Le Gru de Shamir

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Le Gru de Shamir

On avait déjà vu une référence à un article d’Israël Shamir concernant Poutine, son entourage, etc., par rapport aux sanctions antirusses de “D.C.-la-folle”. Nous en parlions le 28 janvier 2018 et mentionnions un passage annonçant un prochain article, de cette façon : « Mais peut-être est-il trop tard pour lui [Poutine]. Une rumeur étrange et invérifiable a commencé à circuler à Moscou. Elle précise que le candidat du Parti Communiste Pavel Groudinine [Grudinin] a un très fort soutien parmi les “siloviki”, c’est-à-dire les hommes mis en place par Poutine et qui viennent pour l’essentiel, mais pas tous, des services de sécurité, parce qu’ils sont mécontents de la façon dont Poutine a trop strictement respecté “The Deal”. Mais ceci est une autre histoire, à laquelle je m’attacherai dans ma prochaine livraison. »

Voivi cet article sur UNZ.com, ce 14 février 2018. Shamir présente Groudinine, surnommé “Gru” (d’après son nom non-francisé, “Grudinin”, ce qui permet de paraphraser de service de renseignement militaire [GRU] et contribue à le rapprocher encore des “siloviki”). Le titre de l’article nous en dit déjà beaucoup : « A Russian Trump ? ». Shamir présente “Gru” comme une sorte d’authentique communiste (non-membre du PC [PCFR ou KPRF en Russie] mais soutenu par lui), avec de fortes racines paysannes, qui aurait digéré les nouvelles normes économiques, qui deviendrait donc autant populiste, nationaliste et protectionniste que pourrait l’être un Trump qui tiendrait ses promesses de campagne.

Shamir prétend que “Gru” est un candidat très crédible, et pour cette raison tous les réseaux et moyens de communication publics (de l’État) se montrent extrêmement défavorables et critiques à son encontre. Il prétend surtout que les véritables sondages montrent qu’il vaut beaucoup, beaucoup plus que les 6%-7% que lui donnent les instituts officiels. Ainsi se retrouve-t-on avec un argumentaire contre l’establishment et une situation politique que Shamir décrit exactement conforme à celui de Trump... Sauf bien entendu, que Trump n’avait pas un “Poutine US” en face de lui.

« Bien que le groupe d’enquête statistique officielle, le Centre russe de recherche sur l'opinion publique, VTSIOM, affirme que 70% des électeurs voteront pour Poutine et seulement 7% pour Groudinine, le sentiment sur le terrain est très différent. Il y a quelques sites permettant aux gens d'exprimer leur préférence en “votant”... Un site de ce genre est http://president-rf.ru/ où sur 180 000 électeurs, 60% préféraient Gru et seulement 30% votaient pour le président Poutine. Sur d'autres sites, Gru obtient 30 à 80% des voix.

Il est difficile de prédire le résultat, et il reste plus d'un mois avant le jour du scrutin, mais l'évaluation de la VTSIOM semble trop faible pour justifier la campagne féroce contre Gru. S’il était sur le point d'obtenir 6-7%, les communicants de l’administration présidentielle, ne dérangeraient pas pour leurs usines de trolls et leurs faux comptes de réseaux sociaux pour arrêter Groudinine. Il semble que l'homme a une chance de gagner la bataille, si les élections sont raisonnablement justes. [...]

» Un succès de Gru pourrait changer beaucoup de choses. Sa vision du monde a beaucoup de points communs avec Donald Trump... »

 

Mis en ligne le 14 février 2018 à 16H04

Donations

Nous avons récolté 675 € sur 3000 €

faites un don