant depuis quelques années, intervenant toujours dans le sens du vent (c’est-à-dire un vent néo-conservateur), fournisseur, notamment à Politique Internationale, d’interviews de grand style et de personnalités US en vue. Debat travaille (travaillait) pour ABC News, pour le Nixon Center, pour National Interest, etc., dans les filières habituelles sous influence directe ou indirecte du courant néo-conservateur qui continue à tenir le haut du pavé. Vous ne verrez sans doute plus son nom à une place honorable parce qu’il est entré dans le processus important des démissions discrètes à répétition. Il semble aujourd’hui avéré que Alexis Debat est un imposteur, et du genre un peu voyant, — mais qu’on a mis du temps à voir.

C’est le site français Rue89 qui a éventé l’affaire, à partir d’une interview-bidon de Debat du sénateur démocrate Obama, publiée dans Politique Internationale. Un premier texte de Rue89 le 5 septembre, un autre, plus complet, le 14 septembre, après que l’imposture ait été actée à Washington. (Divers liens existent sur l’affaire aux USA. Voir celui d’Attytood.com du 14 septembre que donne un lecteur de Rue89.)

Nous avons plusieurs raisons plus personnelles de nous intéresser à Alexis Debat.

• Nous avons parlé indirectement de lui, sans le connaître ni nous intéresser à sa personnalité ou à sa carrière, le 2 septembre 2007, en commentaire d’un article du Sunday Times du même jour, article toujours en ligne. L’article citait une intervention de Debat, présentant un plan d’attaque US massif contre l’Iran au cours d’un séminaire à Washington.

• Le 6 septembre, Rue89 nous téléphonait pour nous signaler la vraie personnalité de Debat, en se référant à notre article du 2 septembre. Intervention en toute confraternité, dont nous remercions Rue89 ; et avec notre considération car il est assez rare qu’un organisme français indépendant mette à jour un scandale US à Washington, dans la presse US, avant les Américains.

… En effet, il s’agit d’un scandale, d’un montage complet. Debat y apparaît comme un imposteur de grosses dimensions, sans doute devenu imprudent, voire naïf par vanité, dans la mesure où certaines de ses impostures sont extrêmement voyantes. Il n’empêche: on a mis bien longtemps à les voir, dans la presse MSM des experts et dans le monde de l’expertise transatlantique, alors que Debat est suspect depuis très longtemps à Paris (fausses références d’un travail au ministère de la défense, de diplômes universitaires, etc.). Cette suspicion n’a donc atteint Washington que depuis très peu de temps, après l’intervention de Rue89 et le faux-interviw d’Obama où le sénateur démocrate n’y allait pas de main-morte (il qualifiait l’Irak de grave “défaite” US : «C'est une défaite pour les États-Unis, oui. Et c'est une défaite que nous paierons encore très longtemps. Mais nous n'avons pas, aujourd'hui, les moyens de transformer cette défaite en victoire. Il est trop tard.»).

C’est bien là le plus remarquable. L’imposteur semblerait être devenu mégalo puisqu’il a inventé des déclarations d’Obama qui sembleraient, considérées a posteriori, comme devant nécessairement faire trop de bruit pour que l’imposture ne soit pas mise à jour. (Dans ce cas, il touchait au intérêts politiques de Obama en pleine campagne électorale. Beaucoup plus grave que toucher à la vérité.) Tout le monde tombe des nues, à ABC.News quand la chose fut connue (il y a quelques temps, en juin, mais discrètement, pour éviter le ridicule, pendant que l’“expert”-bidon continuait à faire son travail par ailleurs), à Politique Internationale et ainsi de suite.

Disons-le tout de suite: la chose (notre Bloc-Notes du 2 septembre) serait à refaire, nous la referions. Nous avions traité l’information du Sunday Times du 2 septembre de façon assez sarcastique mais nous ne sommes pas doutés une seconde que le Debat était faussé. Si demain la chose recommençait, nous prendrions le Debat pour argent (de “cheese-eating surrender monkey”) comptant. Il s’agissait du nième scénario d’attaque de l’Iran, toujours le même depuis deux ans, toujours dans le même sens, en général plus ou moins bidouillé par un neocon de service. Alors, pourqui soupçonner celui-là et pas les autres puisqu'ils sont tous les mêmes dans cette matière de la manipulation? Debat fait partie d’un système faussaire, faussaire lui-même dans ce système; ses bidouilleries pâlissent diablement à côté des montages officiels, estampillés Blair-Bush, sur les ADM de Saddam; simplement, il est allé juste un pas trop loin, sans doute un rien mégalo, l’“ivresse du pouvoir de tromper”, le goût de passer pour un homme qui obtient des “infos” spectaculaire et toute cette sorte de chose. Terriblement humain, tout ça.

Le système (washingtonien) est un énorme éléphant enfermé dans une minuscule remise de porcelaines en solde, qui ne voit plus rien et se laisse bercer de ses propres illusions. Les experts, poissons-pilotes grassement entretenus, disent à défaut de le guider ce que l’éléphant veut entendre. Pour nous, les neocons sont parfaitement en accord avec leur temps, ils “disent” la politique que Washington veut entendre. Ils mentent, trompent, manigancent, fabriquent à tour de bras. Parfois, on trouve des Français dans le circuit, parce qu’un Français ça fait toujours chic et exotique à Washington malgré la philosophiecheese-eating surrender monkeys”. Il y eut Muriawecz, il y a Debat. Le système fonctionne. Parfois, un pli dépasse un peu trop, on le fait sauter. Exit Debat, — la fête continue.


Mis en ligne le 16 septembre 2007 à 09H23

Donations

Nous avons récolté 714 € sur 3000 €

faites un don