Biden en capo de Cosa Nostra

Ouverture libre

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 2356

Biden en capo de Cosa Nostra

On connaît si bien Joe Biden, dont on sait d’une part sa participation dans la course à la désignation démocrate pour les présidentielles USA-2020, et d’autre part le rôle central qu’il joue dans l’affaire déterminant l’action de mise en accusation de Trump par la Chambre où lui-même (Biden) est indirectement impliqué avec son fils au travers d’une affaire de corruption en Ukraine. Les démocrates font grand silence sur cet aspect des choses, par courtoisie et élégance certes, mais il n’est pas sûr que cela soit le cas des républicains ; et ce dernier point nous révélant un autre aspect de Biden, un peu comme une sorte de capo de la Mafia US, connue sous son nom d’organisation du crime organisé de Cosa Nostra, et Biden-Mafia pouvant sembler manier la menace comme un exécuteur de Cosa Nostra.

On connaît d’autre part Lindsey Graham, le sénateur républicain dont les prises de position sont souvent très contrastées et révèlent une personnalité bien singulière : partisan à outrance des scandaleuses guerres extérieures d’agression des USA, donc adversaire de Trump ; à côté de cela, gardien sourcilleux de la légalité constitutionnelle comme président de la commission juridique du Sénat, et à ce titre défenseur affirmé de Trump dans plus d'un cas, et notamment dans cette crise de la destitution lorsque les attaques démocrates antiTrump s’appuient sur des fantasmagories de simulacre constitutionnels. Graham se situe donc comme un des défenseurs les plus redoutables de Trump si et lorsque la mise en accusation de Trump arrivera au Sénat, et il prépare déjà un dossier pour attaquer Biden pour cette affaire de corruption en Ukraine que les démocrates ignorent sans la moindre arrière-pensée, c’est-à-dire sans y penser.

Apprenant les projets de Graham, la réaction de Biden a été remarquable, parce qu’elle s’apparente dans certaines de ses formulations (sur CNN) à un langage de boss du crime organisé. Le commentaire de Giuliani, l’avocat de Trump et personnage également un peu trouble, est dans ce cas justifiée : « Tout cela ressemble de plus en plus à des affaires de type mafieux... “Ils [les démocrates] ont vraiment l’air de truands. »

... Ce qui conduit à penser que nous ne nous ennuierons pas du tout si et lorsque l’acte d’accusation viendra devant le Sénat pour un “procès” que  réclame Trump. On peut être sûr selon cette orientation, que l’affaire Biden éclatera d’une façon ou l’autre en même temps que l’affaire Trump, ce qui plongera “D.C.-folle” autant que le processus électoral de USA-2020 dans une situation de complet chaos, d’un désordre absolument dément d’où n’importe quoi, jusqu’aux situations les plus extrêmes, peut surgir.

(Tyler Durden pour ZeroHedge.com le 23 novembre 2019.)  

dde.org

_________________________

 

 

Biden menace-t-il le sénateur Graham ?

L'ancien vice-président Joe Biden s'en est pris au sénateur Lindsey Graham (R-SC), président de commissaire juridique du Sénat, pour avoir ouvert une enquête afin de déterminer si Biden avait abusé de ses fonctions lorsqu'il a fait renvoyer le principal procureur de l'Ukraine alors qu'il enquêtait sur Burisma Holdings, la société ukrainienne de gaz qui paie Hunter Biden pour siéger à son conseil.

“Lindsey est sur le point de s’engager sur une voie dangereuse, d’une façon qu'il va regretter toute sa vie, je pense”, a déclaré Biden à Don Lemon, animateur de CNN, dans une interview vendredi en Caroline du Sud.

“J’ai dit à Lindsey, je suis bien embarrassé par ce que tu fais, je veux dire embarrassé pour toi. Je le pense vraiment, mon Dieu !”

“Ils ont [Graham] dans leur viseur en ce moment. Ils savent qu’il sait que s'il ne soutient pas Trump à fond, il aura beaucoup de difficulté pour se faire réélire”, a poursuivi Biden. “[Lindsey] me connaît ; il connaît mon fils ; il sait qu'il n'y a rien dans toute cette affaire [contre moi]. Trump détient maintenant essentiellement un pouvoir sur lui auquel même les Ukrainiens ne céderaient pas. Les Ukrainiens ne céderaient pas à l’injonction “enquêtez sur Biden”, – parce qu’il n’y a rien à enquêter sur Biden ou sur son fils.”

Jeudi, Graham avait envoyé une lettre au secrétaire d'État Pompeo pour obtenir copie de communications téléphoniques de Joe Biden avec l'ancien président ukrainien Petro Porochenko, qui ont eu lieu les 11, 18 et 19 février, et 22 mars 2016, citant des rapports des médias selon lesquels les deux ont discuté du renvoi du procureur général, Viktor Chokine.

En outre, Graham cherche tous documents et communications entre Biden, son bureau et le bureau de Porochenko, à partir du moment où le domicile du fondateur birman Mykola Zlocheveky a été perquisitionné et où Chokine a été renvoyé.

Graham note dans sa lettre que Hunter Biden a suivi Tony Blinken, assistant de longue date de Joe Biden, sur Twitter, le jour où Interfax a rapporté que les biens de Zlochevsky avaient été saisis, ce qui suggère que les deux ont peut-être discuté des enquêtes de Chokine, selon Politico.

En réponse aux commentaires de Biden sur Graham, Rudy Giuliani, avocat de Trump, a laissé entendre que l'ancien vice-président menaçait le sénateur et que “tout cela ressemble de plus en plus à des affaires de type mafieux”, ajoutant “Ils [les démocrates] ont vraiment l’air de truands”.

Tyler Durden

Donations

Nous avons récolté 210 € sur 3000 €

faites un don