RapSit-USA2024 : l’énigme RFK-Gabbard

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 3481

RapSit-USA2024 : l’énigme RFK-Gabbard

Une nouvelle importante vient de faire surface aux USA, concernant la campagne de Robert Kennedy qui continue à tenir une très bonne position à côté des deux principaux candidats.

Note de PhG-Bis : « Il faut signaler que RFK, bien qu’adversaire de Trump sur des points importants et ayant écarté toute alliance avec lui, a protesté à plusieurs reprises contre les attaques partisanes et illégales de disqualification lancées par le gouvernement et le parti démocrate, au contraire de Biden bien entendu, qui réclame toutes les punitions du Ciel pour Trump. »

La nouvelle a été développé dans la journée d’hier au cours de l’émission d’information ‘Rising’ du réseau ‘The Hill’, animée par Briahna Joy Gray and Robby Soave, – l’une des émissions du matin les plus écoutées avec près de 2 millions d’abonnés. Le développement est parti d’un message sur tweeterX de Brice Lipscomb (I), un des soutiens populaires de Robert Kennedy Jr.

« Une source avec une connexion avec la campagne 2024 de Robert Kennedy Jr. a avisé mon groupe tweeterX des supporteurs de #Kennedy24 que les rumeurs sur des éventuels candidats vice-président (VP) avec le candidat RFK datent de son voyage à Hawaï.

» Si cette précision se confirme, alors nous pouvons absolument nous attendre à ce que Gabbard sera le choix de Robert Kennedy comme candidate VP avec lui.

» Avec sa position évoluant vers le centre droit ces derniers mois, cela peut être une décuisions décisive pour la campagne de Kennedy.

» Bien que je continue à penser que Vivek Ramaswamy est le bon choix comme candidat VP et continuera à l’être, un choix en faveur de Gabbard serait tout à fait acceptable car elle s’aligne parfaitement sur les valeurs défendues par Kennedy. »

C’est une nouvelle très intéressante à bien plus d’un titre, qui demande des explications sur divers sujets, mais essentiellement sur le sujet de la position des uns et des autres vis-à-vis de la ‘Guerre de Gaza’ par rapport à leurs oppositions vis-à-vis des guerres extérieures des neocon, c’est-à-dire de ce que nous nommons “politiqueSystème”.

Il faut également noter qu’à cette occasion de la possible désignation de Gabbard comme VP de RFK, quelques autres noms de candidats-VP également sur la liste de RFK ont été mentionné, dont Vivek Ramaswamy et Rand Paul. Comme on voit, des noms plutôt explosifs, choisis parmi les personnalisés les plus proches de l’antiSystème, et dans tous les cas adversaires de la politiqueSystème, et notamment aujourd’hui, de la guerre en Ukraine. Effectivement, un seul évènement en cours pose à la cohésion et la cohérence de l’ensemble de la campagne un problème important, voire considérable sinon peu compréhensible : Israël et la “guerre de Gaza”.

Une guerre dans la guerre

On s’est aperçu à plus d’une reprise sur ce site, que nous avions une attitude positive, sinon très positive par rapport, notamment pour les deux principaux noms cités, à Robert Kennedy et à Tulsi Gabbard. Du coup, leurs prises de positions assez parallèles, –‑ et à notre sens, chronologiquement parallèles puisque dépendant du même événement du 7 octobre mais nullement concertés, – vis-à-vis de la crise d’Israël et la guerre de Gaza” nous a placés dans une expectative hostile, surtout dans la mesure de la violence des termes et des positions affirmées. Une même attitude a été la nôtre vis-à-vis d’une grande partie des antiSystème, souverainistes, etc., français, dans leur soutien inconditionnel à Israël (dans leur cas, même “expectative hostile” sinon horrifiée pour leur soutien presque hystérique à l’Ukraine de Zelenski, ce qui n’est pas le cas ni de RFK ni de Gabbard).

Mais, dans tous ces cas, il s’agit d’attendre et voir avant de prendre une position définitive, tant ces guerres sont totalement infectées par le mensonge et le simulacre, et tant les évènements vont vite à cet égard. Par exemple, l’horreur contre le terrorisme du Hamas et de son massacre du 7 octobre va-t-elle tenir longtemps si les enquêtes menées, après révélations et témoignages, par les services de renseignement et les IDF elles-mêmes sur le comportement de Netanyahou dans cet événement conduisent à des conclusions montrant un partage très suspect des responsabilités et un emploi bien rapide du mot “terrorisme”, surtout à la lumière du comportement des IDF israéliennes contre les Palestiniens.

C’est-à-dire que nous ne savons pas où nous en serons, disons dans 3-4 mois, lorsque la campagne électorale US aura fortement avancé, fixant les attitudes des uns et des autres selon l’évolution des évènements. Il est bien possible que la responsabilité énorme des neocon finisse par prendre le dessus sur tout autre considération, alors que leur comportement détermine, non plus un seul conflit local, mais l’ensemble des relations internationales et, directement, la sécurité nationale des États-Unis. Si, comme nous le faisons, nous jugeons cette attitude des soutiens aveugles à Israël comme particulièrement irresponsables, nous la jugeons également fragile en raison de la fluidité extraordinaire des évènements et des contradictions très vite insoutenables ; pour ce qui concerne le camp RFK et éventuellement Gabbard, une telle position pourrait très vite le céder au reste fondamental de leur politique dite “anti-impérialiste” qui forme l’essentiel de leur programme politique. On verra comment ils s’en sortiront et s’ils s’en sortiront.

Note de PhG-Bis : « Le seul argument qui me semble irriter PhG est celui des habituels complotistes qui voient dans tout cela, – en plus du complot extrémiste à peine caché de Tulsi Gabbard dont les origines remontent aux Illuminatis tendance exotique-sous-continent indien d’avant la Révolution, –  une fantastique et si habile manœuvre d’Israël pour emprisonner de leur côté et à leur côté toutes les tendances US, les neocon et leurs adversaires antiimpérialistes, et les mettre tous en faveur d’Israël. Mazette, quelle habileté et quelle grande capacité de professionnalisme ! PhG aurait tendance, en ce moment, à émettre quelques doutes sur toutes ces vertus opératives israéliennes quand on voit
 1) leur conduite le 7 octobre et tout ce qui est en train de sortir au grand jour,
2) la cohésion de la classe politique israélienne, le comportement et les vertus éthiques de son premier ministre,
3) l’habileté manœuvrière de l’IDF, du Mossad et du reste, et ainsi de suite.

Il paraîtrait à toute la droite (et plus) souverainiste française qu’Israël est le dernier rempart de la civilisation occidentale face aux barbares, –‑ argument de Zemmour à Pascal Praud, à Elizabeth Lévy, à Michel Onfray, etc. Avec de telles performances, on a gagné d’avance ! ... En se demandant d’ailleurs s’il serait si catastrophique que les barbares l’emportassent... »

Cette évolution politique aux USA, – en pleine évolution, comme c’est si bien le cas de le dire,– constitue un facteur de désordre de plus car rien n’y est assuré. Nous n’y verrions qu’un seul avantage : la mise en évidence sur le devant de la scène politique de divers personnages qui, quoi qu’il en soit de leur position actuelle sur tel ou tel problème, constituent des personnalités perturbatrices, déstructurantes, insaisissables par rapport aux consignes du Parti et en général adversaire désigné du Système. Cela promet des semaines et des mois de plus en plus animés vers cette fantastique et insaisissable élection présidentielle de novembre 2024.

 

Misc en ligne le 10 janvier 2024 à 18H39