Renforcement militaire russe face à l'Ukraine?

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 10

Renforcement militaire russe face à l'Ukraine?

Le site DEBKAFiles cite ses “sources militaires”, ce 24 février 2014, pour signaler que des unités militaires russes sont transférées d’une part vers la base russe de Sébastopol (par air et par mer), en Crimée (Ukraine), et d’autre part vers des bases en Russie, à la frontière de la Russie et de l’Ukraine. Dans ce transfert, précise DEBKAFiles, on trouve les unités des forces spéciales qui avaient été affectées à la sécurisation des Jeux Olympiques de Sotchi, qui se sont terminés hier. (Quelle est la validité des informations de DEBKAFiles, dont on connaît la tendance type-Mossad à la désinformation ? [Voir notamment le 13 février 2012.] Dans ce cas, les Israéliens sembleraient n’avoir aucun intérêt à une telle désinformation aux dépens des Russes, à cause de la précarité de la position de la communauté juive d’Ukraine du fait des extrémistes ukrainiens aussi antisémites qu’antirusses semble-t-il [voir le 22 février 2014], et il y aurait même une éventuelle proximité objective entre Israël et la Russie si la situation s’aggrave.)

«DEBKAfile’s military sources report that units of the Russian forces which formed a steel ring around the Olympic Winter Games that ended in Sochi Sunday were flown and shipped Monday, Feb. 24 to Russian bases at the Ukrainian Crimean port of Sevastopol, as Moscow refused to recognize the legitimacy of the new authorities in Kiev. Giant Russian Air Force transports and rapid deployment forces were placed on alert at the Rostov on-Don base east of the predominantly Russian-speaking southeastern Ukrainian town of Donetsk.

»Russian military movements were also sighted near Belgorod, a Russian town 40 kilometers from the Ukraine border and north of its second largest town of Kharkov. There, too, most of the inhabitants are Russian speaking with a strong affinity to Moscow – in contrast to their European-oriented compatriots in the capital, Kiev.»

DEBKAFiles complète sa dépêche par des précisions sur les manifestations d’un très net durcissement de la rhétorique russe vis-à-vis de l’Ukraine dans la journée. Effectivement, il y a eu des déclarations du Premier ministre Medvedev extrêmement dures, et des communications du ministère russe des affaires étrangères sur son site, dans le même sens. Russia Today (RT) donnait ce 24 février 2014, dans son texte live sur la situation en Ukraine, diverses indications sur cette aggravation de la situation.

• Medvedev : «“Frankly, the legitimacy of many governmental bodies is in doubt there,” Medvedev said. “Treating masked men armed with Kalashnikov rifles, who are now circling Kiev, as a government – we would find it difficult working with such a government.” He added that Russia is willing to fulfill all its obligations under agreements signed with Ukraine, but is concerned that its interests may be under threat. A sign of this unease is the recall of Russian ambassador to Ukraine back to Moscow for consultations. “This move means that we do not understand what is happening in that country and that there is a threat to our interests, the lives and well-being of our citizens,” he explained.»

• Sur la situation dans l’Est et le Sud de l’Ukraine (pro-russe), le reporteur Egor Piskunov, de RT  : «In several Eastern Ukrainian town, the attempts to hold rallies in support of Maidan have been foiled by local residents. We're even getting reports that in some parts of the Crimea, volunteers turn up and are pretty much preparing to fight any oppositional forces if they enter the republic...»

• Gorbatchev lui-même, pourtant très anti-Poutine ces derniers temps, déclarant à RT : «You need a bulldozer to push all the consultants from the US and EU out of there – they should let the people decide for themselves...»

• Enfin, un échange téléphonique entre le chef d’état-major des forces armées russes et le commandant en chef suprême des forces de l’OTAN, les généraux Valeriy Gerasimov et Philip M. Breedlove (USA) : les deux officiers ont exprimé leurs “préoccupation” commune vis-à-vis de la situation et conclu qu’ils resteraient en contact.


Mis en ligne le 24 février 2014 à 19H15

Donations

Nous avons récolté 493 € sur 3000 €

faites un don