Experts russes pessimistes pour les élections ukrainiennes

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 247

Experts russes pessimistes pour les élections ukrainiennes

On connaît la position générale de la Russie : la nécessité de réorganiser l’Ukraine en fédération avant toute élection. Mais il semble que cette suggestion n’ait aucune chance d’avoir la moindre influence sur la situation ukrainienne, dans tous les cas pour l’immédiat, à l’heure où la campagne électorale pour les présidentielles du 25 mai a commencé. D’où le pessimisme russe et, notamment, du côté des parlementaires et experts russes.

RIA Novosti en a interviewé certains, leur demandant quelles sont leur vision prospective de la situation ukrainienne avec les présidentielles. Voici deux analyses. (RIA Novosti, le 1er avril 2014.)

• L’adjoint au président de la Douma, Sergei Chelzniak  : «Attempts to rush a political campaign are doomed to fail as anyone elected now will be unfavored by the majority of Ukrainians. That will lead to a new Maidan and new series of what the horror that we've seen over the past 3 months...»

• Sergei Markov, directeur de l’Institut des Études Politiques, prense que nouveau président deviendra un “Saakachvili ukrainien”, en référence à l’ancien présidentb géorgien : «Just as the Georgian army was trained, Ukrainian army would be trained with the American army, by the American coaches, will be equipped with the American weapons, will fight under the American charter, in the American uniform, with the help of the American satellites and intelligence. This army will attack the Russian army in the Crimea in two or three years, just as Saakashvili ordered to attack the Russian army in South Ossetia in 2008...»

• ... Markov continue en comparant la situation actuelle à celle de la crise des missiles de Cuba de 1962, mais inversée : «Russia instead of the US, the US instead of the USSR... [...] It started with the USSR using the allied regime in Cuba to deploy missiles. Now Washington uses the allied regime in Kiev. Just as such military-political participation was unacceptable for Kennedy, it is unacceptable for Putin.»


Mis en ligne le 1er avril 2014 à 17H07

Donations

Nous avons récolté 592 € sur 3000 €

faites un don