On fait coalition dimanche à la maison, vous venez ?

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il y a 5 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

On fait coalition dimanche à la maison, vous venez ?

15 décembre 2015 – Riyad, centre mondial de la coalition mondiale islamique antiterroriste, vous imaginez ? Oui, hein, vous imaginez ? Tenez, prenez une autre vodka, la cinquième je crois, il paraît que c’est idéal pour canaliser le fou-rire nerveux et inextinguible, et éviter ainsi de mourir de rire... Il serait temps qu’ils songent à demander à Hitler-Berlin, homme politique local qui n’est jamais mort comme chacun sait puisqu'il ressuscite régulièrement, d’organiser une coalition mondiale de lutte contre l’antisémitisme.

Bien, – il y a des choses avec lesquelles on ne plaisante pas, et le mot “coalition” est l’une d’elles. Je crois que le premier à parler de la chose dans la forme où on la voit, c’est-à-dire pour notre fascinante époque, fut Donald Rumsfeld, avec son idée de “coalition of the willing”. C’était au temps où Bruxelles brusselait encore un peu, en 2002, et Rumsfeld était un dur, en plus de ça grand philosophe des unknowns unknowns, et plus encore visionnaire du chaos pentagonesque. C’était au temps où l’Empire cognait dur et s’y croyait, à récrire l’Histoire à sa guise. Le standard-“coalition of the willing” dédaignait les alliances type-OTAN, structurelles et soumises à des humeurs inattendues (règle de l’unanimité, droit de veto, etc.) ; c’était la réunion autour de l’Empire, USA regnante, disons des plus soumis et serviles “du jour” (comme on dit “plat du jour”).

Depuis, la chose a évolué et s’est transformée, grâce à la magie de l’évolution des temps sous l’hégémonie de fer d’une Amérique si forte et si cohérente, en une fantastique cocasserie du type-Marché aux puces, une surréelle grotesquerie qui illustre magnifiquement l’extrême sérieux de carton-pâte, la puissance implacable en simili-plastique de l’époque-sous-hégémonie-US que nous vivons. La dernière du genre, je l’avoue, m’a absolument stupéfié, cloué sur place, je dirais d’admirations stupéfiée et cloueuse ; cela lorsque je lis, de fort bon matin, que l’Arabie a activé une “coalition islamique mondiale contre le terrorisme”, qui réunit pas moins de 34 pays, et dont le centre nerveux, inspirateur, opérationnel, se trouvera à Riyad même. Je vous mets en lecture, pour prendre bonne note, les premières phrases de la dépêche de RT du 15 décembre 2015, aujourd’hui même à 01H45, – c’est tout frais, hein, on ne peut être plus au cœur d’une actualité débordante d’activité volontariste, de volonté active, de décision ferme, de construction  à force d’abnégation d’un monde absolument meilleur... Pardonnez-moi si je ne traduis pas en français, parce qu’en anglais, vraiment cela fait plus chic-et-choc, plus costaud, plus Financial Times vous comprenez... C’est sûr, Allah reconnaîtra les siens.

« A Riyadh-based “Islamic military alliance” has been formed with a mission to fight terrorism, Saudi Arabian state TV has announced. The coalition consists of 34 countries, including the Gulf States, a number of African countries, Turkey, Egypt, Malaysia and Pakistan. Countries involved in the coalition aside from Saudi Arabia, include Jordan, the UAE, Pakistan, Bahrain, Bangladesh, Benin, Turkey, Chad, Togo, Tunisia, Djibouti, Senegal, Sudan, Sierra Leone, Somalia, Gabon, Guinea, the partially-recognized state of Palestine, the Islamic Federal Republic of the Comoros, Qatar, Cote d’Ivoire, Kuwait, Lebanon, Libya, Maldives, Mali, Malaysia, Egypt, Morocco, Mauritania, Niger, Nigeria, Yemen. »

(Nota drôlement Bene d’un tout-venant : Merde [Fuckshit] ! RT a dû se tromper considérablement : où est, dans cette coalition, le membre d’honneur et de plein-droit IS/EI, Islamic State/État Islamique, Daesh pour les dames ? Imaginez-vous une coalition antiterroriste-mondiale-islamiste sans IS/EI/Daesh, vous ? Un peu de sérieux, RT, officine de propagande pour couvrir Poutine qui tape sur IS/EI/Daesh sous prétexte vain d’antiterrorisme...)

Le monde est formidable. L’inspirateur, le concepteur, le financier de tout ce que le monde peut avoir de terrorisme inspiré, conceptualisé et financé, réunit une formidable coalition comprenant notamment tous les pays qui produisent la piétaille opérationnelle, la production logistique et le soutien de toutes les formes des groupes inspirés, conceptualisés et financés du terrorisme islamiste dans toute sa diversité. On y retrouve donc tous les “copains d’à-bord”, Pakistan, Turquie, Qatar, etc. Imaginez la soudaine angoisse de la solitude du non-sélectionné de la coalition qui saisit Daesh, qui est cette affreuse organisation de tuerie sanguinaire née d’elle-même comme une génération absolument spontanée, mais bien sûr avec l’aide d’Assad certes et un coup de main de Poutine ; et, d’un autre côté, l’inquiétude à peine dissimulée de l’Empire qui voudrait tellement garder pour lui ce privilège d’être le vainqueur décisif de cette affreuse menace qui pèse sur la civilisation postmoderniste sans cesse répandant ses bienfaits autour d’elle. (Et puis, hein, ils auraient pu y mettre comme membre d’honneur “Kiev-la-folle”, comme conseiller et symbole.)

Je ne sais combien de “coalitions” nous avons déjà formé, – à 64, à 34, à 5+1 (les Russes et leurs acolytes, les moins sérieux), à autour de 200 avec le COP21, bientôt à 260, à 325, etc. lorsqu’on y inclura les groupes terroristes-modérés en Syrie. On entre dans une coalition comme on s’inscrit au Kiwanis, comme on forme une ONG en demandant une subvention au Congrès justifiée par l’assurance de l’objectif de regime change à Monaco de l’entreprise, comme on vient dîner chez sa maman sans avertir mais assuré d’être bien accueilli. Le mot “coalition“ est un des quelques “Sésame ouvre-toi” de notre conscience collective-Système qui permet de nous assurer, de nous dire “Tout va bien, on est toujours ensemble, je ne suis pas seul à n’y rien comprendre et à y croire encore”. Et à nouveau retentit une musique martiale, et les JT des chaînes comme-il-faut exultent et vous assurent, à tout hasard, que les USA n’ont jamais été aussi puissants, cédant une fois de plus à l’enthousiasme du rassemblement magique autour de l’American Dream globalisé.

... Cela écrit à tort et à travers, cet enthousiasme va vous faire croire que je cède encore à mon travers de surestimer la puissance et la capacité unique d’organisation de tous ces groupes, USA en tête qui manipulent de main de maître la remise générale en ordre-dans-l’hyperdésordre/supradésordre qu’ils savent si bien faire. (Car finalement et soudainement, révélation-choc, malgré et même au contraire de tout ce que je vous ai dit : ce sont évidemment les USA qui ont sans aucun doute manipulé de main de maître ce coup fumant de la réunion de Riyad, qui devient hyper-fumant avec cette idée de création d’une coalition anti-terroriste à Riyad, devenu ainsi, à la fois “la mère de tous les terrorismes” et “la belle-mère de tous les antiterrorismes”. Sûrement, ils [les USA] regrettent déjà, malgré qu’ils en soient les secrets inspirateurs, de n’en pas faire officiellement partie. Les coalitions ça les connaît si bien et Obama aurait pu faire un si beau discours, avec pompes et circonstances. Peut-être surgiront-ils in extremis pour s’y faire inscrire, arguant, pour contrer Trump et ses clowneries, qu’ils sont aussi un pays islamiste puisqu’ils sont tout, absolument tout dans notre univers.)

On se trompera, je ne cède à rien ni ne surestime. Je suis de cette parfaite bonne foi qui caractérise le sapiens de circonstance, dans les circonstances présentes. L’hégémonie des USA, qui marche si bien jusqu’à marcher sur l’eau, qui empile les succès camouflés en défaites décisives pour tromper l’ennemi, est une chose tellement magnifique d’évidence et évidente de magnificence qu’elle fait l’accord de tous les esprits de raison et de Système, de 7 à 77 ans. On ne peut pas se tromper à cet égard. Les grandes mémoires du temps, les gardiens de notre repentance, vous renseigneront là-dessus, en égrenant les complots réussis de la Grande République pour nous faire progresser, depuis le premier “pour-un-coup d’essai-ce-fut-un-coup-de-maître” de type-regime change, celui qui fit chuter l’Empire de Rome en 412 selon des renseignements obtenus par la CIA auprès de son informateur retourné pour l’occasion, le nommé Saint-Augustin qui lâche le morceau dans La Cité de Dieu... Depuis qu’une coalition antiterroriste siège à Riyad, on peut se permettre de dire tout ce qu’on veut, et n’importe quoi en plus puisque l’absolu de la liberté de parole est enfin établi.

Je regarde tout cela d’un œil attendri. J’en oublie même de sonner la fin de la récréation et de tremper ma plume dans le fiel des amertumes type-antiSystème. On ne change pas une époque qui joue si bien et si joliment à “je-fais-une-coalition”. Je me dis que c’est Noël bientôt, le temps des grâces et des espérances ultimes ; et que, par le miraculeux apport de cette coalition, l’on peut affirmer hautement et à nouveau renouveler cette surprenante découverte de chaque fin d’année que, sans aucun doute, “Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté”. Il est temps d’informer nos chères petiotes têtes blondes, à peu près dans ces termes “si tu es bien sage, le Père Noël, interprété par Bing Crosby, apportera une jolie petite coalition dans tes petits souliers”. Nous leur cacherons, pour ne pas gâcher leurs vacances “des fêtes”, que c’est un des derniers refrains du dernier acte de cette tragédie-bouffe globalisée, sublimement colossale par son décorum et sa mise en place et sublimement insignifiante par son livret où les pages blanches succèdent aux pages blanches hormis ce seul mot pour fil rouge : “coalition”. Nous ne leur dirons rien de ces choses mauvaises parce que j’ai du tact et de la retenue.

Donations

Nous avons récolté 1618 € sur 3000 €

faites un don