Les “Abrams” et la guérilla

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Un article de USA Today du 29 mars annonce que l’U.S. Army a perdu 80 chars lourds Abrams en Irak depuis l’invasion du printemps 2003. Le texte est imprécis sur la question de savoir si les chars (très peu) détruits pendant la première phase, la guerre elle-même (19 mars-10 avril 2003) sont inclus dans ce total. Des commentaires que nous avons recueillis nous disent que non, que ce chiffre de 80 représente les pertes de l’“après-guerre”, et qu’en plus elles ont été en progressant (les 40 derniers chars détruits l’ont été sur la période juillet 2004-janvier 2005).

Quelques précisions de USA Today: « In the all-out battles of the 1991 Gulf War, only 18 Abrams tanks were lost and no soldiers in them killed. But since the March 2003 invasion of Iraq, with tanks in daily combat against the unexpectedly fierce insurgency, the Army says 80 of the 69-ton behemoths have been damaged so badly they had to be shipped back to the United States.

» At least five soldiers have been killed inside the tanks when they hit roadside bombs, according to figures from the Army's Armor Center at Fort Knox, Ky. At least 10 more have died while riding partially exposed from open hatches.

» The casualties are the lowest in any Army vehicles, despite how often the Abrams is targeted — about 70% of the more than 1,100 tanks used in Iraq have been struck by enemy fire, mostly with minor damage. »

L’intérêt de ce texte concerne surtout l’information. La nouvelle des pertes de ces chars présentés comme indestructibles, même s’il est admis qu’ils sont peu adaptés au conflit actuel en Irak, est inédite. Rien n’avait été publié d’une façon si détaillée, et manifestement de sources officielles, sur les pertes d’Abrams. Cela en dit long sur la politique officielle d’information des Américains sur les pertes en Irak, et rend d’autant plus aléatoires les informations générales qui sont diffusées au jour le jour.

Quoi qu’il en soit de la présentation qui nous en est faite, le texte de USA Today montre que le char lourd, malgré son inadaptation, est très largement utilisé dans les affrontements, et qu’il subit des pertes non négligeables. L’enseignement est important quant à l’inadaptation des tactiques de combat de l’U.S. Army, l’obsession de la “protection des forces” (l’emploi d’un véhicule inadapté mais très fortement protégé) de ces mêmes forces, enfin quant à l’intensité des batailles en Irak.


Mis en ligne le 1er avril 2005 à 20H40

Donations

Nous avons récolté 1718 € sur 3000 €

faites un don