Nationaliser le capitalisme US ?

Brèves de crise

   Forum

Il y a 5 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Nationaliser le capitalisme US ?

La sénatrice Warren, démocrate du Massachussetts est, depuis une dizaine d’années, une concurrente potentielle pour la désignation à la candidature présidentielle, – sans doute la plus sérieuse après Hillary Clinton, et certains diraient donc “la plus sérieuse” désormais. Elle s’est toujours présentée comme une adversaire classique de type rooseveltien de Wall Street et du Big Business (ou Corporate Power) aux USA, c’est-à-dire à la gauche classique du parti ; qui plus est, une personne semblant de grande qualité, sérieuse et élégante, universitaire de qualité. Mais touty change soudain et sa dernière proposition dépasse très largement les bornes de cette gauche classique et se présente comme une première dans l’histoire des USA, doublant sur leur (extrême-)gauche les candidats démocrates les plus extrêmes (Sanders et Ocasio-Cortez).

Warren propose le “Accountable Capitalism Act”, c’est-à-dire la “Loi de Responsabilisation du Capitalisme”, qui décrèterait la nationalisation totale de facto du Big Business, ou Corporate Power (précisément, toutes les entreprises de plus de un $milliard de chiffres d’affaires). La National Review, qui rapporte la nouvelle ce 16 août 2018, observe qu’en cas d’application, « ce programme constituerait la plus grande saisie de propriété privée dans l'histoire de l'humanité ».

Bien entendu, le commentaire observe que cette loi n’a aucune chance d’être votée et qu’elle constitue simplement un positionnement de Warren dans le parti démocrate pour la course à la présidentielle de 2020. C’est évidemment le cas mais l’opportunisme politique n’explique pas tout d’une telle démarche si radicale. En temps courant de l’américanisme, cette proposition du type bolchévique radical n’aurait pas pu être conçue, ni même envisagée. Compte tenu de la position de responsabilité et du crédit de sérieux de cette sénatrice issue de la gauche traditionnelle du parti, cette proposition de loi extraordinaire constitue une mesure non moins extraordinaire du tournant vers la gauche ultra et révolutionnaire du parti démocrate. 

« La sénatrice Elizabeth Warren, du Massachusetts, a largement dépassé les socialistes les plus extrémistes, Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez. Elle propose de nationaliser toutes les grandes entreprises aux États-Unis. En cas d’application, ce programme constituerait la plus grande saisie de propriété privée dans l'histoire de l'humanité. [...]

» En vertu de la proposition du sénateur Warren [“Loi sur le responsabilisation du capitalisme”], aucune entreprise ayant un revenu supérieur à un milliard de dollars ne serait autorisée à exercer légalement ses activités sans la permission du gouvernement fédéral. Le gouvernement fédéral dicterait alors à ces entreprises la composition de leurs conseils, les détails de la gouvernance interne, les pratiques de rémunération, les politiques du personnel et bien plus encore. Naturellement, leurs activités politiques seraient également limitées. La proposition du sénateur Warren n’implique rien moins qu’une quasi-expropriation de tout le secteur privée aux États-Unis. Il est inconstitutionnel, contraire à l’éthique, immoral, irresponsable et, pour ne pas trop insister sur ce point, totalement insensé.

» C’est une proposition cynique. La sénatrice Warren a beaucoup de défauts : un opportuniste grossier, des conceptions déformées, une personnalité insipide, une propagatrice de livres stupides d'auto-assistance, etc. Mais elle-même n'est pas stupide. Elle sait qu’il s’agit d’une proposition sans issue, qu’elle sera sauvée par la majorité législative républicaine de l’ignominie qui résulterait de la poursuite sans réserve de ce programme stupide. Il ne s'agit en réalité que d'un moyen de s'imposer, pour des raisons purement stratégiques, comme la candidate la plus radicale pour la nomination démocrate aux présidentielles de 2020. Le parti démocrate en 2018, à l'instar de l’électorat des primaires républicaines de 2016, est en quête de sang et d'affrontement. Le sénateur Warren brandit ce drapeau rouge pour voir qui se rallie à elle.

» Proposer une telle chose pour des raisons sincères serait une complète stupidité. Proposer ce programme pour des raisons politiques étroitement intéressées est le genre de chose qui mettrait fin à une carrière politique dans un État sain et qui se respecte, ce que le Massachusetts n’est manifestement plus depuis un certain temps. »

 

Mis en ligne le 18 août 2018 à 05H05

Donations

Nous avons récolté 695 € sur 3000 €

faites un don