Tulsi et la Guerre Civile (2.0)

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 2508

Tulsi et la Guerre Civile (2.0)

La candidate évincée en septembre des débats de sélection démocrates mais néanmoins toujours en course (elle vient d'être re-qualifiée et participera au 4ème débat en octobre), Tulsi Gabbard, la seule candidate pour USA-2020 qui propose un programme d’arrêt des interventions extérieures US, a très nettement pris ses distances de son parti à propos de la décision de lancer une procédure de destitution contre le président Trump. Gabbard juge que cette opération est extrêmement dangereuse pour le pays, déjà extrêmement divisé ; pour elle, Trump doit s’en aller, mais du seul fait des électeurs, au terme des élections USA-2020.

Comme d’habitude, Gabbard développe une vision politique à la fois réaliste et unificatrice, et courageuse dans l’état actuel de tension, contre l’aile marchante de son parti (mais cet extrémisme gauchiste joue son jeu), et surtout contre la direction démocrate, vieillie, corrompue, usée et complètement noyée dans la démagogie interne qui la fait constamment céder devant les exigences sociétales. La position de Gabbard exprime une crainte sans aucun doute fondée de la possibilité d’un affrontement interne, allant jusqu’à la possibilité d’une guerre civile, à l’occasion du développement du processus de mise en accusation pour une destitution. Les conditions sont en effet les pires qu’on puisse envisager pour une procédure de cette sorte :

• L’argument pour la mise en accusation (contestation d’une intervention de Trump auprès du président ukrainien : le président l’a-t-il fait pour demander la réouverture de l’enquête sur le fils de Biden pour corruption ?), s’il est prouvé comme une faute valant destitution, porte sur un cas (Biden) qui vaudrait autant un argument de destitution contre la “victime” si Biden était président, – alors qu’il est favori pour la désignation démocrate à USA-2020.

• Jamais aucun processus de mise en accusation dans le pays dans un tel état de division, et déjà quasiment en état de guerre civile culturelle. Un processus de destitution aussi contestable a tout le potentiel pour réaliser effectivement cette aggravation.

• Il n’est pas impossible du tout, si le processus de la destitution va jusqu’à son terme, que l’on se retrouve avec un blocage institutionnel : un Trump refusant de quitter ses fonctions ouvrant une crise constitutionnelle de rupture bien plus grave que la Guerre de Sécession. Cette situation peut effectivement survenir dans la mesure où les républicains sont loin d’être des inconditionnels de Trump, tandis que les circonstances de troubles civils devraient les rendre encore plus incontrôlables.

Tulsi Gabbard n’a aucune chance d’être entendue dans les circonstances actuelles bien entendu. Cela suffit à mesurer sa valeur et sa droiture politiques. (D’un point de vue objectivement antiSystème, par contre, ces développements son éminemment favorables dans la mesure où ils minent et risquent de menacer le système de l’américanisme, et donc le Système. Cela n’enlève rien au courage de Gabbard mais pousse à espérer qu’elle utilisera un jour cette qualité pour demander l’indépendance des îles Hawaii.)

« Nageant à contre-courant de son propre parti démocrate, Tulsi Gabbard, candidate à l'élection présidentielle de 2020, a déclaré qu'elle ne soutenait pas la procédure de destitution du président Trump, alors que le parti résonne d’appels stridents en faveur de la destitution.
» 
Quelques instants avant que la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, n'annonce la mise en action d’une enquête sur la destitution du président mardi soir, M. Gabbard a averti que cette mesure ne ferait qu'accentuer les divisions existantes dans le pays.
» 
“Je pense que la destitution diviserait terriblement notre pays déjà très divisé”, a-t-elle dit à Brooke Baldwin, de CNN, ajoutant : “Il est important que Donald Trump soit destitué par le peuple américain”. »

 

Mis en ligne le 25 septembre 2019 à 18H52

Donations

Nous avons récolté 247 € sur 3000 €

faites un don