Brennan, Riyad et 9/11

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 118

Brennan, Riyad et 9/11

Le 15 août 2018, Ray McGovern, ancien officier et analyste de la CIA et membre du groupe VIPS (Veterans Intelligence Professional for Sanity), publiait sur ConsortiumNews un article sur le révocation de l’autorisation d’accès aux informations classifiées (clearance) dont disposait John Brennan, comme ancien directeur de la CIA. Cette affaire fait actuellement grand bruit aux USA, mais ce qui nous intéresse particulièrement ici, c’est un commentaire de lecteur à l’article de McGovern. Il s’agit d’un anonyme utilisant le pseudo “Sgt-doom”, qui a posté son message le 19 août 2018 à 03:16 p.m.

 

« Two Questions for John Brennan

» [Formal Disclaimer: Never voted for, nor liked, Donald Trump — never voted for any republiCON for that matter.]

» Mikey Morrell, lame loser, CBS analyst and former CIA guy during the time of that fabricated intelligence on those weapons-of-mass-destruction in Iraq, claims John Brennan is a national security resource!?

» Riiiiiiiiiggggghhhhtttt...

» OK, so let’s pose two questions to examine how valid Morrell’s claim is.

» (1) Brennan was the CIA station chief in Saudi Arabia at the time when the State Department examiner rejected American visa applications by twelve of the thirteen future 9/11 hijackers — that refusal was countermanded or overridden by the CIA.

» So, Mr. Brennan, what was your responsibility in this matter and why wasn’t your security clearance immediately pulled after 9/11 and why weren’t you investigated on this situation?

» (2) During the time Brennan was CIA director the American intelligence and defense establishment was severely penetrated by Chinese military hackers (the Pentagon, CIA, NSA, private defense contractors and various government agencies, most notably the OPM which had over 25 million personnel records compromised).

» So, Mr. Brennan, were you paid above minimum wage for your job performance during that period, and if so, how can you justify it?

» John Brennan as a national security resource?!

» More like a national security disaster ! ! !

» National security resource my barbarously hard butt! »

 

Ce qui nous intéresse précisément est bien entendu la première question posée à Brennan, qui était effectivement chef de la station de la CIA à Riyad en 1996-1999. Nous ne prétendons certainement pas, loin de là et tant s'en faut, tout connaître des faits, affirmations, théories, etc., publiés concernant l’attaque 9/11 ; il resrte que l’affirmation selon laquelle le départements d’État avait refusé leurs visas à 12 des 13 Saoudiens impliqués dans le détournement des avions de l’attaque 9/11, et selon laquelle la CIA était intervenue pour faire annnuler ce refus et accorder les visas, – pour nous, cette affirmation est complètement inédite.

De plus, il va de soi que tout cela est évidemment soumis à spéculation : l’identité et le crédit de “Sgt-doom”, les activités de Brennan en rapport avec les Saoudiens, les différences de position du département d’État et de la CIA sur la question des visas... Quoi qu’il en soit, l’ensemble de ces éléments mérite d’être connu, – pour éventuellement laisser à penser.

 

Mis en ligne le 22 août 2018 à 14H52

Donations

Nous avons récolté 242 € sur 3000 €

faites un don