RapSit-USA2020 : Le covidianisme contre Trump

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 1587

RapSit-USA2020 : Le covidianisme vontre Trump

Il y a un court et intéressant article (le 14 novembre) du colonel Pat Lang sur son site Sic Semper Tyrannis (SST) concernant l’aspect hystérique de la lutte contre Covid19 (aux USA pour ce cas) ; il s’agit d’un rapide commentaire de Lang à partir d’un article de The Federalist, dont un extrait est cité. Un néologisme qui devrait faire fortune est cité, à la fois dans l’article du Federalist et par Lang lui-même : covidianisme, à partir bien entendu de ‘notre Covid19’.

(On pourrait dire aussi : ‘covidisme’ pour covidianisme. La suggestion de cette abondance de néologisme indique la fortune de l’intérêt porté à ce comportement.)

Il s’agit de l’identification d’un comportement qui relève de l’hystérie pour notre compte, qui est décrit fort justement et très à-propos comme ayant un aspect absolument religieux, – et bien entendu, d’un radicalisme terriblement hystérique dans le cadre de la nouvelle religion.

Voici l’article de SST :

« “Il n’est pas nouveau que les religions politiques produisent des radicaux qui développent leurs propres sectes ou cultes. Cette fois-ci, une dévotion rigide à faire respecter le port du masque a produit un fanatisme primaire fondé sur rien d’autre que sur l’article d’une foi aveugle qu'il est toujours préférable de porter ‘plus de masques’. Même les experts en santé publique, que ces adeptes [du covidianisme] présentaient comme de grands prophètes il y a quelques mois à peine, ne peuvent plus contrôler leur passion sur ce sujet.
» “C’est un problème, car le retour à la normale exigera de soumettre les factions radicales qui favorisent l’oppression de toutes les façons possibles. Les restrictions telles que l’injonction du port de masques sont comme de l'oxygène pour les adeptes du covidianisme fondamentaliste radical, – la croyance constante que seuls le verrouillage, la distanciation sociale et les masques peuvent nous délivrer de la pandémie mortelle. Plus les injonctions restent actives, plus les experts continuent à promouvoir le port de masques, – ‘Mon masque vous protège ! Votre masque me protège !’ – plus l'extrémisme se renforcera et se répandra, et moins les experts auront de contrôle sur leurs propres comportements.
» ”Les preuves sont abondantes, mais considérez ces cas de covidianisme radical et comment ils conduisent à un abandon des normes scientifiques nécessaires pour maintenir la santé publique et une société qui fonctionne...”.  The Federalist.

» Oui selon mon opinion, la situation est devenue très incontrôlable et le covidianisme est utilisé comme base et justification d’un contrôle gouvernemental fanatique de nos vies et de notre mode de vie lui-même.  Les politiciens et les fonctionnaires hyper-ambitieux toujours présents voient dans cette pandémie une opportunité d'imposer un contrôle et le font souvent dans le seul but de former et de conditionner la population à accepter l’autorité du gouvernement en toutes choses. 
» Ils ont maintenant atteint un niveau d’ambition tel qu’ils ont l’audace d’interdire la tradition ancestrale de la pratique d’une réunion de famille et d’une fête le jour de Thanksgiving. Les dirigeants savent très bien que les restrictions qu’ils veulent imposer en Californie, à New York et dans d’autres satrapes vont tuer la tradition, mais les masses, dans l’esprit des autocrates, seront mieux sans elle, tout comme les moutons dans leur bercail. Berk ! pl »

C’est un très vaste problème qui est ainsi identifié sous la forme du néologisme “covidianisme”, et qui doit être considé dans ses rapports avec la Grande Crise. Il mérite une étude très approfondie, à laquelle nous nous attacherons dans d’autres occasions. Dans le cas soulevé ici, nous le laissons dans le cadre de l’élection US pour en détailler les caractères tels que nous pouvons les distinguer...

Quelques points :
• Il ne fait aucun doute pour nous que cette hystérie qui se greffe sur la pandémie Covid19, dont on sait qu’elle a aussitôt pris une dimension politique, ou politico-hystérique, aux USA dans le cadre de l’élection, est une traduction directe de la haine extraordinaire caractérisant la situation US. Dans ce cas, il s’agit essentiellement de la haine antitrumpiste, Trump étant un adversaire des mesures de contrainte dont ses ennemis politiques ne cessent de faire la promotion ; cette haine devenue pour ce cas ‘religion de covidianisme’ conduit à des mesures anti-Covid drastiques dans les États contrôlés par les démocrates au niveau du gouverneur.
• Les interprétations diffèrent radicalement, selon le point de vue adopté. Il apparaît évident que les factions libertariennes et anti-centralistes (anti-gouvernement central) qui caractérisent les républicains plus ou moins partisans de Trump, – cas du Federalist comme de Lang, – interprètent aussitôt le covidianisme comme un instrument d’oppression du pouvoir central sur les citoyens. C’est aller dans le sens des interprétation conspirationnistes de la pandémie, sans nécessairement les partager.
• Il est néanmoins remarquable, et c’est un point absolument essentiel, que la description du phénomène nous montre sans aucun doute que les premières victimes du covidianisme, et donc les premiers adeptes hystériques de cette nouvelle et exaltante religion, sont les autorités de pouvoir (antitrumpistes dans ce cas). Dans ce cas, la conspiration si souvent citée n’est pas à la base du phénomène, mais une des conséquences éventuelles de la pandémie psychologique que représente la ‘religion du covidianisme’.
• Les ‘moutons’ victimes consentantes de la ‘religion du covidianisme’, ce sont d’abord les dirigeants eux-mêmes, les experts, etc. « [P]lus l’extrémisme se renforcera et se répandra, et moins les experts auront de contrôle sur leur propres comportements », observe l’article cité, et c’est tout à fait juste ; et alors, le ‘mouton’ de première instance, – ‘mouton’ de son hystérie si l’on veut, – est bien d’abord l’‘expert’, c’est-à-dire un des membres de la conspiration dénoncée, et non pas le citoyen soi-disant moutonnier, lequel, dans ce cas, ne fait que suivre sans être plus trompé que celui qui l’inviter à suivre. Il n’y a pas des ‘bergers conspirationnistes’ et des ‘moutons embrigadés’, mais bien des ‘super-moutons’ entraînant les autres, ou les contraignant, – et la ‘conspiration’ bien réelle n’est que l’effet de l’hystérie, qui est le contraire du froid calcul et de l’efficacité recherchée qu’on prête à ‘une conspiration initialement conspirationniste’ si l’on peut dire. Cela correspond parfaitement au climat de haine (antitrumpiste au départ) qui est l’essentielle caractéristique de la crise américaniste USA2020.

 

Mis en ligne le 17 novembre 2020 à 07H20

Donations

Nous avons récolté 846 € sur 3000 €

faites un don