Harvard et la théorie de la conspiration

Les Carnets de Nicolas Bonnal

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 1649

Harvard et la théorie de la conspiration

Deux universitaires américains – dont un belge… - ont voulu « tancer avec les loups » et vilipender les théoriciens de la conspiration, ces mécontents de la démocratie non libérale qui s’est mise en place avec le siècle – 11 septembre puis crise de 2007-2008. Fatigués de porter des misères hautaines et d’ubuesques explications, ces mécontents mécontentent les gouvernements privatisés et globalisés, qui tentent de couler un par un les partis populistes contestataires.

Ecoutons donc MM. Sunstein et Vermeule. Ils commencent par l’habituelle figure d’accumulation destinée à déconsidérer les théories de la conspiration :

“Consider, for example, the view that the Central Intelligence Agency was responsible for the assassination of President John F. Kennedy; that doctors deliberately manufactured the AIDS virus; that the 1996 crash of TWA flight 800 was caused by a U.S. military missile; that the theory of global warming is a deliberate fraud; that the Trilateral Commission is responsible for important movements of the international economy; that Martin Luther King, Jr., was killed by federal agents; that the plane crash that killed Democrat Paul Wellstone was engineered by Republican politicians; that the moon landing was staged and never actually occurred.”

On a vu dans ses mémoires que même Bill Clinton avait des doutes sur cet alunissage. C’est un événement vu à la télé et monté en télé-réalité. Pour le reste les auteurs vont en rajouter jusqu’à, croient-ils, ridiculiser la notion. Mais ils ne ridiculisent que la maigre réalité médiatique des temps postmodernes.

Les auteurs établissent qu’il y aurait de bonnes théories de la conspiration puisque justes :

“Of course some conspiracy theories, under our definition, have turned out to be true. The Watergate hotel room used by Democratic National Committee was, in fact, bugged by Republican officials, operating at the behest of the White House. In the 1950s, the Central Intelligence Agency did, in fact, administer LSD and related drugs under Project MKULTRA, in an effort to investigate the possibility of ‘mind control’.”

Operation Northwoods, a rumored plan by the Department of Defense to simulate acts of terrorism and to blame them on Cuba, really was proposed by high-level officials (though the plan never went into effect).”

Après on délire, assez bizarrement je dois dire, avec Roswell…

“In 1947, space aliens did, in fact, land in Roswell, New Mexico, and the government covered it all up. (Well, maybe not.).”

C’est que le conspirateur douterait de tout, même de l’air qu’il respire :

« As Robert Anton Wilson notes of the conspiracy theories advanced by Holocaust deniers, “a conspiracy that can deceive us about 6,000,000 deaths can deceive us about anything, and [then] it takes a great leap of faith for Holocaust Revisionists to believe World War II happened at all, or that Franklin Roosevelt did serve as President from 1933 to 1945, or that Marilyn Monroe was more ‘real’ than King Kong or Donald Duck.”

Sunstein et Vermeule reprochent aux conspirateurs d’être mal informés, car limités par un environnement mental réduit. Ils oublient de rappeler que des dizaines, que des centaines de ces conspirateurs se recrutent non chez des abrutis mais chez des universitaires ! 

On peut aussi renvoyer l’ascenseur et indiquer qu’un olibrius imbibé de BFM, de TF1 ou de CNN n’est que vaguement bien informé ; et qu’un conspirateur a décidé de franchir le Rubicon le jour où il n’a pas été satisfait (c’est mon cas) des explications de Sarkozy concernant l’agression de la Libye puis de la Syrie, agression qui se conclue par l’imposition moralisatrice de millions de migrants. L’aggravation de la situation sociale, médiatique et migratoire depuis les années 2010 (guerres de l’OTAN, crise financière, plans liberticides, etc.) n’a fait que se renforcer : le théoricien de la conspiration est le contestataire qu’on accusera de la rage pour pouvoir l’abattre. 

Mais la perversion récente des élites est une réalité de terrain objective. On est ici dans la théorie de la constatation, pas de la conspiration. Quand un système impose un Trump ou un Macron cinquante ans après Kennedy et de Gaulle, après un Hollande et un Obama, c’est qu’il y a quelque chose de pourri... On ne parlera pas de ces femmes incapables et féroces, de ces May et Merkel qui se maintiennent contre vents et marées malgré les déroutes électorales, ayant comme seule passion le remplacement et la trique sociale pour leurs peuples retombés en enfance (prédiction de Chesterton en 1920 : le monde va devenir une nursery).

Sunstein et Vermeule retapent sur la si utile contestation de l’holocauste, qui n’a rien à voir avec nos théories de la conspiration, mais qui permettrait de mettre tout le monde en prison par amalgame, et sur le fait que l’on serait victime d’informations pour groupuscules ; tout cela après avoir nûment rappelé que la moitié des newyorkais (c’est un groupuscule ?) ne croient pas aux explications officielles, quand il en reste, sur le 11 septembre ! Et d’écrire :

“Likewise, individuals embedded in isolated groups or small, self-enclosed networks who are exposed only to skewed information will more often hold conspiracy theories that are justified, relative to their limited informational environment. Holocaust denials might themselves be considered in this light. When isolated groups operate within a society that is both wider and more open, their theories may be unjustified from the standpoint of the wider society but justified from the standpoint of the group if it maintains its isolation. In these situations, the problem for the wider society is to breach the informational isolation of the small group or network, a problem we discuss below.”

Pas très malins ou payés pour ne pas l’être, les universitaires proposent de noyauter les réseaux, les sites et d’expliquer au contrevenant l’étendue de son erreur ! On se doute que des mesures plus énergiques suivront (mais enfermer la moitié des newyorkais ?)…

Plus amusant on évoque le père Noël, qui serait une gentille théorie de la conspiration.

“Within the set of false conspiracy theories, we also limit our focus to potentially harmful theories. Not all false conspiracy theories are harmful; consider the false conspiracy theory, held by many of the younger members of our society, that a secret group of elves, working in a remote location under the leadership of the mysterious “Santa Claus,” make and distribute presents on Christmas Eve. This theory is false, but is itself instilled through a widespread conspiracy of the powerful – parents – who conceal their role in the whole affair. (Consider too the Easter Bunny and the Tooth Fairy.) It is an open question whether most conspiracy theories are equally benign; we will suggest that some are not benign at all.”

Désolé mais le père Noël n’est pas une gentille théorie de la conspiration. Il a déchristianisé l’occident, il l’a endetté, il a transformé les enfants en consommateurs de masse (« qu’est-ce que je vous vends les enfants ? »). Et si on veut aller par-là, pourquoi ne pas parler des religions actuelles comme de conspirations aussi…Nos œcuméniques clergés ont toujours professionnellement intérêt à l’existence d’un dieu ou d’une ribambelle de dieux comme les ingénieux de la NASA ont intérêt à sacraliser l’alunissage d’Apollo (rappelons que cinquante ans après on a besoin à Houston des moteurs russes pour décoller…). Et nos religions monothéistes vieillissantes et déconsidérées, sont encore responsables de pas mal de morts, non ?

Nos lascars terminent par des recommandations aux gouvernements, car le gouvernement a toujours raison…

“Our goal here has been to understand the sources of conspiracy theories and to examine potential government responses. Most people lack direct or personal information about the explanations for terrible events, and they are often tempted to attribute such events to some nefarious actor…”

Il est vrai que les gouvernements profitent de deux-cents ans de bonne tyrannie tocquevillienne derrière eux. On laissera Taine conclure :

« La vérité est que l’esprit public ne se montre pas chez nous sous la même forme qu’en Angleterre et aux États-Unis, par l’étude froide et sérieuse des affaires publiques, par l’action locale et journalière, par l’association multipliée, efficace et pratique. On bavarde en phrases générales et vagues, on laisse prendre son argent au percepteur, on marche à la frontière, et on se fait tuer. »

Et on se fera tuer par les missiles russes puisque c’est bon pour la démocratie et pour les médias. Quant à l’esprit public on sait qu’il ne subsiste que dans les milieux des théoriciens de la conspiration, pas des praticiens qui préparent et concoctent guerres, invasions, pénuries, crises boursières et brimades politico-juridiques.

 

Source

Conspiracy Theories, Cass R. Sunstein, Adrian Vermeule, Harvard university law school, Chicago university law school.

Donations

Nous avons récolté 242 € sur 3000 €

faites un don