RapSit-USA2020 : Black is Black

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 2783

RapSit-USA2020 : Black is Black

On attendait les milices des ultra-droitistes pour la plupart blanc de peau, et l’on eut une impressionnante parade d’une milice quasiment noire (sauf quelques énergumène un peu trop pâles ici et là), désormais connue sous le nom de Not F**king Around Coalition (NFAC), – dont on comprendra aisément la signification des chastes astérisques, puisque même la révolution respecte les règles de l’austérité pudibonde qui est à la base de la fondation de l’Amérique. Ainsi une milice NFAC défila-t-elle en deux colonnes d’hommes tout en noir en plus d’être Noirs (combien ? 200 ? 300 ?), armés de fusils d’assaut, sur une route à l’intérieur du grand Stone Mountain Park d’Atlanta, qui abrite notamment une sculpture sur une paroi rocheuse (comme sur le Mount Rushmore, mais sculptée avant) représentant trois chefs sudistes à cheval. Le message de NFAC était adressé aux milices blanche d’extrême-droite et aux divers KuKluxKlanMen disponibles, sous des termes de ce genre : « Nous sommes chez vous. Allons-y, venez nous chercher. »

Parmi les divers messages et images tweetés par des gens du NFAC autour de cet événement (voir ZeroHege.com), on lit et regarde ceci, passablement critique, avec l’intervention du Grand Maître ‘Jay’, parlant au nom du NFAC : « Le chef de NFAC, le Grand’Maître Jay, décrit comment il établira un État ethnique noir sur le territoire des États-Unis... Tous ses hommes sont d’anciens militaires dit-il, extrêmement bien disciplinés et des tireurs d’exception... Cela finira vraiment très mal pour ces types... »

Le détail le plus intéressant que nous donne le ‘Grand’Maître’ (grades comme dans le KKK et diverses autres confrérie secrètes), c’est évidemment l’idée d’un État ethnique noir au sein des USA, et il cite explicitement le Texas. Première apparition publique d’une organisation dont on sait fort peu, – est-elle sérieuse, est-elle manipulée, est-ce Hollywood ou Chicago-South ? Est-ce la Guerre Civile ou la “société du spectacle”, ou bien la  Guerre Civile dans la “société du spectacle” (ce qui est au moins tout aussi sérieux) ? Le Grand’Maître et NFAC affichant des intentions séparatistes, comme le projet fut parfois évoqué par tel ou tel activiste (Malcolm X) dans les années 1960, c’est un pas en avant dans cette crise.

Et que font pendant ce temps les milices blanches d’extrême-droite ? Elles se font discrètes, avec quelques incursions détaillées dans le système de la communication, comme c’est le cas dans le long article du journaliste britannique Chris Sweeney, pour RT.com, consacrée à la milice dite des III% (Three Per Cent). Manifestement, les milices blanches sont en pleine réorganisation dans le but de former une force de combat capable de peser.

Si l’on résume les différentes interventions recueillies par Sweeney, on dira que les membres des milices qui sont restées formées malgré une réelle désaffection favorisent par différentes mesures du gouvernement, réalisent la gravité de la situation et ses possibles implications, ainsi que la relative impuissance, ou l’indifférence des autorités, sinon le soutien, devant les mouvements activistes de gauche. Les milices blanches ont donc entrepris un effort de recrutement important, qui est d’après ces déclarations, “couronnée de succès”. Quoi qu’il en soit, il est clair que les diverses déclarations de part et d’autre contribuent largement à tendre la situation en préparant la possibilité d’un terrain d’affrontement ouvert ; ce développement n’est pas étonnant et certains le verront comme faisant partie d’un show, mais la véritable action politique, la seule qui compte, se fait aujourd’hui par l’intermédiaire des shows et de la communication, y compris la plus originale, qui va avec.

L'idée d'un État autonome noir

Dans l’actuelle situation aux USA, et pour ce qui concerne les Africains-Américains, une personnalité occupe une place à part, contestée et extrêmement influente, alors qu’elle ne s’est pas prononcée précisément  vis-à-vis des événements en cours. Il s’agit de Louis Farrakhan (87 ans), chef de l’organisation suprémaciste noire The Nation of Islam (NOI) qui étend son influence sur plusieurs millions de Noirs. Farrakhan a été impliqué, au moins indirectement, dans l’assassinat de Malcolm X, dont il était proche et qui devint son adversaire lorsque Malcolm quitta la NOI en 1964. Malcolm fut assassiné en 1965 par trois membres de NOI, Farrakhan nia toute implication “sauf peut-être en paroles et en souhait”.

Farrakhan dirige la NOI depuis 1981 et il a réussi à organiser une manifestation d’un million de personnes à Washington en 1995. Il est difficile d’écarter la question de savoir si Farrakhan/NOI vont jouer un rôle dans l’actuelle crise. Farrakhan est intervenu de façon indirecte, en s’attaquant à la crise Covid19, mais en la liant au sort des Noirs. Adepte des théories complotistes, il a adopté la thèse que le professeur Fauci (qui dirige la lutte contre Covid19) et le couple des Bill Gates veulent pratiquer un génocide gigantesque en Afrique en promouvant l’emploi d’un vaccin contre Covid19. Ce n’est pas exactement une polémique de l’actuelle agitation des Africains-Américains, mais elle en est fort proche. Aussi peut-on envisager l’hypothèse que Farrakhan, et surtout la NOI, pourraient entrer dans le jeu de la crise actuelle aux USA, surtout si l’on se met à évoquer l’hypothèse d’un État ethniquement noir autonome aux USA, dont Farrakhan et la NOI sont des partisans acharnés, comme “nationalistes noirs”.

Sur son site le 5 juillet, le professeur Jonathan Turley présente l’intervention de Farrakhan et, surtout, un long développement sur cette personnalité, sa position à la fois marginale et très influente dans la politique US, malgré des opinions qui heurtent frontalement le Politiquement-Correct (Farrakhan est clairement, ouvertement antisémite et a des sympathies pour Hitler). Turley, professeur de droit prestigieux, n’est certainement pas un ami de Farrakhan ; mais il le connaît assez bien pour que son commentaire soit très utile pour avoir une bonne idée de ce personnage paradoxalement classé, répétons-le car c’est cela qui fait son originalité, à la fois comme marginal et comme très influent.

« J’ai grandi à Chicago et j’ai vu des personnalités locales et nationales éviter les confrontations directes avec Farrakhan tout au long des années 70, 80 et 90, malgré ses opinions haineuses. Ces années ont permis à cet antisémite virulent de se faire connaître dans le monde entier. Aujourd'hui, il associe ses théories conspirationnistes à une pandémie mondiale qui pourrait coûter des millions de vies.  Farrakhan s'est épanoui grâce aux signaux contradictoires des dirigeants, notamment les apparitions à ses côtés de leaders comme l'actuel procureur général du Minnesota (et ancien chef du Comité national démocrate) Keith Ellison. (Après des commentaires antisémites en 2018, certaines de ces personnalités ont critiqué publiquement Farrakhan). Des personnalités comme le révérend Al Sharpton et le révérend Jesse Jackson sont apparues à plusieurs reprises avec ce maniaque raciste. L’absence de dénonciation de Farrakhan fut utilisée par Hillary Clinton pour attaquer Barack Obama.  En même temps, Bill et Hillary Clinton ont tous deux été critiqués pour être présents à un enterrement avec Farrakhan.
» En vérité, peu de ces dirigeants soutiennent les vues de Farrakhan et beaucoup les ont critiquées. Son soutien n'est guère utile pour la plupart des hommes politiques, y compris sa déclaration selon laquelle il aime ce qu’il voit en Donald Trump.  Cependant, il semble toujours s’attarder à parler de la situation politique a toujours des défenseurs parmi les personnalités influentes.  Récemment, l’acteur Ice Cube a conseillé à Jake Tapper de CNN “Surveillez votre langage Jake”, après que Tapper ait tweeté que “Farrakhan est un vil misogyne antisémite anti-LGBTQ. Pourquoi la chaîne Fox.News diffuse-t-elle sa propagande ?“
» Des personnalités comme Juan Williams ont critiqué l’utilisation politique de Farrakhan et ses liens avec les dirigeants démocrates comme une sottise politique.  Il souligne à juste titre que de nombreux dirigeants ont effectivement dénoncé les commentaires antisémites de Farrakhan. Cependant, il est également vrai que si Farrakhan est rejeté comme une figure marginale, il exerce clairement une influence sur des millions de personnes. [...]
» Prétendre que le Dr Fauci est le chef secret d'une conspiration mondiale de génocide serait normalement comique si ce n’était pas le fait que des millions d’Africains pourraient mourir s’ils suivaient le conseil de Farrakhan.  Farrakhan est pris au sérieux par de nombreuses personnes dans le monde entier, même en dénonçant Bill et Melinda Gates qui ont dépensé des fortunes dans des projets de santé et de développement en Afrique.
» Farrakhan n'est pas une plaisanterie.  Ce n'est pas un clown.  Sa rhétorique a toujours été dangereuse et exige une opposition constante de tout notre spectre politique. Ce qu’il déclare aujourd'hui en Afrique est une réelle menace pour l’existence même des communautés et de la culture africaines, alors qu'elles sont confrontées à une horrible propagation de la pandémie. »

 

Mis en ligne le 6 juillet 2020 à 13H25