Mot d’ordre : Trump est fini!

Ouverture libre

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Mot d’ordre : Trump est fini !

Ils veulent se débarrasser de The-Donald, le réduire à néant, oublier même jusqu’à son souvenir, – d’accord on les comprend... Peut-être faudrait-il pourtant qu’ils prennent garde à ce que l’argument soit tout de même très sérieux et substantiel, disons pour leur faire plaisir, plus sérieux et plus substantiel que le personnage tel qu’ils prétendent qu’il est. Mais qu’importe, personne dans l’establishment n’en doute : Trump, c’est fini ! Même Chuck Todd, commentateur-vedette de NBC et personnage d’une exceptionnelle rigueur et d’une honnêteté sans partage pour le traitement des candidats, un de ces purs vertueux comme on en trouve dans la presse-Système nul n’en peut douter, bref Todd nous le dit : « The presidential race is over ! » Le mot est si net et tranchant, façon guillotine, qu’on se demande s’il est encore bien utile que l’on vote le 8 novembre prochain...

L’objet du délit est un enregistrement datant de 2005, où Trump s’exprime en termes extrêmement crus à propos d’une femme/des femmes, de la façon de les séduire sinon de les forcer lorsqu’on est un homme riche et puissant, etc. Nous n’avons pas auditionné la chose en détails, ni cherché à la traduire, sinon même à la comprendre ; on imagine ce qu’il en est, connaissant la grâce et l’élégance naturelles de The-Donald, et il n’est pas nécessaire d’attendre ici une plaidoirie ou un réquisitoire à propos de cette affaire qui évolue au ras des poubelles et où le candidat républicain n’en ressort évidemment pas grandi, – mais qui s’essaierait vraiment à grandir Donald Trump dans cette campagne qui bouscule toutes les conventions et tous les tabous ? On bouclera le cas en précisant qu’il s’agit d’une fuite relayée par le Washington Post qui, dans le chœur anti-Trump de la presse-Système unanime, occupe une place à part, avec une équipe de plus d’un douzaine de journalistes affectée depuis près d’un an à la seule tâche de vide-poubelles, pour trouver tous les ragots et toutes les horreurs possibles sur Trump. (Ces dernières précisions données par le richissime Bob Woodward, ex-espion de la Navy, ex-pisteur/détonateur du Watergate, qui en connaît un bout en fait de poubelles puisqu’il est passé directement de la poubelle aux avances plantureuses [plusieurs $millions] sur chacun de ses nouveaux bouquins d’hagiographie du Système, quel que soit le président en place et quelles que soient les affaires en cours de ce président.)

La mobilisation a été instantanée, très rapidement développée jusqu’à des exhortations lancées vers Trump pour qu’il débarrasse le plancher et laisse la place à quelqu’un de plus propre sur lui. Il est remarquable et complètement inédit dans l’histoire politique washingtonienne récente que, dans cette cohorte qui veut la peau de Trump, on trouve un nombre respectable de caciques du parti républicain (25 parlementaires républicains). Cela montre bien, si besoin était, que la nomination de Trump et le ralliement du parti à sa candidature ont été forcés par les résultats obtenus durant les primaires et l’absence d’un candidat sérieux contre lui ; cela montre bien, surtout, que tout l’establishment est engagé dans la “chasse au Trump”, pour le liquider par tous les moyens possibles.

Il est très difficile de dire pour l’instant quel va être l’effet de cet incident sur la campagne-Trump, sur la position de Trump, sur son rythme et sa dynamique, etc., à moins de s’en remettre aux certitudes-Système sur son effondrement très rapide, sur sa volatilisation complète. Il est vrai que des appels ont été lancés vers Trump pour qu’il abandonne la course à la présidence et cède sa place à un autre candidat républicain, et qu’il y a répondu par la réaffirmation qu’il était pour lui impensable d’abandonner. Au reste, Trump, après s’être excusé pour ces remarques déplacées faites il y a onze ans, a tout de suite riposté en dénonçant le couple Clinton pour ses diverses pratiques sexuelles (Bill accusé de viol en série [serial rapist], avec une des victimes aussitôt interviewée en riposte aux attaques contre Trump, Hillary négociant avec certaines des victimes pour qu’elles ne portent pas plainte, etc.) ; l’argument de Trump : “On me reproche des mots, regardez chez les Clinton ce sont des actes”. On admettra que, dans tous les cas le débat de ce soir (deuxième débat présidentiel) sera intéressant.

D’une façon générale, Trump se trouve dans une position très isolée, mais bien entendu isolée par rapport à l’establishment, – pour ses supporteurs et les électeurs, c'est une toute autre affaire. Le Washington Examiner écrit que la campagne de Trump est tombée dans un chaos complet ; nous, nous serions plutôt portés à penser que c’est la campagne présidentielle US dans son ensemble qui est dans un chaos complet, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Au reste, c’est un avis assez répandu, et notamment un avis que les Chinois ont exprimé quasi-officiellement, le 7 octobre dans le journal Global Times qui est un porte-parole officieux de la direction chinoise, – occurrence extrêmement rare pour eux qui sont en général très respectueux de la souveraineté nationale et qui se gardent d’intervenir dans les affaires intérieures d’autres pays. Manifestement, les Chinois, comme d’autres certes, s'affichent de plus en plus excédés à la fois par les leçons de morale et l’interventionnisme US, à la fois par le désordre extraordinaire que les USA ne cessent de développer sur leur scène intérieure... (Encore, dans cet article l’éditeur du Global Times qui signe l’éditorial, Zhong Cheng, n’a-t-il pas pris en compte le “scandale” qui est le sujet de cette présentation.)

« As the presidential candidates of the Democratic and Republican parties begin the last sprint toward the general election, U.S. citizens are becoming more and more frustrated by the political campaign.

» WikiLeaks recently promised “significant” disclosures on the U.S. election, war, arms and oil in the coming weeks. It is widely believed that these revelations will add more flames to the already chaotic political show. Scandals have dogged the two main candidates throughout the 2016 election, which has further increased dissatisfaction among U.S. citizens. According to a recent Gallup poll, 60 percent of registered voters view Donald Trump as the least favorable candidates in 25 years, and Hillary Clinton as the second least favorable. [...]

» For a long time, the U.S. has boasted that its lively election is a sign of its system’s superiority. However, the essential purpose of the election is to provide a driving force for development. The most important task for presidential nominees is not to win the election, but to eventually govern the country. It's time for the U.S. to take a close, honest look at its arrogant democracy and flawed politics. »

Pour rendre cette affaire plus attrayante que les innombrables éditoriaux de vierges effarouchées dont est criblée la presse-Système, nous sollicitons à nouveau notre ami Scott Adams, créateur du personnage de bande dessinée Dilbert. Il est bien entendu en butte à la stupidité exceptionnelle de l’esprit de la campagne, puisqu’il a été accusé par les démocrates de “rouler pour Trump” alors qu’il se veut absolument neutre. Rentrant de vacances et trouvant un message d’un républicain anti-Trump qui lui demande des comptes, il répond ce 8 octobre. (Le titre complet est « Why Does This Happen on My Vacation? (The Trump Tapes) »). Il semble bien qu'Adams n'a pas changé d'avis...

dedefensa.org

____________________

 

 

Why Does This Happen on My Vacation?

By now you know about the Access Hollywood recording in which Donald Trump said bad things eleven years ago. Many of my readers asked me to weigh in. One of the requests came from anti-Trump GOP elite person Erick Erickson. (Middle name Erick, I assume.) This was his polite request and my response. Read it from bottom to top.

Challenge accepted!

I’ll give you my thoughts, in no particular order.

1. If this were anyone else, the election would be over. But keep in mind that Trump doesn’t need to outrun the bear. He only needs to outrun his camping buddy. There is still plenty of time for him to dismantle Clinton. If you think things are interesting now, just wait. There is lots more entertainment coming. 

2. This was not a Trump leak. No one would invite this sort of problem into a marriage.

3. I assume that publication of this recording was okayed by the Clinton campaign. And if not, the public will assume so anyway. That opens the door for Trump to attack in a proportionate way. No more mister-nice-guy. Gloves are off. Nothing is out of bounds. It is fair to assume that Bill and Hillary are about to experience the worst weeks of their lives. 

4. If nothing new happens between now and election day, Clinton wins. The odds of nothing new happening in that timeframe is exactly zero.

5. I assume that 75% of male heads of state, including our own past presidents, are total dogs in their private lives. Like it or not, Trump is normal in that world.

6. As fictional mob boss Tony Soprano once said in an argument with his wife, “You knew what you were getting when you married me!” Likewise, Trump’s third wife, Melania, knew what she was getting. It would be naive to assume Trump violated their understanding.

7. Another rich, famous, tall, handsome married guy once told me that he can literally make-out and get handsy with any woman he wants, whether she is married or not, and she will be happy about it. I doubted his ridiculous claims until I witnessed it three separate times. So don’t assume the women were unwilling. (Has anyone come forward to complain about Trump?) [Update: Yes, they have. That’s why I say this now.]

8. If the LGBTQ community wants to be a bit more inclusive, I don’t see why “polyamorous alpha male serial kisser” can’t be on the list. If you want to label Trump’s sexual behavior “abnormal” you’re on shaky ground.

9. Most men don’t talk like Trump. Most women don’t either. But based on my experience, I’m guessing a solid 20% of both genders say and do shockingly offensive things in private. Keep in mind that Billy Bush wasn’t shocked by it.

10. Most male Hollywood actors support Clinton. Those acting skills will come in handy because starting today they have to play the roles of people who do not talk and act exactly like Trump in private.

11. I’m adding context to the discussion, not condoning it. Trump is on his own to explain his behavior. 

12. Clinton supporters hated Trump before this latest outrage. Trump supporters already assumed he was like this. Independents probably assumed it too. Before you make assumptions about how this changes the election, see if anyone you know changes their vote because of it. All I have seen so far is people laughing about it.

12. I hereby change my endorsement from Trump to Gary Johnson, just to get out of the blast zone. Others will be “parking” their vote with Johnson the same way. The “shy Trump supporter” demographic just tripled.

13. My prediction of a 98% chance of Trump winning stays the same. Clinton just took the fight to Trump’s home field. None of this was a case of clever strategy or persuasion on Trump’s part. But if the new battleground is spousal fidelity, you have to like Trump’s chances.

14. Trump wasn’t running for Pope. He never claimed moral authority. His proposition has been that he’s an asshole (essentially), but we need an asshole to fight ISIS, ignore lobbyists, and beat up Congress. Does it change anything to have confirmation that he is exactly what you thought he was?

My thoughts above have more to do with reason than persuasion. And that means you can ignore all of it because reason is not part of decision-making when it comes to politics. On the persuasion level, all that matters is whether this new development changes what you already assumed about Trump.

Personally, it didn’t change what I assumed about Trump’s personal life. Your mileage may vary.

I hope this answers all of Erick Erick Erickson’s questions.

If you think the Access Hollywood recording will be a problem for Trump, you might enjoy my book because it will take your mind off of it.

Scott Adams

Donations

Nous avons récolté 1698 € sur 3000 €

faites un don