T.C.-68 : l’Europe des mille-et-une poussières

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 5999

T.C.-68 : l’Europe des mille-et-une poussières

Rien n’a arrêté bien entendu la doublette Pompeo-Bolton. Les USA se sont retirés du traité FNI le 31 janvier, comme annoncé depuis octobre 2018. Les Russes en ont aussitôt tiré leur conclusion : eux aussi, ils se dispensent des limitations du traité et Poutine autorisent le développement immédiat d’un missile de théâtre hypersonique . Lavrov révèle que les USA violait le traité depuis 1999, en plus du viol que constitue l’installation de batteries lance-missiles Mk41 en Roumanie (depuis 2014) et en Pologne (en cours), capables de tirer des missiles sol-sol d’une portée interdit par le traité.

(Mais sans aucun doute tout cela n’est-il qu’un fatras d’horribles ragots : les USA, violer un traité ?! Cela mérite une enquête anti-Fakesnewsiste.)

L’Europe a perdu la poutre-maîtresse de sa sécurité collective, la colonne vertébrale de cette sécurité a désormais la consistance d’un éclair au chocolat. Mais à quelque chose malheur est ironique : sa sécurité collective ne dépend plus de deux signataires dont l’un n’est absolument pas une puissance européenne, malgré tous nos efforts et nos yeux doux. Cela ne va pas plus loin sur le chemin de l’aventure et l’on espère bien garder fort serrée la main de l’Onc’ Picsou, dans le noir de la grande houle transatlantique. En attendant, la France a pris sagement et fort courageusementla résolution de conseiller fermement aux Russes de se conformer aux instructions US et de détruire ce que les USA veulent qu’ils détruisent, et peut-être même, – ô délice, ô magnanimité, – pourra-t-on revenir sur le retrait si les Russes s’exécutent en temps voulu (offre valable six mois dans toutes les bonnes pharmacies US, ou bien directement au centre de tri du département d’État).

Notre-Président est un redoutable pisteur de FakeNews : que ce soit pour les Gilets-Jaunesou pour le traité INF, et que ce soit d’origine exclusivement russe ou bien encore russe exclusivement, il ne laisse rien passer parce qu’il ne veut rien laisser passer. La diplomatie française est donc réduite à cette grandiose galéjade d’affirmer sa souveraineté grâce à l’addition de multiples servilités et elle n’en a pas fini. Il lui reste à digérer l’affaire du non-JSF allemand.

Les Allemands veulent un nouvel avion de combat pour remplacer le Tornado. Ils ont fait un petit caprice, ils ont éliminé le JSF. Ils préfèreraient l’Eurofighter, qui a la particularité de se rapprocher du JSF (bien que plus âgé) par le nombre considérable de ses travers, de ses défauts, de ses pannes, etc. Mais enfin, il est allemand (c’est-à-dire européen : italo-anglo, allemand, avec un zeste d’espagnol). Mais le problème est que l’Eurofighter ne peut pas porter de bombe nucléaire US ; or, le Tornado peut en porter, et ce fut même une de ses missions de la Guerre froide, pour marquer la solidarité teutonne avec les USA. Mais les USA accepteront-ils d’adapter leurs BH sur l’Eurofighterpour des missions rocambolesques dont personne en Europe, et surtout pas en Allemagne, ne veut plus entendre parler ? Cela pourrait faire un fort beau débat, tout plein de logique et de fermeté de caractère.

(Je laisse de côté le complément envisagé par les Teutons de F/A-18, avions très américain celui-là, pour calmer The-Donald. Je ne veux pas compliquer les multiples façons de baisser sa culotte, avec élégance, avec à-propos, avec habileté, avec un clin d’œil, avec le vent du Nord pour dernier terrain vague et ainsi de suite...) 

Peut-être l’excellent garçon, Macron, conseillera-t-il à son amie Merkel de faire comme les USA ordonnent de faire. Acheter des JSF tout de même, les mettre dans un hangar et attendre que ça se passe. Comme vous l’avez remarqué, il n’est pas question de Rafale pour concourir pour le marché allemand. Comme vous l’avez remarqué, le couple franco-allemand soutient une industrie militaire indépendante-et-européenne, et une armée également militaire, grande audace, européenne-et-indépendante. La France se reposesur la puissance souveraine et indépendante de l’Allemagne ; l’Allemagne se repose tout court.

Il nous reste l’Eurovision, Euro-Disney et la commémoration du 30èmeanniversaire de la Chute du Mur. Quoique ce derniers cas où l’on ne précise pas de quel Mur il s’agit... AvecThe-Donald, qui confond tout, on risque une de ces rages-tweeteuses qui irait jusqu’à la rupture et à l’excommunication de l’OTAN