Trump-Jérusalem vu par le Saker-US

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 34

Trump-Jérusalem vu par le Saker-US

Notre commentaire de présentation sera notablement court, tant il pourrait emprunter à celui qui introduit le texte d’Orlov sur le même sujet. Les deux commentateurs russes qui ont affirmé leur place importante dans la presse antiSystème à partir du territoire des États-Unis sont en effet rassemblés par des réactions et des jugements assez proches ; sur l’affaire de Jérusalem (reconnaissance par Trump de cette ville comme capitale d’Israël), ils sont plus que jamais en concordance sinon par la différence de mélodie, traitant l’un avec mépris et l’autre avec dérision cette initiative absurde et faussaire du président des États-Unis.

Le Saker-US choisit l’ironie de dérision au risque amusant de se faire prendre au sérieux par l’un ou l’autre crétin de la presseSystème sur son simulacre de reconnaissance de l’agent russe qui se dissimule dans Trump, – s’il y a effectivement l’un ou l’autre crétin autorisé, ou qui s’autoriserait lui-même, à lire des commentaires antiSystème qui sont cette abomination indescriptible. En attendant, souriez grandement aux quelques lignes de commentaires du Saker-US et songez que les absurdités abracadabrantesques de l’absurde non-politique des USA conduite par le président-Téléralité permettent effectivement toutes sortes d’approches dans la critique que l’on ne peut pas ne pas faire ; jusqu’au jour, peut-être et après tout, où l’on conclura que le silence est le meilleur commentaire, comme l’absence de jugement salue le vide de l’acte et de la pensée, à la condition expresse que l’on parvienne à produire une représentation du “silence méprisant” et une autre du “silence de la dérision“.

Le texte original du Saker-US, du 13 décembre 2017, a été traduit et mis en ligne le 23 décembre 2017 par le Sakerfrancophone (Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone), – lequel doit, une fois de plus, être remercié pour son travail.

dde.org

________________________

 

 

De la dernière folie de Trump

D’accord, je l’admets : Trump est un agent russe. J’ai vraiment, vraiment essayé de toutes mes forces de le nier, mais maintenant, je ne peux plus continuer parce que je suis confronté à une vérité absolument irréfutable. Seul un agent russe infiltré aux plus hauts niveaux du pouvoir aux États-Unis, à la Maison Blanche, pourrait avoir fait ce que Trump a fait il y a quelques jours : reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Cela, vraiment, était la chose la plus stupide et la plus suicidaire qu’un président américain puisse faire, et Trump l’a fait. Donc c’est un agent russe !

Je félicite le SVR pour avoir formé Trump et le GRU pour avoir piraté les élections américaines ! C’est une opération absolument brillante et un immense succès !

Vous pensez que j’exagère ?

Alors lisez le texte intégral du communiqué final de la Conférence du sommet islamique extraordinaire et notez les passages suivants :

 

« Rejette et condamne dans les termes les plus vifs la décision unilatérale du président des États-Unis de reconnaître Al-Quds comme la prétendue capitale d’Israël, la puissance occupante ; rejette celle-ci comme nulle et non avenue juridiquement et la considère comme une attaque aux droits historiques, légaux, naturels et nationaux du peuple palestinien, un travail de sape délibéré de tous les efforts de paix, une incitation à l’extrémisme et au terrorisme, et une menace à la paix et à la sécurité internationale (…) Réaffirme la place centrale de la cause de la Palestine et d’Al-Quds Al-Sharif pour la Oumma musulmane (…) Considère que cette dangereuse déclaration, qui vise à changer le statut légal de la ville d’Al-Quds Al-Sharif, est nulle et non avenue et manque de toute légitimité, car elle constitue une violation grave du droit international, et de la Quatrième Convention de Genève en particulier, et de toutes les résolutions importantes de la légitimité internationale, en particulier les résolutions No. 478 (1980) et 2334 (2016) du Conseil de sécurité des Nations unies (…) Tient l’administration étasunienne pour pleinement responsable de toutes les conséquences si elle ne retire pas cette décision illégale ; et la considère comme l’annonce du retrait de l’administration étasunienne de son rôle de parrain de la paix et de sa réalisation parmi toutes les parties prenantes, et comme un encouragement à Israël, la puissance occupante, à poursuivre sa politique de colonialisme, de peuplement, d’apartheid et de nettoyage ethnique qu’il a pratiquée dans les territoires palestiniens occupés en 1967, et au sein de la ville d’Al-Quds Al-Sharif; (…) Déclare que Jérusalem-Est est la capitale de l’État de Palestine et incite tous les pays à reconnaître l’État de Palestine et Jérusalem-Est comme sa capitale occupée. »

 

Résumons : ce document, signé par les représentants de 57 États membres, avec une population totale de plus de 1.6 milliards, condamne catégoriquement les États-Unis, déclare que Jérusalem est essentiel pour le monde musulman, accuse les États-Unis de violer le droit international, tient les États-Unis pour totalement responsables de toutes les conséquences de cet acte et déclare que les États-Unis ne sont plus considérés comme un parrain du processus de paix.

Bravo Donald !  La défaite militaire des États-Unis en Irak et en Afghanistan et leur défaite politique en Syrie avaient juste besoin d’un petit quelque chose pour les rendre insignifiants au Moyen-Orient et grâce à vous, Donald, maintenant c’est fait !

Certains pourraient dire que les États-Unis étaient de toute façon haïs et méprisés, donc pourquoi ne pas rendre les Israéliens heureux ? La réponse est simple : alors que le Donald et les néocons ne se soucient pas des conséquences de leurs actes, les rares alliés des Américains restants dans la région (la Jordanie, l’Arabie saoudite) sont placés dans une situation terrible : ils ont maintenant l’air d’être des alliés de Satan lui-même ! BIEN SÛR, tout le monde dans la région sait que les États-Unis sont une colonie d’Israël et que le lobby israélien tire toutes les ficelles, ce n’est pas nouveau. Mais au moins il y avait la toute petite feuille de vigne du prétendu « processus de paix » dans lequel les États-Unis jouaient le rôle de « médiateur » entre les Palestiniens et les Israéliens. Maintenant, même cette minuscule feuille de vigne est tombée. Aujourd’hui, l’équation est extrêmement simple :

USA = ISRAËL & ISRAËL = USA

Bravo Donald!  Vous avez fait ce que seul un agent russe très perspicace et brillant pouvait faire : vous avez fait des États-Unis un paria dans tout le Moyen-Orient, dans l’ensemble du monde musulman et, bien sûr, dans une bonne partie du reste du monde !

Cpasibo Donald !

Saker-US