Les Âmes de retour

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

   Forum

Il y a 4 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 32

Les Âmes de retour

12 mars 2018 – L’idée m’en est venue sans préméditation, sans planification, sans machinations, l’esprit simple si l’on veut : rééditer le texte des Âmes de Verdun, qui avait paru une première fois en 2008 dans l’écrin d’un superbe appareil de photos. C’est chose faite, par la filière Amazon-Kindle, depuis ce jour.

Je ne sais pas comment se présente exactement ce livre dont je parle ici, je veux dire dans sa forme ; je ne l’ai pas encore eu en mains et je sais désormais par expérience qu’il y a toujours des anicroches, des bavures ici ou là ; peut-être n’y en aura-t-il pas cette fois, – ainsi va la publication dans ces temps étranges... Quoi qu’il en soit, je tenais à vous annoncer cette parution, amis lecteurs, parce que ce livre me tient tant à cœur et qu’il m’était d’une grande souffrance que nous en soyons restés à un certain échec de la vente de l’album qui avait tant de mérites. Désormais, il y a cette deuxième édition. Je ne me fais guère d’illusions sur son destin, mais je ne suis pas là pour vous parler d’illusions ; qu’importe son destin, leurs destins, – je parle de ces divers livres qui démarrent à partir du site, – tant que je le pourrais je continuerai sur cette voie. Il importe qu'ils existent.

Ce livre sur Les Âmes me tient tant à cœur pour une infinité de raisons qu’on retrouvera, dans le récit lui-même, dans quelques textes qui l’accompagnent, etc., et puis pour d’autres raisons plus secrètes. Le fait est que Verdun fut une aventure héroïque et initiatique pour mes compagnons et moi, une promenade méditative sur le grand et superbe territoire du champ de la bataille de Verdun ces années-là. Nous étions partis sur le champ de la bataille, à la recherche des âmes perdues et des âmes errantes, et des âmes dont notre époque épouvantable a fait une marchandise pour étoffer ses propres et pauvres idées. Nous ne savions peut-être pas tous de quoi il s’agissait quand nous partîmes à Verdun pour notre aventure, mais le fait reste que cela eut lieu et la chose est fixée dans notre éternité.

Pour une fois, je le dis sans ambages, je suis immensément fier des quelques rarissimes témoignages de lecteurs du livre dans sa première édition, le récit avec les photographies. J’en rapporte deux ici, je le fais sans hésitation, sans forfanterie, indifférent à ce que pourrait en dire quelque esprit soupçonneux. Je le fais en toute innocence, comme fut écrit ce livre, parce que ce livre n’est pas sans mérite...

De Mr. D.M. le 12 mai 2016, en commentaire d’un texte de ce Journal-dde.crisis, autour des misérables petits simulacres que firent les uns et les autres à l’occasion d’un centenaire qui fut à l’image de notre siècle et de notre temps, qui ne sont ni le siècle ni le temps de Verdun.

« Il y a un livre sur Verdun, un livre… Je le dis pour les lecteurs qui ne le connaissent pas, qui ne savent pas, qui ne l'ont pas lu. Et aussi parce que sur ce site, il n'est pas mis suffisamment en valeur ; on y accède discrètement, comme par une porte dérobée. Lisez le livre de Mr Grasset, "Les âmes de Verdun". Lisez-le. Si vous cherchez une sorte de quintessence, au fil des articles, sur ce site, sachez qu'il y a un chef-d’œuvre sur Verdun. Ce n'est pas un livre de plus, ou même, disons, un livre brillant. C'est LE livre. Je l'ai lu par hasard, il y a quelque mois. Si vous appréciez l'auteur, vous y trouverez le meilleur de son talent, de son intelligence et de sa sensibilité, chauffés à blanc. Et comme dans ses meilleurs articles, il fera étinceler la lumière. Lisez-le. C'est le meilleur de Philippe Grasset. »

De Mr. Gerben de Oude, qui juge parler trop mal notre langue pour s’adresser à moi en français, qui m’envoya ce courriel le 2 juin 2016, qui n’imaginait pas je pense l’effet que ferait sur moi de telles phrases d’une plume qui n’est pas française ; en un sens, c’est tracer d’un seul trait l’universalité de la bataille de Verdun telle qu’elle fut livrée par les soldats français affrontant la ferraille et le feu de l’“idéal de puissance”, ce monstre enfanté par le Progrès.

« Cher Monsieur,

« My name is Gerben de Oude. I'm not French but Dutch and a fervent reader/donator of dde.org. Instead of reacting on Forum I prefer to write a short note to thank you this way. A week ago, before the 'commemorations' in Verdun.

« I finished your book Les Âmes de Verdun.

« It made a very deep impression on me and I think it is a great and magnificent book, and with these beautifull photographs a monument of art dedicated to all those who resisted and fought/died there in this epic batlle against "l'ideologie de la puissance" and won victorious.

« I think every frenchman who loves his country should read it.

« I'm astonished nobody mentioned it.

« For me, who did not know anything about it, apart from reading about it in La Grace de l'Histoire, it was a real profound experience reading it.

« So I thank you, so to say from the bottom of my heart.

« Yours sincerely. »

 

Note

Le livre (texte sans photo) qui vient de paraître et dont il est question ici avec cette deuxième édition est donc en vente sur Amazon-kindle, en format Kindle (€3,00) et broché (€5,80). L’album initial (2008) Les Âmes de Verdun, publié aux éditions Mols, est en vente (€32.00) notamment sur le site edde.eu. On trouve aussi des albums de 2008 sur Amazon-Kindle à des prix variables dont €25,00 principalement.

Donations

Nous avons récolté 454 € sur 3000 €

faites un don