Satan contre le satanique Trump

Ouverture libre

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 2185

Satan contre le satanique Trump

26 avril C’est une curieuse histoire, à la fois très américaniste, très religio-démagogique, très affairiste d’une certaine façon, très ésotérique à-la-toute-petite-semaine, très confuse et sans souci des contradictions du désordre régnant aux USA. Au-delà, pourtant, certains songeront qu’il y a dans cette histoire une dimension potentielle de croyance mystique égarée dans une sorte d’inversion maléique, ou bien est-elle cachée et prête à surgir, ou bien est-elle le fruit d’imaginations enfiévrées. Quoi qu’il en soit, il s’agit du Temple de Satan, organisation née en 2012-2013, qui atteignait autour de 50 000 membre en novembre 2016, et qui a “explosé” avec l’élection de Trump, puisque devenu de facto encore plus que de jure une organisation entièrement dévolue à la destruction du président Trump.

Cela nous conduit à d’étranges contradictions de langages par rapport à la signification habituelle des mots. Qui ne douterait en effet que Trump, tel qu’il est considéré par les membres du Temple, est un personnage sur la voie d’être diabolique, sinon véritablement diabolique (dans leur jugement, le vice-président Pence mérite encore mieux ce qualificatif, – donc, l’affaire est entendue). Comment éviter alors de faire le constat assez contradictoire sinon absurde que le Temple de Satan est une machine de guerre lancée contre le sartanique président Trump ? Le Diable n’y retrouverait pas ses machinations habituelles.

Il est difficile de croire qu’une telle organisation, construite sur la haine d’un président (et de son vice-président, au reste et encore plus…), extrêmement populaire au sein du mouvement anti-Trumpiste qui s’est implanté aux USA dans la gauche progressiste-sociétale, ne soit pas, d’une façon ou l’autre, et notamment du point de vue de la psychologie, influencé par le nom qu’il s’est donné. C’est-à-dire qu’on peut se demander si le Temple de Satan, organisation uniquement-politique, ne pourrait pas se transformer en religion dans le sens qu’on imagine, avec les caractères qu’on peut également imaginer… Un aspect tout à fait singulier à cet égard, du fait du mélange des genres, est que ce mouvement qui proclame avec force qu’il est entièrement dégagé de tout aspect religieux en quelque sorte que ce soit, se présente désormais aux yeux de la loi, – et pour des raisons fiscales avantageuses, dans un mode pratique très américaniste, – justement comme une religion. (« Le Temple Satanique a été officiellement reconnu comme église par l'Internal Revenue Service… […] Selon un communiqué du distributeur Magnolia Pictures, le temple est désormais éligible à l'exonération fiscale accordée aux institutions religieuses. »)

On ne peut s’empêcher de penser que ce phénomène du Temple de Satan, organisation politique antiTrump qui a des allures, ou dans tous les cas un statut fiscal de religion, pourrait bien se transformer en une sorte de religion antiTrump, ou quelque chose de cette sorte. Il s’agit d’un phénomène très singulier que cette proximité entre une labellisation religieuse, c’est-à-dire satanique, et qui ne prétend n’être que labellisation et rien d’autres, et la réalité d’une organisation politique dont on a pu voir à plusieurs reprises qu’elle était guidée et inspirée par des sentiments d’une violence extrême, – aussi bien avec la forme de ce qui pourrait être des jugements de type religieux dans la forme la plus radicale ou intégriste, – et toujours avec cette étrange référence diabolique, d’une inversion complète. Cela laisse à penser sur l’évolution du “climat” aux USA, et de la situation politique par conséquent.

Le facteur le plus remarquable, bien entendu, expliquant d’ailleurs l’extrémisme de communication qu’implique la labellisation satanique d’un mouvement qui s’affirme seulement politique, c’est sans aucun doute l’extraordinaire durabilité de la haine que suscite Trump. On observera qu’il s’agit d’une haine complètement irrationnelle, avec certaines références (Russiagate, “collusion” avec la Russie)qui ont été complètement démenties par l’ensemble des enquêtes Mueller.

Comme l’on sait très bien et sans le moindre doute, cela ne fait en aucune façon de Trump un personnage vertueux ou de bonne qualité politique, comme on attendrait du démenti d’accusations venant d’une organisation extrémiste s’affublant du label satanique. Au contraire, Trump, maintenant largement avancé dans son mandat, se révèle comme un personnage détestable, aux multiples facettes insupportables, faisant ou laissant faire une politique d’agression, ayant présidé à la mise en place d’une “architecture internationale de sanctions” qui représente une politique à la fois monstrueuse, illégale, cruelle et couarde, et contribue à accentuer le désordre et la misère dans le monde ; Trump également personnage aux comportements de capo du crime organisé, etc., avec tous les attitudes qui vont avec. 

Pourtant, ce n’est pas ce Trump-là que le Temple de Satan met en cause, mais un autre Trump, celui des élections 2016, un Trump mythique et mauvais par définition impérative et sans justification nécessaireà part les salades habituelles (“fasciste”, “xénophobe”, et même “nazi” pourquoi pas) ; par conséquent et paradoxalement un Trump mauvais sans réel acte précis d’accusation, mauvais en soi, c’est un Trump diabolique et satanique… Cet embouteillage de foules sataniques et démoniaques finit par susciter un sentiment étrange, éventuellement sur l’état collectif des psychologies. L’Amérique n’a pas fini de nous surprendre.

Le texte ci-dessous, qui présente le Temple de Satan est Michael Snyder (EndoftheAmericanDream.com), repris par ZeroHedge.com. Il faut aussi signaler que le Wikipédia sur le Temple de Satan est très intéressant et très à jour.

dedefensa.org

_________________________

 

 

Le Temple Satanique devenu gauchiste anti-Trump

Le Temple Satanique est la religion parfaite pour les progressistes. Vous pouvez croire ce que vous voulez, tant que vous détestez ce que Donald Trump, les chrétiens et les conservateurs croient. Contrairement à l'Église de Satan, le Temple satanique ne croit même pas en une entité surnaturelle nommée Satan.  Au lieu de cela, ils célèbrent Satan comme “l'ultime rebelle”, et ils adorent utiliser le symbole de Satan pour bouleverser grandement les chrétiens.  Le Temple satanique a été fondé en 2013, et dès le début, il était clair qu'il s'agissait avant tout d'un mouvement politique.  En fait, ils disent ouvertement aux futurs membres que la seule vraie condition pour adhérer est de croire “aux actions politiques et séculières” du groupe....

“S'il y a un chapitre local proche de chez vous, il faut être accepté pour y adhérer, mais il n'y a pas d'initiation ou quoi que ce soit. Vous n'avez même pas besoin d'être sataniste, vous pouvez simplement être un ami animé de fortes convictions qui croit en l'action politique et laïque, sans être super-excité par tous les aspects esthétiques.”

Auparavant, le satanisme en Amérique avait toujours été un mouvement souterrain dissimulé, mais le Temple satanique a changé tout cela.

Au lieu d'éviter l'attention du public, ils estiment que leur rébellion contre les conservateurs et les chrétiens “exige un niveau de participation politique”.... “Traditionnellement, les satanistes pratiquent en privé, portes fermées, bougies noires, musique black metal ; mais dans notre cas, la philosophie satanique étant présente dans la mesure où le satanisme représente la rébellion contre l’autorité arbitraire, nous croyons qu'elle exige un niveau de participation politique. Je pense que nous devons entrer dans la sphère publique et nous présenter sans honte.”

L'organisation s'est rapidement développée après sa fondation. Si Hillary Clinton avait remporté les élections de 2016, cela aurait probablement freiné leur activisme politique ; mais avec la victoire de Donald Trump à l'élection, l'intérêt pour le groupe a absolument explosé... “Le Temple satanique a attiré des ‘milliers’ de nouveaux membres dans les 36 heures après l'élection de Donald Trump”, a rapporté le groupe. “Le temple, vieux de 4 ans et qui comptait environ 50 000 membres avant l'événement, n'a jamais vu une telle avalanche d’inscriptions.”

“Nous sommes définitivement un mouvement de résistance”, a déclaré Lucien Greaves, porte-parole et cofondateur, après un discours prononcé devant l'Université du Colorado à Boulder. “Nous nous opposons catégoriquement à l'idée que nous devons nous constituer derrière la seule bannière de la religion.”

Grâce à un renouveau d’analyses favorables au groupe, le Temple suscite beaucoup d'attention en ce moment. Même de nombreux gauchistes qui n'ont absolument aucune intention de rejoindre le Temple satanique disent des choses très positives sur l'organisation.  Par exemple, ce qui suit provient d'un article du Huffington Post intitulé "Satan a son Moment"....

“Il s'avère que les satanistes sont tout ce que vous pensez qu'ils ne sont pas : patriotes, charitables, éthiques, égalitaires, dédiés à ramasser les déchets avec des fourches sur une autoroute de l'Arizona.

“C'est ce qui ressort clairement du fantastique nouveau documentaire “Je vous salue Satan ?” – qui retrace l'ascension du Temple satanique, un mouvement qui n'a pas grand-chose à voir avec son démon titulaire. Fondée en 2013, l'organisation est à parts égales la religion des temps modernes, la coalition des activistes politiques et la révolution méta-culturelle. En reprenant l'iconographie pop qui a longtemps effrayé l'Amérique évangélique – culte du diable, sacrifice rituel, cornes, pentagrammes, la soi-disant Messe noire – le Temple satanique vise à attirer l'attention des gens et à les surprendre par des messages de liberté d'expression, de compassion, de liberté et de justice pour tous.”

Des articles positifs de ce genre font passer les membres du Temple satanique pour des bienfaiteurs civiques qui veulent simplement avoir un impact positif sur la société, mais la vérité est qu'ils détestent absolument tout ce que les conservateurs et les chrétiens défendent.

Ils détestent vraiment le président Trump, et ils détestent vraiment, vraiment, vraiment le vice-président Pence.  Il suffit de penser à ce que l'un des cofondateurs du Temple satanique a récemment dit à propos de Pence....

“[Le président Trump] est trop stupide pour qu’on puisse prédire son comportement ; ce type n'a aucune idée de ses propres limites. Ce qui me met le plus à l'aise avec Trump, c'est qu'il n'a pas de vision. Au contraire, Mike Pence me fait vraiment peur”, a déclaré Lucien Greaves au Daily Beast dans une interview publiée mercredi. “Pence a une vision théocratique claire pour les États-Unis.”

Et malgré le fait qu'ils prétendent qu'ils “n'adorent pas Satan”, le groupe célèbre la messe noire, il conduit des rituels du Pentagramme, et il cherche à placer des statues de Baphomet dans des lieux publics importants.

Au fur et à mesure que le groupe continue de grandir, leur influence nationale s'accroîtra sans aucun doute. Il est peut-être approprié que le Temple satanique ait acquis une telle importance.  Dans notre société d'aujourd'hui, nous sommes littéralement enfermés dans une bataille du bien contre le mal pour l'avenir de notre nation, et il semble tout à fait approprié que Satan soit devenu un symbole clé pour l'autre partie.

Pour moi, le Temple satanique est plus qu'un peu hypocrite.  Ils prétendent ne croire en aucune entité surnaturelle, et pourtant ils viennent de se voir accorder le statut d’“église” exonérée d'impôts par l'Internal Revenue Service (IRS).... Le Temple Satanique a été officiellement reconnu comme église par l’IRS, trois mois après avoir été l’une des vedettes controversées du festival de Sundance, avec le documentaire “Ave Satan ?” sur ce mouvement. Selon un communiqué du distributeur Magnolia Pictures, le temple est désormais éligible à l'exonération fiscale accordée aux autres institutions religieuses.

Soit ils sont une “foi”, soit ils ne le sont pas.

Malheureusement, j'ai le sentiment qu'il y a beaucoup plus dans le Temple satanique qu'il n'y paraît.

Tout comme leur héros, les dirigeants du Temple satanique semblent être des experts en tromperie, et ils mènent des milliers et des milliers de personnes sur une voie très sombre.

Michael Snyder

Donations

Nous avons récolté 367 € sur 3000 €

faites un don