Répartition entre alliés des sorties aériennes en Libye

Ouverture libre

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 616

Répartition entre alliés des sorties aériennes en Libye

Le site de l’Atlantic Council a publié le 23 août 2011 un détail des sorties aériennes de combat (soutien aérien, attaque) par alliés durant la campagne de Libye sous l’égide de l’OTAN. Ce détail est donné à partir des sources officielles OTAN, à partir des informations nationales. La Suède, la Hollande et le Quatar n’ont effectué que des missions de contrôle de la No Fly Zone. Les chiffres présentées ont certaines différences chronologiques parce qu’ils sont données (par les nations) à différentes dates, mais ils sont suffisamment significatifs pour donner une appréciation générale des rapports entre les différentes efforts.

Un chiffre apparaît tout de suite remarquable : le très faible pourcentage de sorties effectuées par le Royaume-Uni, par rapport à son rôle affirmé de l’une des deux nations principales, avec la France, dans cette campagne. Elle est dépassée, outre par la France bien entendu, par les Etats-Unis et par le Danemark en pourcentage de sorties. La France domine très largement avec 33% des sorties, les USA étant deuxième (essentiellement avec des drones type UCAV), avec 16% ; puis le Danemark (11%) et le Royaume-Uni (10%), ce dernier pays à égalité avec le Canada, l’Italie et la Norvège). Considérée comme elle est donnée, cette comptabilité, par la netteté de la situation qu’elle illustre, est une mesure frappante de l’affaiblissement des capacités militaires britanniques.

Le paradoxe est que ces résultats seront présentés, en France, notamment et particulièrement, comme un argument de politique de prestige et autre en faveur de cette sorte d’intervention. Mais c’est justement cette sorte d’intervention, avec les suites diverses qui drainent les ressources diverses (on verra pour la Libye, “les suites” en question, qui sont encore à venir), qui a conduit le Royaume-Uni, très actif au niveau militaire derrière et avec les USA (Irak, Afghanistan), au niveau militaire où il se trouve.

Voici donc les chiffres selon les disponibilités de la campagne OUP (Operation Unified Protector).

«NATO discloses each day the total number of collective sorties flown in the previous 24 hours and the total of all sorties since the start of OUP, but it does not break it down into national contributions. Such national details can only be found sporadically and from different sources. National levels of strike sorties flown have fluctuated since NATO took over military operations in Libya on March 31, 2011. The following information matches each country’s most recent number of strike sorties to the number of total strike sorties by that date.

»France : 33%, approximately 2,225 strike sorties (out of 6,745 total sorties by August 4).

»US : 16%, 801 strike sorties, (out of 5,005 strike sorties by June 30).

»Denmark : 11%, dropped 705 bombs (out of the 7,079 missions by August 11).

»Britain : 10%, 700 strike sorties (out of 7,223 total sorties by August 15).

»Canada : 10%, approximately 324 strike sorties (based on 3,175 NATO strike sorties by May 25).

»Italy : 10% (Not applicable until April 27 when Italy committed 4 Tornados for strike sorties).

»Norway :10%, 596 strike sorties (out of the 6,125 missions by August 1, no longer active).

»Belgium: 8th ally participating in combat missions, no public data available on number of strike sorties.»

dedefensa.org