L’internet et dedefensa.org dans la crise générale

Notre situation

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

L’internet et dedefensa.org dans la crise générale

Les derniers événements de l’énorme crise ukrainienne, qui se profile de plus en plus comme la crise d’effondrement du Système, montrent le rôle fondamental qu’y jouent désormais l’internet et toutes les formes de communication qui lui sont associées. Nous signalions cela dans notre texte du 23 juillet 2014... Pour rappel :

«En attendant ces divers développements, on peut d’ores et déjà noter un fait assuré qui nous paraît très prometteur et porteur de prolongements intéressants. On peut, pour aborder ce dernier chapitre, se référer à l’épisode Parry, qui est un commentateur de l’internet (son site, “ConsortiumNews”). Cet épisode met aussi en évidence, d’une façon officielle et formelle, combien l’internet peut diffuser des informations largement en avance, et bien plus intéressante et instructive, sans contrainte réelle, sans consigne à respecter, sans maquillage ni fond de teint, sur des sujets fondamentaux de crises en pleine extension, – tout cela dont est privée la presse-Système qui doit attendre ses consignes et qui s’en tient le plus souvent aux communiqués officiels. Dans le cas Parry, c’est l’IC qui intervient pour tenter d’aménager une information de l’internet, pour la presse-Système attendant les consignes, avant de s’aventurer à savoir exactement ce qu’elle doit et peut faire de cette information.

»D’une façon plus générale, on remarque que tous les officiels, – de Marie Harf du département d’État (voir le 22 juillet 2014) aux “officiels” de l’IC, – renvoient leurs interlocuteurs de la presse-Système aux “réseaux sociaux” et, plus généralement, à l’information internet, pour en savoir plus sur l’Ukraine et l’affaire du MH17. C’est une bien curieuse et cinglante leçon pour les ténors privilégiés du Los Angeles “Times” et du Washington “Post” (sans parler des sous-fifres du “Monde” & Cie), d’être forcés ainsi d’obtempérer à une hiérarchie de l’information où ils se trouvent en queue de processus, en porteur d’eau du Système; et hiérarchie dressée par ceux qui les inspirent et les tiennent serrés, à l’intérieur du Système. Voici donc la “feuille de route” pour la presse-Système: lisez donc internet, ses réseaux sociaux, ses vidéos, ses informations, et vous aurez ainsi du matériel sur les affaires du temps qui court; quand vous en serez là, poursuit le Système, nous vous tiendrons la main pour choisir ce qui peut être repris dans vos dignes colonne et vos audacieux “talk-shows”, et ce qui vous est interdit d’impression et d’antenne.

»“Requiem In Pace”, presse-Système.»

Nous pensons (nous y reviendrons, certes) que l’actuelle phase de “la guerre de la communication” à propos de la crise ukrainienne est en train d’installer un phénomène fondamental  : l’affirmation implicite de la prépondérance de l’internet (“réseaux sociaux” et le reste) dans la communication, pour le travail de l’information. Les conséquences devraient être considérables et mériteront, elles aussi, d’être considérées de plus près. (Nous y reviendrons, – suite.)

Pour l’instant, nous observons ce phénomène en cours et nous en tirons les conclusions pour notre compte. Nous en faisons notre argument opérationnel fondamental dans notre appel à nos lecteurs. Dans cette bataille où l’ensemble dont nous faisons partie tient une place si importante, nous avons besoin d’être soutenu ; par conséquent, nous nous tournons vers nos lecteurs pour leur demander leur soutien.

Vous voyez la situation de notre donation mensuelle (€1380) à trois jours de la fin du mois et vous savez que nous devons largement dépasser les €2 000 pour fonctionner normalement parce que ce seuil de €2.000 est de plus en plus notre minimum de survie. Chaque mois davantage, nous constatons combien le niveau des €3 000, traditionnellement désigné comme “confortable” pour notre fonctionnement, l’est de moins en moins en raison de l’augmentation de nos charges, et chaque mois il devrait devenir de plus en plus notre objectif. Nous avons besoin de votre solidarité qui est une des nécessités de notre travail.


Mis en ligne le 28 juillet 2014 à 10H42

Donations

Nous avons récolté 1633 € sur 3000 €

faites un don