Rafale au Brésil: à Lula de décider

Ouverture libre

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 1394

Rafale au Brésil: à Lula de décider

Selon une dépêche AFP du 19 mars, citant un quotidien brésilien, l’armée de l’air brésilienne estime les trois concurrents (Rafale, Gripen et F/A-18) comme convenant à ses besoins et laisse le choix final au pouvoir politique.

«L'armée de l'air du Brésil a donné carte blanche au gouvernement pour faire son choix entre les avions de chasse français, américain et suédois, a rapporté jeudi le quotidien Estado de Sao Paulo.

[…]

»Dans le rapport technique remis par le haut commandement de l'armée de l'air au ministre de la Défense, Nelson Jobim, il est dit que les trois avions répondent à ses besoins du point de vue technique (opérationnel et logistique), précise le journal brésilien.

»L'armée de l'air souligne par ailleurs que la décision politique de choisir l'avion ne lui revient pas, selon Estado.

[…]

»Le ministre de la Défense remettra maintenant le document au président Luiz Inacio Lula da Silva qui devrait annoncer son choix officiellement d'ici à la fin mars.

»Lula a déjà exprimé sa préférence pour le Rafale en raison des transferts de technologie promis sans restriction par Paris, à l'occasion d'une visite en septembre dernier à Brasilia du président français Nicolas Sarkozy. Il a déclaré plusieurs fois que la décision finale serait politique et qu'il aurait le dernier mot.»

Il faut ajouter qu’une version anglaise de la dépêche, dans Defense News du 18 mars 2010 (lien payant : http://www.defensenews.com/story.php?i=4545139&c=EUR) termine son texte de cette façon : «Analysts believe France's Rafale is the leading contender after Lula and French President Nicolas Sarkozy said last September that negotiations were underway for Brazil to buy 36 of them.»

Une appréciation personnelle, venue de certains contacts, est que la visite de promotion du porte-avions US Carl Vinson à Rio a été une catastrophe pour le F/A-18, et indirectement pour le Viggen, perçu comme très proche des USA. En effet, au moment de cette visite, on annonçait que plus de cent F/A-18 des premiers modèles de l'U.S. Navy étaient interdits de vol à cause de fissures de vieillissement prématuré, et l’effet a été désastreux chez les brésiliens. Même s'il s'agit d'avions différents, l'effet psychologique n'a pu être évité.

Ulysse

Donations

Nous avons récolté 1525 € sur 3000 €

faites un don