dedefensa.org (y compris La Grâce) fait ses comptes

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

dedefensa.org (y compris La Grâce) fait ses comptes

3 août 2016 – Ce n’est pas une coutume ni un procès-verbal mais, pourquoi pas, l’idée qui m’était venue (hier) de présenter aux lecteurs du site une situation très chiffrée de dedefensa.org. Là-dessus, l’intervention d’un lecteur me fournit un argument impératif, qui justifie d’autant plus ce texte, en y ajoutant l’état des lieux écrits de l’immense saga de votre serviteur, La Grâce de l’Histoire. Le message de “Philippe” (ce n’est pas moi qui m’écrit à moi-même pour autant), de ce 3 août 2016 précisément sur le Forum, est le suivant :

« En réécoutant vos vidéo, j'ai deux séries de questions à vous adresser.

» 1 – Ou en êtes vous de la rédaction du 2e tome de la grâce de l'histoire ? (le 2e cercle) Avez vous prévu une date de parution ? (même approximative ou à titre indicatif).

» 2 – Prévoyez vous de produire d'autres entretiens vidéo ? Si oui, quand ? Si non, pourquoi ? »

Je commence donc par traiter cette question générale, – « dedefensa.org (y compris La Grâce) fait ses comptes », – par les réponses aux questions posées par notre lecteur-“Philippe”. Je procéderai par thèmes, avec des intertitres pour mettre un ordre estimable dans ce compte-rendu.

La Grâce de l’Histoire, Tome II

On ne pouvait mieux tomber, répondrai-je à notre lecteur-“Philippe”. Il se trouve que, depuis une petite semaine, je me suis mis à la lecture ultime, c’est-à-dire la lecture des épreuves du livre mis en page. La chose doit être bouclée à la fin de ce mois, la publication du livre est programmée ferme pour le début octobre. Il faut compter sur un volume d’à peu près 500 pages, avec une Introduction (« De l’essai au récit ») et un Avertissement, cinq Parties, – successivement : « Mise en perspective du désastre : la Renaissance », « Passerelle eschatologique et Christianisme » « Les Lumières à l’aune du persiflage », « Anatomie d’une “contre-civilisation” »,  « Invertir la “contre-civilisation” », – et enfin une Conclusion en trois parties : « Promenade entre le Mal et la Mort », « De l’âme poétique à la nostalgie », “ J’écris ton nom, Éternité ».

Quant à mes impressions de cette dernière relecture, qui est toujours un test ultime, la dernière bouée qu’on vous lance pour éviter la noyade, car après vient l’irrémédiable qui est la chose imprimée qu’on ne peut plus changer, le livre délivré des emportements, des certitudes et des doutes, des passions et des dépressions de l’auteur, le livre libre et vivant sa propre vie... Ces impressions, je vous les livre sans aucun apprêt, telles qu’elle existent alors que j’approche de la page 180, selon une remarque destinée à deux amis à qui j’envoyais hier un message :

« Les amis, la seule éclaircie dans cette grisaille aoûtienne (fait vraiment très froid [aujourd’hui], avec une pluie-record), c’est la relecture ultime de La Grâce-Tome II, mise en page   [...], que je dois rendre pour impression en septembre. J’ai abordé ça terrorisé, dans les premières pages, l’entendement brouillé par cette terreur, ne comprenant rien, m’interrogeant sur l’utilité et la valeur de la chose, etc. Puis le rythme est venu et j’ai refait surface, et, désormais, je me laisse porter par la lecture, et même certaines pages m’enchantent. Au moins, voilà un lecteur satisfait... »

Ce Tome II, ce n’est pas rien : le premier jet en 2010-2011, un peu plus de douze mois, et depuis, relecture, re-relecture et ainsi de suite, parfois en laissant dormir la chose plusieurs mois, corrections innombrables, ajouts considérables, dont notamment une partie complète (la deuxième : « Passerelle eschatologique et Christianisme »). On y parle de la Renaissance, de l’histoire du Christianisme de l’origine jusqu’à nous, du Siècle des lumières dans sa dimension psychologique, de la pseudo-métaphysique de la situation crisique récente et présente, d’un retour comparé et critique depuis notre temps vers les origines antiques de notre civilisation.

Les vidéos...

Cette question des vidéos est certainement le plus triste des domaines abordés et elle sera vite expédiée. L’affaire débuta dans l’enthousiasme et avec nombre de promesses, selon un arrangement très artisanal qui avait pour nous l’avantage de dépenses minimales sinon négligeables, correspondant à nos moyens. La formule a tenu quelques mois puis elle a rencontré des difficultés, où des questions personnelles sont engagées.

Il serait donc plus honnête de conclure que la formule n’existe plus, et par conséquent la rubrique non plus. Aujourd’hui, nous n’avons plus guère d’espoir à cet égard et il nous reste à restructurer la page d’accueil pour donner moins d’importance à un domaine qui sort de l’activité courante du site et entre dans son histoire.

Certains le regretteront peut-être, et moi-même sans aucun doute. Le constat que je fais ici est empreint de tristesse.

Situation de dedefensa.org

Comme nul n’ignore, les sites disposent, grâce à leurs serveurs, d’une comptabilités des consultations et de la fréquentation, des “hits”, des visites, du nombre de pages consultées, etc. Je m’y suis arrêté hier avec l’idée venue de faire un compte-rendu de la situation du site , parce que, en ce début de mois, après n’avoir pas consulté le tableau de cette comptabilité pendant un mois (cela m’arrive parfois, pour n’être pas esclave de cette mesure constante du lectorat), et consultant effectivement le mois de juillet, puis le mois de juillet dans les tendances dégagées au cours des 12 derniers mois, j’ai constaté qu’il y avait des choses intéressantes à dire.

Je vais donc donner quelques chiffres, puisque le site et moi-même nous en tenons encore et toujours à cette politique de l’absence d’illustration que je n’ai pas encore réussi à vaincre (sauf quelques couvertures de livres), et qu’il est ainsi impossible de faire figurer le tableau complet. Il y a ci-dessous plusieurs rubriques donnant les chiffres des douze derniers mois pour trois références importantes (“visites”, “pages consultées”, “hits”), avec le détail mois par mois pour les “visites” qui constituent la référence essentielle pour la mesure du lectorat.

(Les “visites” comptent pour une présence d’au moins quatre minutes sur le site d’un visiteur, la rubrique “pages consultées” parle d’elles-mêmes, les “hits” enfin décomptent les affichages totaux du site par des visiteurs, même pour quelques secondes. Le chiffre le plus significatif pour mesurer la fréquentation est celui des “visites” et il s’agit donc de chiffres moyens pour la fréquentation quotidienne pour chaque mois. Il faut noter [1] que le mois de novembre 2015 a été marqué par une affluence exceptionnelle et donc inhabituelle à l’occasion des attentats de Paris, et [2] que la comptabilité du mois de janvier 2016 est incomplète et sans signification, à cause d’un changement de serveur qui a interrompu la comptabilité pendant un certain laps de temps, puis a fonctionné sur une comptabilité incomplète, l’ensemble sur une vingtaine de jours.)

• “Visites”, un total de 2.243.052 visites pour les douze mois (+ 2 jours en août 2016) : 5.740/jour (septembre 2015), 6.814/jour (octobre 2015), 7.853/jour (novembre 2015), 6.176/jour (décembre 2015), 2.370/jour (janvier 2016), 7.510/jour (février 2016), 7.409/jour (mars 2016), 7.308/jour (avril 2016), 7.052/jour (mai 2016), 7.376/jour (juin 2016), 7.592/jour (juillet 2016).

• “Pages vues” : un total de 9.384.556 pour les douze mois. La plus forte moyenne est de 31.591/jour pour novembre 2015. (Moyenne de juillet 2016 : 28.256/jour.)

• “Hits” : un total de 37.930.744 pour les douze mois. La plus forte moyenne est de 138.520/jour pour novembre 2015. (Moyenne de juillet 2016 : 120.273/jour.)

Les observations principales que je fais vont dans le sens d’une réelle satisfaction et dans le sens de l’encouragement de l’évolution du site en conservant la formule choisie :

1). L’augmentation régulière des visites continue, sur un rythme que je qualifierais de soutenu, sans à-coups, à une vitesse modeste qui a toujours été la marque du site dont la fréquentation est basée sur la consultation exploratoire se transformant en une fidélité sur le long terme. Ces particularités correspondent, à mon avis, aux caractères du site, qui fuit le sensationnel et l’éphémère, qui présente souvent des textes longs et parfois complexes, etc. Quoi qu’il en soit et en mettant janvier à part pour des raisons techniques, c’est la première fois pour une année, en 2016 pour ce qui s’en est écoulé, que le nombre moyen de visites/jour ne descend pas sous les 7.000.

2). Un point extrêmement important et un changement radical, à mon sens, porte sur la régularité chronologique des visites. Dans les dix premières années, il y avait deux césures importantes dans le rythme des visites : une forte baisse (de l’ordre du très gros tiers jusqu’à la moitié) le week-end et les jours fériés, et une baisse conséquente (de l’ordre du quart) pendant les mois de vacances. Ces deux spécificités ont quasi-complètement disparu. L’exemple de juillet est symbolique de cette nouvelle situation : c’est le mois de la plus forte fréquentation pour l’année 2016 (7.592 visites/jour) et le dimanche 10 juillet a vu l’une des plus fortes fréquentations du mois pour une journée : 9.381 visites.

3). Le Forum de dedefensa.org continue à être très particulier et inhabituel : une très faible fréquentation par rapport au nombre de visites, mais souvent des interventions de très bonne qualité, loin des excès, crise de nerfs et invectives qu’on trouve dans les “commentaires de masse” de certains sites de fréquentation similaire. Cela n’est pas pour déplaire au site, ni à moi-même je l’avoue malgré un agacement ici ou là et l’un ou l’autre “holà” quand cela s’impose : lorsqu’il s’agit de l’activisme comme en toutes sortes de chose, le règne de la qualité a toujours eu ma préférence sur l’imposture de la quantité.

Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don