L’extension massive de l’OCS (Inde, Iran, Pakistan) est en vue

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 1163

L’extension massive de l’OCS (Inde, Iran, Pakistan) est en vue

Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov a confirmé de manière officielle les bruits et les hypothèses développés depuis deux ans. Il a annoncé la probabilité d’une décision de l’Organisation de Coopération de Shanghai, lors de son sommet de juillet à Oufa, en Russie, de l’extension de cette organisation à de nouveaux membres, et notamment les plus importants, – l’Inde, l’Iran et le Pakistan, trois pays d’une importance considérable aussi bien par leurs poids propres que par la position et l’activité qu’ils développent dans les relations internationales. (Les modalités de l’extension de l’OCS à de nouveaux membres ont été examinées au sommet de 2014, ce qui implique que tout est prêt pour la décision finale.)

Lavrov parlait ce jour (voir Sputnik.News, le 27 février 2015) devant l’Académie Diplomatique à Moscou : «Nous sommes en train de préparer le sommet de Oufa. Durant ce sommet, nous discuterions la question de l’intensification et de la concrétisation de différents projets de coopération à l’intérieur de l’OCS, et nous examinerons la question de l’expansion de l’Organisation ... Nous examinerons les demandes d’adhésion d’un nombre important de pays, et notamment l’Inde, l’Iran et la Pakistan...»

Des personnalités politiques des directions respectives de l’Inde, du Pakistan et de l’Iran ont confirmé ces deux deniers mois l’intention de leur pays d’adhérer à l’OCS. Tout semble donc en place pour procéder à l’élargissement de l’OCS selon un format géopolitique considérable, qui fera de cette organisation un ensemble massif intégrant une zone stratégique fondamentale, un arc englobant le sous-continent indien jusqu’à la partie orientale du Moyen-Orient. (La Turquie, qui se trouve imbriquée dans cet arc, a fait savoir qu’elle est intéressée par une adhésion à l'OCS. Aucune indication à cet égard ne semble avoir été donnée par Lavrov.) Même si l’OCS entend rester une Organisation extrêmement attentive à n’empiéter en rien sur les souverainetés nationales de ses membres, en évitant notamment l’idée d’une structure militaire du type otanien, le choc causé par l’adhésion de ces trois pays-clef (peut-être avec d’autres) constituera sans nul doute un événement de communication majeur bouleversant la perception de l’arrangement géopolitique avec le renforcement décisif d’un contrepoids d’une importance considérable face aux organisations du bloc BAO.

Le mois de juillet à Oufa sera d’autant plus animé que la Russie y recevra parallèlement le sommet des BRICS. Il ne fait pas de doute que l’activité du sommet de l’OCS, avec la perspective d’adhésions aussi importantes, aura un effet sur les BRICS, où l’on retrouve des acteurs importants de l’OCS. Enfin, ce double sommet qui est présenté comme un événement exceptionnel et dont la Russie veut évidemment faire un événement exceptionnel, sera touché par l’influence des événements en cours, dont la crise ukrainienne bien entendu et les pressions exercées sur la Russie par les pays du bloc BAO. Que cela soit prévu ou non, préparé ou pas, le double sommet OCS-BRICS d’Oufa sera un événement directement imbriqué dans la crise générale qui a pris toute sa puissance avec l’affaire ukrainienne. L’adhésion annoncée du trio Inde-Iran-Pakistan devrait agir comme un détonateur et être perçu comme un coup de tonnerre ; comme l’on sait dans cette époque ivre de communication, l’événement, même annoncé, qui se produit, recèle souvent une puissance d’effet immédiat que sa prévision ne laisse jamais véritablement mesurer.


Mis en ligne le 27 février 2015 à 18H19