De l’impératif de disposer de munitions pour livrer la bataille

Notre situation

   Forum

Il y a 4 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

De l’impératif de disposer de munitions pour livrer la bataille

On a souvent vu combien, dans un domaine particulier qu’on identifiera bien vite, le site Antiwar.com était un bon exemple pour nous. (Certes, il n’y a pas que cela qui nous attache chez Antiwar.com, mais c’est le cas ce qui nous occupe ici.) Dans une récente chronique (le 13 février 2012, dont nous avons rendu compte le 15 février 2012), Justin Raimondo analysait l’avenir de Ron Paul. Il concluait qu’il serait nécessaire que Paul envisageât une candidature indépendante, hors des rets du parti républicain… Pour cela, il faudrait qu’il obtienne un soutien populaire puissant, et qui soit aussi financier, pour prétendre figurer contre des candidats couverts de l’or des puissances financières diverses et des centres d’intérêt qui contrôlent l’establishment ; ce qui lui permettait, à Raimondo, d’enchaîner sur le cas d’Antiwar.com.

«…That’s why this fundraising campaign is such an important milestone for Antiwar.com – and for the anti-interventionist movement, of which the Paulians are an important part. Its success will prove that we aren’t an ephemeral phenomenon, a fly-by-night operation fated to dissipate as soon as the shouting dies down.

»Please join me in making this fundraising campaign a success. We have to have something to show for all this tremendous outlay of energy and resources, something that lasts. So far Antiwar.com has lasted fifteen years, and counting: please help us make sure we’re around for another fifteen, at least. Please make your tax-deductible donation today.»

Autre exemple, pour mesurer l’étrangeté ou l’exceptionnalité de ces temps où l’argent est la règle corruptrice nécessaire du Système, mais où l’argent est aussi l’outil nécessaire pour lutter contre le Système nécessairement corrupteur… Exemple symbolique, celui-là, dont il est difficile de penser qu’il aboutira. Mais, débarrassé des impondérables des situations complexes, il reste qu’il constitue un effort fait dans le sens d’une volonté de briser les chaînes où le Système met les peuples (en l’occurrence Washington et sa planche à billets qui distribue les aides à l’étranger pour asservir ses satellites). Il s’agit de l’Egypte face au chantage des USA, avec leur aide annuelle de $1,3 milliard (voir le 17 février 2012).

«Il y a aussi un courant, que les libéraux égyptiens de type occidentaliste qualifient de “facile populism” (le site Arabist.net, le 14 février 2012), qui est de faire appel à des donations publiques des Egyptiens pour remplacer l’aide US. Arabist.net met en cause le candidat salafiste à la présidence Hazem Salah Abu Ismail à cet égard. D’autre part, PressTV.com rapporte qu’un universitaire égyptien, de même tendance, a effectivement repris l’idée à son compte, lançant une campagne de donations à l’État égyptien : “Mohamed Hassan, an Egyptian scholar has launched a campaign, urging his fellow countrymen to pay 10 pounds ($1.66) each to raise money for the government in response to US threats of holding aid to Egypt. “The Egyptian people never accept to be insulted or humiliated ... This people won't kneel to anyone but God,” Hassan said in a TV interview broadcast this week. Egypt’s Minister of International Cooperation Faiza Abul Naga said on Thursday that the government had received 60 million pounds in donations so far.”»

…Ce qui nous permet, à nous, d’enchaîner sur le cas de dedefensa.org. (Nous avons, dans nos appels, souvent besoin de ces soutiens, de ces biais sémantiques, pour en arriver à notre dessein de signaler à nos lecteurs la nécessité d’intervenir dans nos campagnes mensuelles de donation. Cette sorte de dialectique n’est pas celle où nous sommes le plus à notre aise…) Nous aussi, nous sommes engagés dans la lutte contre le Système, et il est assuré que le Système ne fera rien pour nous aider. Par conséquent, une fois de plus et comme toujours, c’est vers nos lecteurs que nous nous tournons.

Nous préférons ne pas nous attarder à développer nos arguments, tant ils nous semblent évidents jusqu’au point où il importe d’abord de les considérer comme autant de vérités, lesquelles ne souffrent guère les redites une fois qu’elles nous sont apparues comme telles. Ce qui nous importe davantage, c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils réalisent l’importance des évènements en cours, et ces évènements défilant à une rapidité absolument confondante ; c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils ne cèdent pas un instant à l’attrait de ces évènements comme s’il s’agissait d’un spectacle, comme l’on suit une compétition ou un engagement quelconque, mais qu’ils gardent à l’esprit qu’il s’agit de nos destins, c’est-à-dire de leurs destins ; c’est d’insister auprès de nos lecteurs pour qu’ils admettent l’hypothèse qu’il ne s’agit pas d’une guerre de plus, d’une lutte d’influence de plus, d’une conquête et de ses avatars de plus, d’un déclin d’un empire de plus, mais bien de la Chute dans son infinie signification et dans ses conséquences dépassant notre entendement, – c’est-à-dire la fin du Tout que nous connaissons, pour aller vers autre chose…

Car c’est bien ainsi que nous en jugeons, nous, que c’est bien la fin de ce “Tout que nous connaissons”, dans le sens où l’intuition haute nous dit qu’il s’agit bien de cela. Tel lecteur jugera-t-il que nous nous égarons, tel autre que nous sommes “cintrés” (mot employé en commentaire du texte du 19 janvier 2012), pour ainsi sortir de ces sentiers tant battus qu’ils n’en sont plus qu’informes au point de n’avoir plus aucun sens (les sentiers). Qu’il en soit ainsi pour celui qui pense de cette façon, et qu’il prenne, celui-là, la ferme résolution de chercher ailleurs le centre d’accueil et l’abri qui lui conviendront mieux, loin des sentiers qui ne sont pas encore battus et où l’œil exercé peut chercher pour découvrir un sens. Il n’en manque pas, sur Internet et ailleurs, de centres d’accueil et d’abris qui fournissent la dose d’explication rationnelle et ordonnée, la sorte d’explication en vertu de laquelle nous en sommes arrivés là où nous sommes, en suivant ces sentiers tant battus qu’ils n’en ont plus aucun sens.

Certes, nous nous adressons, nous, au lecteur naturel de dedefensa.org ; à celui qui comprend de quoi il retourne lorsque nous parlons de bataille, de la Chute et de la fin de ce “Tout que nous connaissons”. Nous nous adressons à lui pour lui demander son soutien parce qu’il nous faut des munitions pour la bataille, autant qu’il nous faut son soutien pour poursuivre cette aventure qui n’est pas celle de ces sentiers trop battus. Nous lui demandons de nous soutenir parce que, s’il ne le fait pas, qui le fera en vérité ?

Son soutien, certes, – il lui suffit de mesurer, sur la barre de la progression des donations affichée le 19 février, la place qu’il y peut prendre pour donner à ce mois de février, de ce point de vue, un peu plus d’élan qu’il n’en affiche présentement. Il est temps d’intervenir, les munitions nous manquent.

A ceux-là qui nous ont soutenu hier, qui nous soutiennent aujourd’hui et qui nous soutiendront demain, – merci et Ave


Remis en ligne le 20 février 2012 à 08H50 (le 19 février 2012 à 04H40)

Donations

Nous avons récolté 1668 € sur 3000 €

faites un don