Bercy: la piste de l’altermondialisme numérique

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 798

Bercy: la piste de l’altermondialisme numérique

Extraits du site OWNI, http://owni.fr/2011/03/07/bercy-la-piste-de-laltermondialisme-numerique/.

«Eric Filiol, qui se définit comme un “corsaire“, est l’un des meilleurs spécialistes français de la sécurité informatique.

»Après avoir dirigé, en tant que chercheur, et militaire, le laboratoire de virologie et de cryptologie de l’école militaire des transmissions (ESAT), il a transféré ce laboratoire dans le privé, au sein de l’Ecole supérieure d’informatique, électronique et automatique (ESIEA) de Laval.

»L’an passé il déplorait la défiance des autorités, “complètement déconnectés des réalités de la sécurité informatique“, et militait pour l’embauche des hackers. […]

»Pour lui, l’affaire du “piratage” de Bercy relève moins de l’espionnage industriel qu’il ne révèle les lacunes françaises en terme de sécurité informatique, mais également l’état de déliquescence dans lequel notre pays serait tombé :

»“Je ne crois pas à l’hypothèse chinoise, je crois plus à la piste de l’internationale hacker, de l’altermondialisme numérique, qui prend conscience de son pouvoir : les décideurs n’ont pas compris que ces hackers, que tout le monde méprise, surtout en France, se dotent d’une véritable pensée politique.

»“Regardons la cible : on a attaqué le Saint des saints, Bercy, le service qui gère nos impôts, qui dépense beaucoup pour sa sécurité et qui est probablement mieux protégé que le ministère de la défense, à la recherche de documents sur le G20, au moment où la France en assure la présidence. C’est grave, le message symbolique est hyper fort : on peut frapper où on veut, quand on veut.

»“Je ne sais pas si les politiques se rendent compte de ce qui vient de se passer, mais on vient d’être ridiculisé, surtout quelques jours seulement après la nomination du nouveau directeur interministériel des systèmes d’information et de communication (qui a notamment pour vocation de “sécuriser les réseaux des ministères“, NDLR).

»“On a une société malade qui marche sur la tête, on a mis de la technique partout, et nos politiques vivent dans une bulle: je n’ai pas souvenir d’un climat aussi délétère, dans toute l’histoire de la Ve République, qu’aujourd’hui, et on atteint un niveau de souffrance et d’injustice tels que les gens en ont ras le bol, bien plus qu’on ne l’imagine.

»“Le discours sécuritaire dément de Sarkozy est tel que, sur fond d’antisarkozysme, je pense que ce genre de choses va se multiplier, et qu’il va se passer dans nos démocraties occidentales ce qui se passe en ce moment dans les pays de Maghreb.”»

P.B.