Excellente analyse de la catastrophe irakienne, – par qui ?

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 374

Excellente analyse de la catastrophe irakienne, – par qui ?

…Par Loren B. Thompson, analyste lobbyiste de Lockheed Martin, au sein du Lexington Institute, par conséquent chantre impératif de l’américanisme et de la gloire du système de l’américanisme, principalement le JSF comme il va de soi. Pourtant, on a déjà signalé des aspects ambivalents chez Loren B. Thompson. Il en fait une fois de plus la démonstration.

Au moment du retrait de ce pays, son analyse de la guerre en Irak, comme “la plus grande erreur dans l’histoire militaire des Etats-Unis”, est quasiment parfaite. Loren B. Thompson critique tout, les motifs de la guerre, les montages faits à cette occasion, la façon dont elle fut menée, le prix en hommes et en budget qu’elle couta aux USA, et enfin le résultat catastrophique pour les intérêts US, avec un champ grand ouvert à l’influence iranienne.

Loren B. ne s’attarde pas à la cruauté de ce conflit, à son illégalité, aux innombrables victimes civiles irakiennes, à l’anéantissement d’une structure civile et culturelle millénaire, qui vaut en qualité tout ce que le bloc BAO pourra produire dans ses ambitions quantitatives et prédatrices, ni enfin à la pathologie psychologique qui est la véritable racine de l’entreprise, – tout cela, de la part des USA, cela va de soi. Loren B. Thompson reste un bon soldat de l’américanisme, mais sa critique tranchante peut être utilisée à bon escient pour caractériser l’intelligence et la hauteur de vue de la puissance en cours d’effondrement qui nous est proposée comme modèle ; et pour nous confirmer qu’effectivement la chose est en cours d’effondrement… Le seul commentaire de Loren B. qui nous laisse sceptique est celui où il dit : «And then there is all the money that was spent, and the wounded who will need our care for decades to come.» Il est donc sûr que les USA dureront encore quelques décennies ? Pas nous.

Loren B. Thompson a fait paraître un article de son analyse dans Forbes du 15 décembre 2011. Dans Early Warning du 15 décembre 2011, il en donne un résumé, fort bien fait, qui se suffît à lui-même.

«There was a time when the Vietnam War was widely regarded as the biggest mistake in American military history, but Washington's nine-year occupation of Iraq may end up looking worse. Unlike Vietnam, where the United States was pursuing a bipartisan strategy of containing communist aggression, the invasion of Iraq was an ad hoc response to faulty intelligence in the aftermath of the 9-11attacks. And unlike Vietnam, which had a shared language and cultural traditions North and South, Iraq is a diverse, contrived state that can probably only be held together over the long run by authoritarian leaders. Having fashioned a Shiite-dominated democracy on the edge of an Arab world known for Sunni-led dictatorships, America may have opened the door for expanded Iranian influence in the region. Even if that can be prevented, the aura of invincibility once enjoyed there by the U.S. military has now been eclipsed by bad intelligence and the difficulty of coping with insurgent tactics. And then there is all the money that was spent, and the wounded who will need our care for decades to come.»

dedefensa.org