Des capacités nucléaires pour le JSF?

Analyse

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 49

Des capacités nucléaires pour le JSF?

On connaît désormais les grandes lignes de la nouvelle stratégie de “guerre perpétuelle”, notamment et fortement axée sur le nucléaire, que le Pentagone recommande à l'administration GW Bush. Nous parlerons très prochainement de l'analyse générale de ce plan, qui est détaillé par William M. Arkin, dans le Los Angeles Times du 10 mars, sous le titre : Secret Plan Outlines the Unthinkable — A secret policy review of the nation’s nuclear policy puts forth chilling new contingencies for nuclear war. (Arkin commente le plan en même temps qu'il le présente. Il est professeur à la John's Hopkins University de Washington, et professeur à l'USAF School of Advanced Airpower Studies.)

Nous nous attachons pour l'instant et rapidement à un des aspects de ce plan, qui concerne la nucléarisation accélérée de divers systèmes conventionnels, comme au temps de la Guerre froide à partir de l'adoption de la doctrine dite de “la riposte graduée”. Cet aspect nous intéresse particulièrement parce qu'il concerne l'avion de combat Lockheed Martin JSF/F-35, qui a récemment été commandé par les Pays-Bas, et qui est nommément désigné dans les nouveaux plans du DoD. Voici le passage de l'article de Arkin auquel nous faisons allusion :

« In addition to the new weapons systems, the review calls for incorporation of ''nuclear capability'' into many of the conventional systems now under development. An extended-range conventional cruise missile in the works for the U.S. Air Force ''would have to be modified to carry nuclear warheads if necessary.'' Similarly, the F-35 Joint Strike Fighter should be modified to carry nuclear weapons ''at an affordable price.'' »

Cette indication est le premier signe clair que le projet JSF initial, celui sur lequel s'appuie l'argument général de vente aux pays étrangers, notamment européens, devrait connaître divers changements, ou “améliorations”, dont le premier effet sera nécessairement une augmentation de coût. C'est une situation que nous avons souvent évoquée depuis le changement des priorités aux USA (de l'économie vers la sécurité nationale). Les indications de Arkin sont une confirmation de cette prévision de tendance, simplement cette tendance s'affirme encore plus rapidement que nous le prévoyions.

Sur ce sujet, dans le dernier numéro de notre Lette d'Analyse bimestrielle Context (n°50, mars-avril 2002), nous envisageons notamment le problème des nouvelles orientations bureaucratiques du Pentagone dans les nouvelles conditions à Washington. Concernant le JSF/F-35, nous écrivons notamment ceci :

« With a view to these changes within the DoD, one can envisage new problems for the JSF in two areas: the cost aspect, because of the operational and technological evolution; and the status aspect, the reflection of inter-service rivalries.

» * Afghanistan will strengthen the trend, within the USAF and even the US Navy, toward the need for the strictest possible central command and communications, to control the flow of information. That means, in the case of the JSF, strengthening its dependence on central systems, with a concomitant reduction in its autonomy. On the other hand, the need to take action against targets on the ground which are proving increasingly more difficult to identify, will lead to a greater degree of sophistication for the aircraft in the terminal aspect of its mission: sensors to identify targets and to guide on-board ordnance onto target. In both cases, the outlook is for a heightened level of sophistication and the resultant higher costs.

» This has become possible, because, as we have seen above, the DoD bureaucracy is no longer bound by economic considerations. The bureaucracy is expected to have carte blanche in pursuing JSF enhancements that will result in a greater degree of sophistication. This can be expected to culminate in an explosion of costs, typical for DoD in this type of situation, at the end of the development phase and during the pre-production phase (roughly between now and 2007). We believe that the JSF, currently offered at an average price of $35 million for the USAF version, can be expected to attain between $70 million and $90 million per copy shortly before the start of production. The final price will exceed even that. These predictions are in accord with the general tendency of major US programs: the F-16, when it was under development as a candidate for the Light Fighter Program in 1973, was priced at $6-$8 million; it is currently sold for $25 million, despite a production run in excess of 3,000 units.»

Bien entendu, un autre aspect important est mis en évidence par la précision de Atkin sur le F-35. Cette capacité nucléaire du JSF/F-35, si elle se réalise, impliquera nécessairement un contrôle encore accru des Américains sur cet avion, y compris sur les F-35 destinés à l'exportation. D'autre part, elle impliquera la possibilité également plus forte que les possesseurs non-US du F-35 soient impliqués dans les plans de combat US avec des possibles composantes d'intervention nucléaire.