Medvedev sur les USA : désillusion achevée...

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Medvedev sur les USA : désillusion achevée...

L’on sait que le Premier ministre russe Dimitri Medvedev représente sans nul doute la dernière présence de la tendance libérale, “occidentaliste” de Russie, dans l’équipe gouvernementale. Son association avec Poutine, depuis autour de 2005, remonte au temps où Poutine lui-même avait des tendances “occidentaliste” plus notables qu’aujourd’hui. Une récente mésaventure survenue à Medvedev semble avoir marqué un tournant décisif dans son jugement sur les USA, et cela exprimant sans aucun doute une évolution dans cette tendance du monde politique russe très réduite certes, mais particulièrement courtisée comme alternative à Poutine par le bloc BAO.

Medvedev avait été mis à la tête du délégation russe que le Kremlin pensait envoyer à Washington pour des discussions d’accommodement politique sur la Syrie entre USA et Russie. Finalement, les USA ont refusé l’accès de cette délégation sur le territoire US, et les négociations par conséquent.(Seules des négociations au niveau technique-militaire pour réguler les relations entre militaires US et russes en Syrie ont eu lieu [par télé-vidéo, chacun restant chez soi] et ont abouti à un accord.)

Les circonstances et la brutalité du refus US ont très fortement marqué Medvedev et semblent bien l’avoir convaincu, plutôt que de la puissance des USA, d’un état de faiblesse et d’incompétence, pour ne pas parler de dérangement mental, de la direction américaniste. On peut être sûr que ce jugement se répercutera fortement sur le dernier carré de proaméricanistes sincères (nous ne parlons pas des corrompus) subsistant encore dans le monde politique russe. Pour cette raison, cet incident et les conditions de cet incident ont une importance non négligeable, toujours dans le sens de l’autodestruction du Système. (Ci-dessous, le texte de PolitRussia a été traduit du russe en anglais par le site FortRus, ce 17 octobre 2015.)

« As stated by Russian Prime Minister Dmitry Medvedev in the interview with the program ‘Vesti on Saturday’, the refusal to accept the Russian delegation formed to coordinate efforts in the fight against ISIS in Syria, there are no personal motives of Obama, but American national interests. “You know, I think that human relations have nothing to do with it, but interests always take the lead,” – said Medvedev.

» According to Medvedev, American administration is faced with a serious crisis, but the reaction looks pretty strange. The prime minister said: “What is the American administration usually accused of? That it allows itself something which cannot be allowed - weakness, indecision, incompetence, and fails to take adequate measures to defend its certain priorities. I don't know if it is so, it's their business. But, anyway, judging by the statements sounded this week, including from some of the White House clerks, it seems to be true”. »

 

Mis en ligne le 18 octobre 2015 à10H43

Donations

Nous avons récolté 1753 € sur 3000 €

faites un don