Trump-Russie-Pologne-migrants : chaises musicales

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Trump-Russie-Pologne-migrants : chaises musicales

Qui est le plus antiSystème de tous ? Et comment les mettre ensemble alors que sur un sujet ils s’accordent finalement fort bien, tandis que sur un autre l’un veut faire la guerre à l’autre ? Ce sont les énigmatiques interrogations de l’identification des antiSystème dans une situation d’une extraordinaire fluidité, où les événements s’empilent les uns sur les autres sans avoir réellement lieu mais en produisant tous leurs effets comme s’ils avaient lieu. (Phénomène du “présent bloqué” par rapport à l’“éternel présent”.)

Il s’agit donc du ministre des affaires étrangères au nom imprononçable pour un francophone sous-doué pour les langues ; Witold Waszczykowski vient d’annoncer son soutien assez chaleureux à la politique des “frontières-fermées” du président US Trump. La dépêche AP (Breitbart.News) ci-dessous rappelle que Waszczykowski avait bloqué, au nom de la Pologne, un effort de l’UE pour répartir les migrants venus du Moyen-Orient entre les différents pays de l’Union. Jusque-là, tout se tient, sinon l’observation que l’UE aura bien du mal à riposter d’une façon unitaire à Washington comme les “grands” du bloc (Français et Allemands) voudraient le faire.

En même temps, on doit se rappeler que Waszczykowski est cette voix particulièrement furieuse qui, au sein de l’UE, appelle continuellement à renforcer et à étendre indéfiniment les sanctions antirusses, et au sein de l’OTAN à préparer une guerre que Varsovie espérerait bien offensive contre la Russie jugée menaçante et oppressante. En effet, le Trump soutenu par Waszczykowski est le même qui ne cesse de roucouler avec Vladimir Poutine et qui espère bien faire cause et coalition communes avec la Russie contre Daesh et dans les affaires moyennes-orientales en général. Du côté de l’Europe, on sait encore que Trump a jugé l’OTAN “obsolète” et l’on peut raisonnablement imaginer qu’il ne tient en aucune façon à prolonger l’état artificiel de tension instauré par l’OTAN, sous les applaudissements frénétiques de la Pologne. Quant aux Russes, quand il s’agit de juger la politique trumpiste générale vis-à-vis du terrorisme, et des migrants par conséquent puisque selon ce point de vue les deux sont lié, ils se gardent bien de tout jugement négatif et se trouvent donc en complet accord avec Waszczykowski.

« Poland’s foreign minister has defended President Donald Trump’s immigration order banning entry to people from seven mostly Muslim countries, arguing that every sovereign country has the right to decide its own immigration policy. Witold Waszczykowski said “no state has the duty to accept immigrants” and that Trump “was elected president, he has the right” to impose the ban. Waszczykowski made his comments Sunday evening on Polsat News, a private television station.

» Waszczykowski belongs to a conservative government that is strongly opposed to accepting Muslim refugees. Last year it played a key role in blocking a European Union effort to resettle refugees across the bloc. »

 

Mis en ligne le 31 janvier 2017 à 19H09

Donations

Nous avons récolté 1718 € sur 3000 €

faites un don