Les incendiaires

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 2750

Les incendiaires

J’apprends comme certains esprits avertis que le jugement porté sur l’actualité mérite une analyse avec une vision à double “focus”. Je m’explique.

A lire les auteurs de la presse antisystème, ou auteurs et analystes antisystème tout court, on pourrait aisément acquiescer à la prise de position antidémocrate de rigueur (version USA). Il y a en effet du grain à moudre et du bon bon bon... 

Mais cela me paraît bien insuffisant dans le débat ou bien trop suffisant dans l’analyse. Je m’explique.

Il est indéniable que la clique démocrate agite la braise des émeutes pour se placer au bon moment en pompier salvateur, que la même clique prend un malin plaisir à glorifier l’antiracisme pour démonter toutes les statues et l’histoire avec, à des fins très peu “démocrates” ou “catholiques”.

Oui, on peut s’offusquer, désespérer, se révolter, s’indigner, il n’en demeure pas moins que le constat n’apporte pas grand-chose à la vision d’ensemble, “position haute”.

Même si les fins limiers de la lutte s’engagent dans l’accusation, aussi bien fondée soit-elle, de la démarche psychotique des bleus du grand pays devant l’éternel, cela suffit-il pour nous convaincre de voter rouge républicain ? 

Cela ne suffira pas en tout cas à me convaincre que les démocrates sont les seuls responsables de ce foutoir innommable. 

La vision haute nous permet de chercher et de trouver ailleurs la raison de ce chaos. Si Trump joue le rôle de l’idiot utile, les démocrates et toute l’engeance qui les finance, jouent un rôle bien identique, aussi machiavélique.

Le résultat ambiant est certainement produit par quelque sournoise machine qui s’est mise en route   il y a un bon moment de cela. Une machine à tout détruire par tous les moyens possibles.

Quand Monsieur Grasset évoque les visionnaires d’hier qui décrivaient cette révolution (la française) enfantant ses enfants pour mieux les dévorer ensuite, nous sommes tout à fait convaincus que la situation “crisique”, dans laquelle nous sommes plongés, prend des apparences démoniaques. 

Le démon est-il un ou plusieurs ? Réalité ou vision ? Indispensable ou réfutable ?

Le système “est possédé par” plus qu’il “est le démon” lui -même. Quand on se promène dans wiktionnaire on lit ceci : pour l’adjectif “démoniaque” 
 

(Informatique) Se dit d’un  systèmenon-déterministe qui trouvera le moyen, s’il existe, d’échouer, de ne pas  atteindre l’état final désiré

• Sémantique opérationnelle naturelle de traces finies et infinies, approximations angélique et démoniaque;
Sémantiques relationnelles naturelle, angélique et démoniaque;
 Sémantiques dénotationnelles naturelle (Plotkin), angélique (Hoare) et démoniaque(Smyth), cas particulier des langages déterministes (Scott)— (Plan du cours de Sémantique des langages de programmation, Programme des cours de l’année 1999/2000, Magistère de mathématiques fondamentales et appliquées et d’informatique de la région parisienne, Universités Paris VI, VII, IX, XI, XIII et École normale supérieure)

• Je montrerai que certains concepts inventés par des économistes dès les années 1950 et par des statisticiens dans les années 1960 peuvent être remis au goût du jour pour fournir des modèles de systèmes de transition mêlant choix probabiliste et choix non déterministes (démoniaque, angélique, chaotique, … au choix), et ce même dans des espaces à états continus.— (Jean Goubault-Larrecq, Capacités, crédibilités, prévisions : quelques modèles élégants de choix probabilistes et non déterministes)
 

Comme c’est amusant ou curieux ?  Je vous laisse le choix. Cela va donner, j’en suis sûr, des idées à JC et ses commentaires “thomiens”.  

Comment en sommes-nous arrivés là ? Les méchants bleus ne sont que de pitoyables ouvriers de la destruction, de simples larbins que les méchants rouges de leur côté laissent faire (on se demande bien pourquoi ?).

Peut-on choisir entre la peste et le choléra ?

Je suis tout aussi furieux de voir les statues déboulonnées que de voir que personne ne bouge pour empêcher la destruction de l’Histoire. Peut-on faire confiance aux impassibles témoins de ces destructions ? 

Nous mériterions bien les sobriquets de moutons ou de veaux. C’est donc une raison parmi tant d’autres que je vais m’empresser de commander le film “Autant en emporte le vent “ ou bien que je vais employer les mots noir et blanc à tout bout de champ avec toutes les nuances, du pâle au gris foncé... je me sens bien, le raciste est un peureux, je n’ai pas peur. La souffrance est pire ! Surtout celle de ne plus se considérer digne.

 Mais comment en sommes-nous arrivés là ? Je le répète !

A-t-il suffi de crier au feu pour éteindre le feu de “Notre dame” ? C'était trop tard comme il est bien tard pour éteindre tous les feux qui s’allument ou vont s’allumer. 

Et on veut effacer notre histoire ? Alors que ce n’est qu’elle qui peut nous apprendre d’où l’on vient pour nous mener sur un autre chemin que celui qu’on prend !

Mais ne se focaliser que sur les incendiaires ne suffit pas. Ce ne sont que les enfants de notre système déréglé, il faut s’attaquer au Système et pour cela je rejoins le combat de Monsieur Grasset.

Un lecteur anonyme