Le SPD prépare les élections

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 97

Le SPD prépare les élections

On connaît la situation type-“corde raide” du gouvernement allemand actuel, avec l’“ultimatum” (expirant le 30 juin) du ministre de l’Intérieur et chef du CSU Horst Seehofer, qui veut une politique draconienne vis-à-vis des “migrants”. Angela Merkel espère obtenir au sommet de l’UE une décision “européenne” qui satisferait son ministre, passant par le renvoi dans les pays de l’UE dont ils viennent les migrants dont Seehofer veut le départ.

En attendant le sommet de la fin du mois, un “mini-sommet” restreint a lieu ce week-end dont on comprend mal le but sinon de faire du brainwashing pour aider la pauvre chancelière. La fiesta de ce week-end dont l'idée est du président de l'UE, le Polonais Tusk,  sera boycottée par les “quatre de Visegrad” dont fait partie son pays, avec la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie. L’Italie elle-même a failli prendre la même décision, selon le même constat que “l’échec de cette réunion” est acquis d’avance. Avec l’Autriche, qui suit sinon mène la ligne populiste, cela fait déjà un bloc de six pays qui refuseront plus que probablement de “se sacrifier” pour sauver Merkel.

La dernière nouvelle est donc que, selon le Spiegel, le SPD, partenaire de la CDU-CSU dans la coalition gouvernementale, a commencé ses réunions de préparation des futures élections anticipées qu’il estime probables pour septembre, pour le premier anniversaire de la crise allemande. Quelques détails à ce propos dans ZeroHedge.com ce 22 juin 2018, tandis que l’euro passe un mauvais quart d’heure. Pauvre et piètre Europe.

 « Il ne reste qu'une semaine à Angela Merkel pour résoudre le problème des “réfugiés” allemands d'une manière satisfaisante selon l'ultimatum de son partenaire CSU de la coalition gouvernementale, le populiste et ministre de l’intérieur Horst Seehofer. Un accord européen renvoyant les migrants vers leurs pays européens qui satisferait Seehofer semble  impossible à la lumière des récents développements en Italie, où les populistes au gouvernement refusent un tel arrangement. Ainsi, l’échec de Merkel semble inévitable et le Spiegel a rapporté vendredi que le SPD allemand se prépare à de nouvelles élections, estimant le départ de la chancelière et l’effondrement de la coalition inévitables.

» Der Spiegel a rapporté que le secrétaire général du Parti, Lars Klingbeil, a tenu trois réunions internes pour préparer ces éventuelles nouvelles élections, qui se sont déroulées la semaine dernière et au début de cette semaine. Les sujets traités incluaient des dates possibles pour de nouvelles élections, que les stratèges du SPD voient au début de septembre au plus tôt. Selon l’article, Klingbeil a également ordonné la préparation d'un sommet spécial du parti. Le SPD, qui a connu une chute dans les sondages ces derniers mois, cherche une nouvelle agence de relations publiques indépendamment de la tenue de nouvelles élections. »

 

Mis en ligne le 22 juin 2018 à 20H32

Donations

Nous avons récolté 454 € sur 3000 €

faites un don