Agression ! Covid-19 versus JSF

Bloc-Notes

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 3451

Agression ! Covid-19 versus JSF

Le JSF, alias F-35, n’en finit pas de trouver des adversaires, en général des jaloux et des envieux, sur son chemin furtif et dominateur-XXIème siècle de l’espace aérien. Cette fois, ce n’est ni Boeing avec son vieux F-18, ni dedefensa.orgavec la rancœur rancie de son antiaméricanisme primaire, mais rien de moins que notre fameux Covid-19, alias Coronavirus.

Il s’agit du Pentagone et de Lockheed Martin qui, dans un élan commun, nous confient que “nous venons d’apprendre que...”, – ce qui semble montrer qu’il n’y a guère de coordination malgré l’hypercentralisation tant vantée, – notamment dans ce fait que certaines des usines de montage annexes et de production de l’avion de combat, en Italie et au Japon, sont soit entravées, soit interrompues pour au moins une semaine avec possibilité sinon probabilité de prolongation (cas du Japon). Selon le Pentagone, toujours curieusement “très bien” informé de l’évolution de son programme, “il ne semble pas, dans tous les cas à notre connaissance, que cela pourrait avoir un effet sur les livraisons”.

Bien, – laissons la plume à Defense News du 4 mars 2020, qui nous informe sur cette nouvelle.

« La propagation mondiale du coronavirus a un impact sur le travail de deux nœuds clés de la chaîne d’approvisionnement mondiale du F-35, a révélé mercredi un haut responsable du Pentagone.
» Ellen Lord, la sous-secrétaire à la défense pour l’acquisition et la maintenance des systèmes, a déclaré aux journalistes que “ce matin même” [ce 4 mars]elle avait appris que des employés de Lockheed Martin en Italie avaient été dirigés vers le travail à domicile en raison de préoccupations liées au virus. De plus, Lockheed limite les déplacements vers les installations italiennes sous la supervision des ambassades du département d'État. L’équipe de Cameri du motoriste Pratt and Whitney [qui équipe le F-35]a également été orientée vers le télétravail.
» L’Italie a annoncé ce matin son intention de fermer toutes les écoles et universités au cours des deux prochaines semaines afin de stopper la propagation de la maladie, également connue sous le nom de COVID-19.
» Pendant ce temps, le travail [sur la production du F-35]dans une installation japonaise d'assemblage final et de contrôle, gérée par le consortium japonais Mitsubishi Heavy Industries, a été interrompu pendant au moins une semaine, a révélé Lord lors de la conférence McAleese/Credit Suisse.
» Pourtant, “pour l’instant, il ne semble pas que cela affecte les livraisons” des F-35, a-t-elle déclaré. “Pour l'instant, nous n'avons constaté aucun effet”.
» En outre, un pilote d'essai de l'industrie qui avait prévu de se rendre en Italie pour des vols reste aux États-Unis dans un avenir prévisible, toujours pour la même cause.
» Lord a noté qu'un groupe dirigé par le secrétaire adjoint à la défense pour la défense du territoire et la sécurité mondiale, Ken Rapuano, garde un œil sur tous les aspects de l'impact du virus, y compris la “planification de scénarios” sur les impacts potentiels.
» Le F-35 est peut-être la chaîne d’approvisionnement la plus intégrée de l'histoire des équipements militaires, avec des pièces fabriquées dans le monde entier envoyées aux installations de Lockheed à Ft. Worth, au Texas. Cependant, les avions de certains partenaires étrangers sont assemblés dans les deux sites de la FACO, l'un à Cameri, en Italie, et l'autre à Nagoya, au Japon. »

Ainsi a-t-on finalement, au gré des déclarations des responsables, l’impression d’une certaine légèreté vis-à-vis des problèmes de production du F-35, dont on peut craindre qu’en même temps et à l’image de la pandémie, et ceci expliquant cela bien entendu, qu’ils ne font que commencer. La complexité du programme F-35 dans sa répartition mondiale, et aussi les nombreux problèmes qui ne cessent de s’accumuler vont multiplier les conséquences des effets négatifs des mesures prises à cause de la pandémie.

Par contre, la fin du texte de Defense News montre combien la direction du Pentagone est attentive au traitement qui est réservé aux différents groupes humains qui sont engagés dans la production de ces matériels.

« “La lutte contre le Coronavirus reste une priorité absolue pour le ministère, et le secrétaire à la défense Esper rencontre chaque semaine les hauts responsables pour discuter de la manière dont nous prenons soin de nos hommes et de nos femmes en uniforme dans le monde entier”, a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-colonel Mike Andrews. “Le département reste pleinement engagé avec la base industrielle de la défense sur tous les programmes, y compris les F-35, et se tient prêt à intervenir en cas de besoin”.
» Le porte-parole de Lockheed, Brett Ashworth, a déclaré que le site de Fort Worth “n’est pas encore touché” par le virus. 
» “Nous travaillons avec nos clients et nos partenaires pour atténuer tout impact sur les opérations internationales de F-35 FACO en Italie et au Japon. La santé et la sécurité de nos employés restent notre priorité absolue. Nous avons conseillé à nos employés d’éviter tout voyage à destination, en provenance et à travers le nord de l’Italie, conformément aux directives du département d’État américain”, a-t-il déclaré. »

L’incident démontre une situation très particulière, notamment sur ce fait que la globalisation, dans ce cas comme dans des cas de plus en plus nombreux, montre dans l’urgence de la circonstance de la pandémie des effets négatifs de plus en plus marquants. Voici donc le programme militaire le plus massif et le plus sensible des Etats-Unis, qui connaît par ailleurs tant de difficultés inhérentes à ses conceptions et aux problèmes technologiques, qui commence à être bousculé, – répétons que nous ne sommes qu’au début de ces effets négatifs, – au niveau de la production et bientôt, très probablement, dans les domaines annexes des questions de suivi et de remise en ordre des blocages et des impasses technologique (c’est l’un des énormes handicaps du F-35) des appareils en production.

Le point le plus remarquable que nous observons, c’est donc la perception de cette sorte de laisser-aller des autorités civiles et bureaucratiques par rapport à ces problèmes, avec une certaine absence de contrôle et d’autorité sur les participants du programme, contrastant avec une attention extrême concernant les personnels de production  par rapport à la pandémie.

Il s’agit là d’une évolution bureaucratique typique du Pentagone, qu’on retrouve d’ailleurs dans les nombreuses bureaucraties américanistes-occidentalistes (bloc-BAO). Certains domaines de l’humanitaire et du sociétal, qui sont particulièrement mis en évidence par la communication, deviennent une préoccupation centrale de ces bureaucraties, pour complaire aux pressions constantes de cette communication selon ses orientations, de la presseSystème aux réseaux sociaux. Aujourd’hui, ce sont les victimes de la pandémie qui sont prioritaires en tout, avec un soin presque pathologique répondant à la situation de pathologie considérée, de la part de bureaucratie qui exécutent par ailleurs des guerres nombreuses, illégales, massacreuses, etc., comme c’est le cas pour le Pentagone, sans la moindre préoccupation humanitaire et sanitaire.

Nous ne sommes évidemment pas au bout de nos surprises avec cette pandémie qui provoque une mobilisation massive, entraînant par elle-même mais également du fait même de cette mobilisation des effets négatifs massifs pour les activités du Système, tandis que le volet humanitaire-sociétal et sanitaire domine absolument tout le reste. Il nous paraît évident que ce cas précis du Lockheed Martin F-35, qui est certainement le processus de production le plus marquant du système du technologisme appliqué opérationnellement au complexe militaro-industriel, nous montre une situation peu ordinaire, exemplaire de possibilités de menaces importantes, de désordres, de freinages, de ralentissements, etc., dans un des secteurs vitaux de l’économie, du technologisme et de la sécurité nationale, et cela au profit de la mobilisation humanitaire-sociétale accompagnant la réaction sanitaire considérable que l’on observe.

Cas le plus marquant du système du technologisme, mais aussi cas le plus exemplaire des limites et des contre-performances catastrophiques de ce même système, voici le programme JSF/F-35 qui doit subir les pressions de l’obsession humanitaire et sécuritaire de notre Système, obsession d’abord par crainte de réactions populaires déstabilisantes. Le lien entre le domaine le plus “lourd” et le plus avancé de l’économie de guerre du Système, et ses aspects communicationnels les plus affectivistes, constitue une occurrence complètement inattendue et assez peu ordinaire, – et une de ces occurrences qui contribuent fortement à déstabiliser le Système..

Malgré qu’il soit pionnier, comme il l’est en tout, y compris dans l’évolution catastrophique, le JSF ne fait que montrer la voie. D’autres domaines très avancés commencent eux aussi à être touchés par cette situation, commeFacebook dont l’un des contractants situé à Seattle a dù interrompre ses activités à cause de cas d’infection du virus Colid-19.

 

Mis en ligne le 4 mars 2020 à 15H45