9/11, vrai ou pas: l’Amérique divisée en deux, la thèse du “complot” n’est plus marginale

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 322

La société d’enquête de sondage Zogby a interrogé 1.200 Américains sur la question de l’attaque du 11 septembre 2001. L’enquête officielle, qui n’a apporté aucune modification essentielle à la version officielle, est-elle satisfaisante ? Ou bien… ? Voici les deux options, l’une positive, l’autre négative :

•  « The 9/11 attacks were thoroughly investigated and that any speculation about US government involvement is nonsense. »

•  « …so many unanswered questions about 9/11 remain that Congress or an International Tribunal should re-investigate the attacks, including whether any US government officials consciously allowed or helped facilitate their success »

A la première question, 47% répondent oui; à la seconde, 45% répondent oui. L’Amérique divisée en deux sur cette question qui reste complètement polémique et continue à peser sur la vie politique US, ce n’est pas rien.

Il y a beaucoup de choses intéressantes dans cette enquête : citons le fait intéressant du fractionnement par engagements politiques et par communautés (les hispanos sont les plus sceptiques, — tiens donc — avec 67%) ; citons surtout le fait extrêmement important que le doute sur l’attaque 9/11 devient une façon de s’opposer à l’establishment, ce qui constitue a contrario une institutionnalisation de l’hypothèse du complot.

Sur ce dernier point : On ne peut plus aujourd’hui considérer que la thèse du “complot”, si largement ridiculisée et méprisée, souvent sans autre raison que par dogmatisme de la pensée, par une écrasante majorité de l’establishment médiatique, est l’expression d’une minorité marginale, donc disqualifiée d’office selon les méthodes habituelles du système. C’est un événement très important. Le concrétiser d’une façon statistique doit laisser des traces.

Voici quelques mots de commentaire de RAW Story, ce jour même : « Not surprisingly, Republicans as a group were the most supportive of existing investigations, with 70% expressing their satisfaction -- about the same percentage that has expressed approval of Bush's performance in recent polls. Sixty-four percent of those earning over $75,000 were also skeptical of doubts about 9/11. The groups most likely to want the attacks re-investigated were Hispanics at 67% and African-Americans at 64%.

» Other groups also skewed one way or another, but with the majority position generally not above 58%. Overall, the breakdown on the question closely followed the usual political divisions in the country: Republicans vs. Democrats and independents, whites vs. minorities, the wealthier and better-educated vs. the poorer and less educated, people over fifty vs. those under fifty, men vs. women.

» This rough balance in opinions is itself a striking finding. It suggests that doubts about the officials accounts of 9/11, far from representing an extreme fringe position, have become a standard component of anti-establishment attitudes.

» When asked specificially if they thought there had been a government coverup of evidence that contradicts the official story, the results were again not far from an even split, with 48% rejecting the idea of a deliberate coverup and 42% supporting it. Belief in a coverup was the majority position among Democrats, 18-29 year olds, and a few other groups. »

Dernier point, également du plus grand intérêt: c'est la première enquête sur ce sujet aux USA et elle prépare un séminaire qui aura lieu en juin à Chicago: “9/11: Revealing the Truth, Reclaiming Our Future”.


Mis en ligne le 23 mai 2006 à 21H11

Donations

Nous avons récolté 220 € sur 3000 €

faites un don