Ron Paul : “l’establishment n’acceptera pas Sanders”

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Ron Paul : “l’establishment n’acceptera pas Sanders”

Selon Ron Paul, l’establishment démocrate est “probablement“ en pleine effervescence pour trouver un candidat “de remplacement” si Hillary Clinton est obligée d’abandonner les présidentielles à cause de sa vilaine affaire des e-mails (on nomme cela “Emailgate”, c'est plus simple à retenir). Ron Paul indique que John Kerry serait sollicité de se tenir prêt, ou éventuellement le vice-président Joe Biden à nouveau (on lui a déjà demandé une fois et il avait dit non), ou éventuellement “quelqu’un d’autre”... Bref, on fait les fonds de tiroir pour bloquer Sanders à tout prix, si Sanders reste seul en course, parce que l’establishment ne veut pas de Sanders, point-barre. (Bien que lourd, l’establishment vient de comprendre, eurêka, que Sanders est un antiSystème-qui-s’ignore.)

Ce que nous dit implicitement Ron Paul, bien entendu, c’est que la scène politique US est en plein bouillonnement devant la concrétisation en cours de la possibilité très réelle d’une situation révolutionnaire. Nous voyons que cette affaire ne peut être traitée comme une simple péripétie, qu’on ne peut s’en remettre à des sondages rassurants, etc. Le fait qu’Hillary Clinton est assise sur une bombe à retardement qui peut exploser à tout instant, laissant le champ libre à Sanders chez les démocrates, tandis que Trump ravage le camp républicain, apparaît soudain comme une vision d’apocalypse.

A noter que Ron Paul, dont les déclarations sont rapportées par Infowars.com ce 1er février, rappelle que l’affaire (l’affrontement) peut prendre un certain temps, puisque des candidats nouveaux peuvent entrer dans la course des primaires avec une chance de gagner jusqu’autour de mars-avril.

« The Democratic establishment is likely in talks with John Kerry – and Joe Biden again – to enter the presidential race against Hillary if the Emailgate scandal gets worse, according to Dr. Ron Paul. The former congressman said there’s still time for a new candidate to enter considering that during the 1968 race, Democratic frontrunner Lyndon B. Johnson dropped out on March 31, a little over seven months before the Nov. 5 election.

» “I bet [the chances] are better than 50/50 they’re going to need somebody else because the establishment Democrats are not going to accept Sanders,” Dr. Paul said. “It looks like right now it must be really, really bad if they’re going to dump an establishment person like Hillary.” “So I bet they’re doing a lot of thinking and a lot of talking… whether it’s Kerry, Biden, or who knows, maybe somebody else.” »

 

Mis en ligne le 1er février 2016 à 17H22

Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don