Le coût de la guerre en Irak a dépassé $210 milliards

Bloc-Notes

   Forum

Il y a 5 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

A la fin 2002, le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Lindsey avait été démis de ses fonctions pour son “pessimisme défaitiste”, pour avoir déclaré publiquement que la guerre en Irak pourrait coûter entre $100 et $200 milliards sur une dizaine d’années. L’estimation officielle de la Maison-Blanche était alors de $50 milliards pour la guerre et ses suites dans son ensemble. Un expert indépendant, le professeur Nordhaus, de Yale University donnait une des estimations les plus pessimistes, entre $75 et $500 milliards sur la même période de 10 ans. Cette estimation était qualifiée d’“irrationnelle” par la Maison-Blanche.

Avec la probable approbation des $80 milliards que demande aujourd’hui la Maison-Blanche au Congrès, la guerre aura coûté en deux années exactement, en ne tenant compte que des dotations demandées au Congrès et votées par lui, la somme de $210 milliards, selon le sénateur Byrd. Au contraire de ce qui était envisagé, les coûts sont en augmentation exponentielle depuis mars 2003, ce qui conduirait le coût sur l’hypothèse d’une durée de dix ans autour de $1.500 milliards. Encore ne tient-on pas compte des dépenses dues à la guerre, imposées au Pentagone, dans son budget courant (malgré qu’en théorie toutes les dépenses militaires soient affectées aux dotations du Congrès): en “effets indirects”, des sources US estiment ces dépenses à partir du budget du Pentagone à $10 milliards annuels. En valeur nette, ces mêmes sources prévoient que la guerre en Irak sera la plus coûteuse de l’histoire des Etats-Unis.

Aujourd’hui, les coûts de la guerre en Irak représentent un “coût majeur” dans le budget fédéral, imposant notamment une contrainte restrictive grave sur le budget du DoD. Cette situation devrait notablement accroître la crise du budget du DoD, obligeant à des réductions, voire à des suppressions de programmes jugés pourtant nécessaires au développement des forces armées. Cette ponction est littéralement incalculable, tant la comptabilité du coût de la guerre, notamment par la répartition de ses contraintes dans des postes divers, est complexe, voire byzantine. Elle rend la programmation des perspectives du budget DoD à moyen terme (5-10 ans) complètement aléatoire.

La première guerre du Golfe de 1990-91 avait coûté $61 milliards, et les Etats-Unis, exigeant des participations financières de pays alliés qui n’avaient pas participé au combat (Allemagne, Japon, etc.), avaient obtenu $54 milliards. Cela réduisait leur participation financière à $7 milliards.


Mis en ligne le 11 avril 2005 à 09H30

Donations

Nous avons récolté 1613 € sur 3000 €

faites un don