Un mot de William Pfaff

Faits et commentaires

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Un mot de William Pfaff

18 avril 2002 – Américain vivant à Paris, historien (Barbarian Sentiments), chroniqueur (on lit régulièrement ses chroniques dans l'International Herald Tribune [IHT]), William Pfaff est un homme qui compte. On le lit avec attention. Ce qu'il écrit ne l'est pas à la légère.

Son dernier article, publié ce matin dans l'IHT, est intitulé « The NATO allies are drifting apart ». C'est un commentaire qui nous fait un rapport de ce que fut le climat à l'une de ces conférences, discrètes mais fameuses, où s'échangent et se confrontent les avis entre alliés, particulièrement entre alliés transatlantiques, souvent entre alliés anglo-saxons. C'est là qu'on saisit mieux la couleur des pensées et la réalité des situations, loin du verbe lénifiant et déstructuré des communiqués, loin de la futilité aguicheuse des déclarations des hommes politiques.

Le rapport que nous fait Pfaff de cette dernière conférence de Ditchley Park est sombre comme un crépuscule. Il doit être médité, au-delà des arguments et au-delà des parti-pris. Il fixe le climat d'une époque où les choses changent à un rythme qui nous dépasse si nous n'y prenons garde.

Enfin, William Pfaff termine son article par ce court paragraphe, qui ne peut pas ne pas passer inaperçu, qui livre une réflexion qui est de plus en plus un constat, qui rencontre d'ailleurs la conviction grandissante de certains devant la détérioration des rapports entre alliés. On ne peut pas, aujourd'hui, ignorer que des gens de qualité, et des gens dont on sait qu'ils sont remarquablement informés, en viennent à de telles conclusions.

(Ayant parlé de la position des Européens sur la guerre contre le terrorisme, que ces Européens jugent complètement différemment des Américains, et d'une éventuelle attaque contre l'Irak, dont ils jugent qu'elle aggravera encore la situation, William Pfaff poursuit ...) : « The Bush administration obviously disagrees. The disagreement is the most important that has existed between the allies since NATO began. It could destroy NATO. Worse than that, it could set the former allies against one another. »

Donations

Nous avons récolté 1633 € sur 3000 €

faites un don