Le USS Theodore Roosevelt torpillé par Covid-19

Brèves de crise

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 4884

Le USS Theodore Roosevelt torpillé par Covid-19

Le porte-avions de l’US Navy USS Theodore Roosevelt, qui était en patrouille dans le Pacifique occidental, fonce à toute vapeur nucléaire vers l’île de Guam et ses grandes installations militaires US des trois armes. A bord, plus de 5 000 marins , dont 8 mercredi, passant à 23 jeudi, ont été détectés positif de l’infection Codiv-19. Le porte-avions ne dispose pas des moyens de faire face à cette situation, notamment du point de vue de l’équipement en tests, des capacités de confinement, etc. ; il n’a aucun moyen sérieux de contenir et de contrôler l’épidémie, encore moins de traiter les cas les plus sévères.

Une organisation est rapidement mise en place à Guam, où existe également une situation épidémique, avec un certain nombre de soldats en quarantaine. Certains ont dû abandonner leur propre quarantaine pour préparer l’énorme opération de quarantaine de l’équipage du porte-avions, avec un moral au plus bas (« We are fucked », confie l’un d’eux, qui ne doute pas qu’il sera infecté par les marins).

Il s’agit du premier cas majeur où une capacité opérationnelle importante des forces armées US est complètement mise hors de combat, malgré le propos du secrétaire à la Navy par intérim Modly, affirmant que « le navire est opérationnel et peut accomplir sa mission si nécessaire ». Strictement vrai d’un point de vue technique statique, cette affirmation est opérationnellement absurde dans la situation présente, telle que la décrit le Pentagone, – d’ailleurs avec une grande transparence, qui semble indiquer un certain état de panique et d’absence de contrôle de la communication.

Il se dit actuellement que des troupes US sont discrètement évacuées de leurs bases en Irak et en Syrie, de crainte de l’infection par Codiv-19 dans des zones où l’armée US n’est pas du tout équipée pour maîtriser ces points de contagion (ce qui est le cas de la plupart des déploiements extérieurs). Ce mouvement de retrait pourrait prendre une ampleur intéressante, surtout à la lumière du cas du USS Theodore Roosevelt et de ses effets psychologiques. L’on pourrait ainsi imaginer, à partir de cette sorte d’évacuation, la décroissance voire l’abandon des positions et de l’effort de l'impérialisme US, vaincu par l’épidémie et obligé de se retirer sur la formule isolationniste du territoire national. Il s’agirait d’une formule très originale de décadence, voire d’effondrement de la puissance.

Ci-dessous, quelques extraits d’une nouvelle de ZeroHedge.com, reprenant des informations de The Daily Beast, sur la course dans l’urgence et l’affolement de l’ USS Theodore Roosevelt vers la base de Guam. Les termes employés, particulièrement dramatiques, rendent bien compte de l'état d'esprit que provoquent cette affaire, et Covid-19 en général, au sein du Pentagone.

 « Une catastrophe absolue est en cours de développement à bord du porte-avions USS Theodore Roosevelt dans le Pacifique occidental, provoquant la mise en place de plans d'urgence [et le déroutement du navire vers la base de Guam].
» Mercredi, 8 marins à bord du porte-avions ont été testés positifs COVID-19, mais il est clair que l'épidémie à bord du navire est loin d'être sous contrôle. Jeudi, la Navy déclaré que le nombre de marins infectés était passé à 23.
» Les responsables du Pentagone ont également admis que la capacité à mener des tests à grande échelle à bord du navire est limitée. La situation est si dangereuse que le porte-avions a été détourné de sa route initiale. Le secrétaire d'État à la Navy par intérim Thomas B. Modly a toutefois souligné que “le navire est opérationnel et peut accomplir sa mission si nécessaire”, – sans doute un message essentiellement destiné aux adversaires et ennemis de l’Amérique dans la région.
» Selon The Daily Beast, l'épidémie a mis l'équipage du navire autant que les forces US présentes dans la grande base de Guam dans un état de grande confusion, car il semble qu'une épidémie cauchemardesque soit en cours dans les forces armées en général :
» “Les membres de la Navy et du corps des Marines déployés à Guam ont reçu l'ordre mercredi de cesser leur propre quarantaine afin de mettre en place des abris de fortune pour les marins américains qui vont débarquer du porte-avions... [...]
» ”Certaines des troupes américaines de la base navale de Guam, située à l'ouest de la zone militaire à Apra Harbor, ont été rassemblées en groupes de travail de 100 hommes pour commencer à transformer des installations de la base en bâtiments temporaire de quarantaine pour une partie des 5 000 marins arrivant du porte-avions U.S.S. Theodore Roosevelt.” 
» La nature de l’urgence est sans précédent, ce qui a amené un militaire de Guam parlant anonymement à dire au Daily Beast : “Nous sommes foutus”, – du fait des craintes évidentes que le personnel de la base sera exposé à l’infection du CODIV-19 par l'intermédiaire de l'équipage du USS Roosevelt. »

 

Mis en ligne le 27 mars 2020 à 08H46

Donations

Nous avons récolté 1991 € sur 3000 €

faites un don