dedefensa.org et le premier jour d'Ouverture libre

Notre situation

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

dedefensa.org et le premier jour d'Ouverture libre

10 janvier 2010 — Aujourd’hui, nous inaugurons la rubrique Ouverture libre – emploi de ce verbe pompeux (“inaugurer”) pour ne pas céder au jeu de mots facile d’écrire que “nous ouvrons la rubrique Ouverture libre”. Vous trouverez la rubrique présentée en première page, sous les Notes d’analyse, avec plusieurs contributions déjà en ligne. Les titres de cette présentation de première page sont dans notre deuxième couleur de prédilection (le vert bronze), pour différencier également par la présentation cette rubrique des autres, et marquer son aspect particulier.

Nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises de cette initiative (voir les 23 novembre 2009 et 3 janvier 2010). Vous en connaissez les principales modalités, l’esprit de cette rubrique, la façon de procéder. Bien entendu, si certains aspects vous semblent confus, peu compréhensibles, etc., consultez-nous.

Nous rappelons les “règles du jeu” principales de cette rubrique.

Ouverture libre est réservée à nos abonnés et à nos abonnés donateurs, à ceux qui soutiennent activement ce site. (Ouverture libre sera en “lecture libre” sans restriction.) Encore une fois, cette condition doit être comprise plus dans un esprit ouvert, comme la rubrique elle-même, que restrictif. Pour rappel, ce que nous écrivions à ce propos le 3 janvier 2010:

«Cette restriction n’est pas une punition pour ceux qui ne sont pas abonnés. C’est un droit que nous reconnaissons à nos abonnés et un remerciement pour leur soutien. (Effectivement, nous espérons qu’ils considéreront comme un avantage et une opportunité le fait d’être publié dans une rubrique à présentation courante, intégrée comme telle dans le site.) La chose doit être considérée de la même façon que nous avons toujours précisée pour le “domaine payant”. L’on sait que nous n’avons jamais émis la moindre réserve pour la diffusion d’articles payants vers des non-abonnés, mais cela laissé à la responsabilité, à la bonne foi et au sens de la mesure des abonnés.»

• Comme l’on sait, les “contributions” peuvent aller de simples citations d’articles, avec ou sans commentaires, de questions adressées à dedefensa.org, à des analyses et articles de nos lecteurs sur les sujets qu’ils choisissent. De notre côté, dedefensa.org (de façon collective ou nominale) interviendra parfois, soit pour répondre à des questions, soit pour des “contributions” limitées à une citation d’article avec une simple présentation, soit à l’une ou l’autre occasion exceptionnelle sous forme d’un article (nous dirions, plutôt article d'humeur, ou bien encore intemporel, etc.).

• Pour les contributeurs: votre intervention doit toujours être signée. Vous avez le choix entre votre nom ou un pseudonyme. La décision ultime de publication nous revient évidemment, dans les conditions déjà dites dans l'article de présentation citée.

La rubrique est lancée. A vous, lecteurs, de la faire vivre.

Nouvelles du “domaine payant”

C’est un hasard qui est devenue quelque chose comme “le hasard fait bien les choses”, qui nous a fait nous décider pour le lancement d’Ouverture libre ce 10 janvier 2010. C’est en même temps l’“anniversaire” du 4ème mois de l’entrée du site dans le “régime payant”. Nous vous avions promis de faire un point intermédiaire, comme on détermine sa position en cours de navigation, à peu près dans ce délai des quatre mois.

Nous hésitons à émettre un jugement précis et tranché, car nous n’avons jamais vraiment envisagé de projection chiffrée du nombre d’abonnements. Nous dirions alors que notre jugement est, pour l’instant, plutôt mitigé, avec peut-être un certain espoir que la formule finisse par se faire sa place, par être acceptée, pratiquée, etc.

• Le nombre d’abonnement reste difficile à déterminer à cause des fluctuations des abonnements mensuels, mais nous avons certainement dépassé la centaine pour nous approcher des 110-120. (Dans la réalité, nous sommes assurés, d’une manière irréfutable pour notre compte, que la diffusion des articles payants dépasse très largement ces chiffres, pour des raisons et par des moyens que nous devinons tous. Nous avons déjà dit que cela ne nous choquait pas précisément – d’ailleurs, nous n’y pouvons rien – mais que nous espérions fermement que les abonnés et les lecteurs auraient un certain sens des responsabilités, notamment dans le cas où cette sorte de diffusion nous prive d’abonnements tout à fait possibles.) Ce chiffre d’abonnements, c’est encore bien peu par rapport à ce qui nous est nécessaire. De ce point de vue très comptable, l’appréciation n’est certainement pas optimiste, et il est assuré que nous ne pourrions subsister très longtemps sur cette base, s’il s’avérait qu’elle ne s’élargit pas.

• Mais il y a des tendances plus encourageantes. D’abord la tendance générale semble plus vers une augmentation (très?) lente mais régulière. C’est le terme “régularité” qui nous plaît, bien sûr, car il indique un rythme d’augmentation impliquant à la fois une fidélité du lectorat et une acceptation progressive de la formule du “domaine payant”.

• Ensuite, un phénomène intéressant, pour l’instant inexplicable pour nous, s’est produit le 25 décembre 2009. (Non, ce n’est pas un coup monté, type vol 253 de Detroit.) Depuis un mois, nous n’avions plus enregistré d’abonnements annuels, l’accent étant mis exclusivement sur les abonnements mensuels après un certain nombre d’abonnements annuels contractés depuis le 10 septembre 2009. Le 25 décembre 2009, les abonnements annuels ont repris, et nous en avons reçu une dizaine depuis cette date. C’est encourageant parce que, pour nous, l’abonnement annuel reste le plus ferme et sûr garant de notre stabilité. Si vous, lecteur, hésitez à ce propos, entre abonnement mensuel et abonnement annuel, tenez compte de ce fait si important pour nous, de cette stabilité que nous donnent les engagements annuels.

• Nous devons avouer une certaine déception (il y a d’autres mots possibles, mais nous retenons notre plume pour ne pas choquer certaines vertueuses oreilles, surtout chez les partisans de la vertueuse gratuité d’Internet); déception après les quelques interventions de certains contre le coût élevé des abonnements selon eux, réclamant des aménagements, parfois avec véhémence sinon sur le ton de la récrimination – et ne donnant pas la moindre réaction constructive à certains appels (très lisibles) du pied que nous avions fait. Nous avons déjà évoqué (le 20 novembre 2009) certaines propositions arrangeantes que nous avions faites à quelques intervenants qui avaient argué auprès de nous de leurs faibles moyens, avec ce constat que nous faisions: «Qu’il soit tout de même ajouté ceci pour notre gouverne à tous: dans deux cas qui venaient de personnes s’étant plaintes des prix par rapport à leurs situations économiques extrêmement précaires, avec détails à cet égard qui nous parurent de bonne foi et convaincants, avec l’affirmation de la nécessité pour eux de suivre dedefensa.org, nos propositions bienveillantes ont provoqué en réponse un silence étonnant.»

• De même, nous écrivions ceci, toujours ce même 20 novembre 2009: «A propos du premier point cité, peut-être aussi pourrions-nous faire une suggestion aux lecteurs disposant de peu de moyens: pourquoi certains d’entre eux ne se regroupent-ils pas en une sorte de coopérative de deux, trois ou quatre, partageant ainsi l’abonnement pris au nom de l’un ou par tout autre moyen, et faisant circuler les articles entre eux? Nous-mêmes pouvons accepter ce principe, dès lors qu’il y a un engagement formel de ces quelques personnes, et alimenter directement ces diverses personnes en acceptant un seul abonnement de cette coopérative (une telle formule serait surtout envisageable pour la formule de l’abonnement annuel, parce que la formule de l’abonnement mensuel représente un élément très instable pour nous, qui est également coûteux puisqu’une somme fixe est prélevée sur chaque transaction)… C’est une idée à creuser. Nous le répétons: dans de tels cadres restreints, et à condition qu’ils restent restreints, nous n’avons aucun obstacle d’exclusivité à opposer, dans la mesure où cela est pratiqué avec discipline et mesure, où cela est fait pour ne pas décourager d’éventuelles prises d’abonnements.» Réponses? Pas de réponse… Nous avons parfois l’impression que certaines remarques sont lancées à l’emporte-pièce, sans réel souci d’aboutir à quelque chose de constructif. C’est un peu comme la vertu, de nos jours: paroles, paroles, et le reste, pffuitt… De même avons-nous eu un certain nombre d’annonces d’abonnements par virements bancaires dont nous attendons toujours la concrétisation, comme si l’on avait espéré l’ouverture de l’accès payant sur la simple annonce sans se préoccuper de la suite, histoire de “tenter un coup”. On jugera de tout cela dans le sens qu’on voudra.

• Quoi qu’il en soit, il nous importe de nous attacher aux points positifs que nous avons signalés. Nous sommes plus que jamais persuadés que cette formule du “domaine payant” est la moins mauvaise dans l’actuelle évolution d’Internet, plutôt que les publicités ou encore – dernière trouvaille – les subventions officielles pour garantir la “liberté” sur Internet. Notre liberté, c’est la vôtre, et vice-versa, et elle passe obligatoirement par les moyens du bord qui passent, eux, par certaines obligations économiques du système en sacrifiant le moins possible du reste.

• Dernière remarque en forme de leitmotiv désormais : l’augmentation toujours très forte des visites, voire des consultations d’articles, cela malgré ou en dépit du “domaine payant” – ou grâce à lui, qui sait? Qui a dit que l’instauration du “payant” allait contre l’élargissement de la diffusion d’Internet, donc de son vertueux caractère démocratique? (Toujours selon le même moteur de référence, portant sur des entrées identifiées et non dupliquées d'un temps conséquent: 103.912 entrées en décembre 2008, 134.426 en décembre 2009, soit + 29,4%.)

…A propos, et ceci comme symbole d’on ne sait trop quoi, à propos de cette nouvelle rubrique Ouverture libre, des quatre premiers mois du “domaine payant” et des espoirs qui vont malgré tout avec: ce F&C est le 3.000ème texte de cette rubrique Faits & Commentaires du site dedefensa.org. (*) F&C a constitué la principale rubrique du site avant l’arrivée de Bloc-Notes en 2005. (Nous avons actuellement 6.640 textes comptabilisés dans nos archives. Ils ne comprennent pas tout le travail du site, à cause d’un accident majeur de notre serveur d’alors, en mars 2002, qui avait abouti à la destruction d’une partie des archives sur disque dur en plus d’une interruption de sept jours du site. Il est vrai que ce serveur, une gosse pointure américaniste, se situait au Texas. Après la panne majeure qu’il avait essuyée, dedefensa.org n’avait pas figuré parmi ses priorités de sauvegarde. Nous avions compris notre douleur et changé illico presto, et de serveur et de continent…)


(*) Note au 21 mars 2011 : ce texte a été transféré de la rubrique Faits & Commentaires à la rubrique Notre situation, inaugurée entretemps.


Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don