Arme de destruction d’une nation

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Arme de destruction d’une nation

A l’heure où le monde est à la fois stupéfait et embarrassé par le spectacle des cajoleries et des embrassades que se sont prodiguées Donald Trump et le chef d’Etat français, 

A l’heure où l’on compte chaque année plus de 10 000 morts par suicide contre moins de 4000 par accident de la route (en réduction constante) et qu’un gouvernement joue les fondés de pouvoir de firmes auxquelles il octroie un fermage pour la surveillance par radar de la vitesse des automobilistes 

A l ‘heure où les travailleurs du pays ont entamé des grèves perlées contre la disparition programmée du service public et l’effacement progressif des droits que leurs luttes antérieures et celles de leurs aînés ont acquis,  

A l’heure où des étudiants protestent contre les nouvelles conditions promulguées pour accéder à l’université et se font gazer et molester par les forces de l’ordre qui bafouent la traditionnelle sanctuarisation des lieux d’enseignement,

A l’heure où des tensions internationales, de plus en plus aiguës, plus ou moins savamment entretenues par les marchands d’armes, mettent le monde devant le risque imminent d’une troisième conflagration mondiale avec disparition d’une bonne partie de l’humanité,

A l’heure où dans notre pays, le nombre de chômeurs et celui des travailleurs précaires et à temps partiel ne cesse d’augmenter, nonobstant le maquillage des chiffres par des radiations injustifiées de cette catégorie de demandeurs d’emploi par les services de Pôle Emploi,

A l’heure où la Nation est présentée comme une vieillerie archaïque par les prêcheurs d’un mondialisme qui n’a d’autre objet que renforcer la prédation des transnationales et affaiblir les moyens de se défendre des travailleurs forcément localisés,

A l’heure où la France ne tient plus à jouer son rôle de puissance moyenne avec une politique étrangère indépendante et attentive à ses intérêts qui sont la promotion de la paix dans le monde,

A l’heure où elle développe extensivement des mesures de refoulement et de rétention de demandeurs d’asile tout en encourageant et en participant aux guerres qui multiplient les vagues de migrants, comme si elle développait une perception schizophrénique des effets produits par sa politique d’ingérence. 

Alors qu’elle peine à faire entendre sa voix au sein d’une Union Européenne où se dissout sa souveraineté économique et politique, laquelle Union a été décidée et construite par les Usa pour liquider les prétentions impériales des États nations de la vieille Europe et les assujettir à sa monnaie et à leur domination par leur contrôle des flux financiers mondiaux,

A l’heure où de plus en plus de Français renoncent à voter tant les élections pour désigner leurs représentants sont une triste comédie qui permet parfois de renouveler les hommes mais jamais la politique au service des classes possédant les moyens de production

...Survient une déclaration de trois cents ‘intellectuels’ relayée par tous les médias dominants.

Elle dénonce l’antisémitisme d’une fraction de la population française à l’origine de crimes racistes (en masse) et d’une épuration ethnique de certains quartiers.

Les musulmans français seraient collectivement responsables de la mort de onze Français de confession juive entre 2006 et 2018, en raison d’une ‘idéologie’ propagée par le Coran qu’il faut expurger, amender ou bientôt pourquoi pas interdire. 

Depuis des décennies, les moyens développés par le Bureau national de lutte contre l’antisémitisme (BNCVA), la LICRA et le CRIF pour faire qualifier des délits ou des crimes  subis par des victimes juives racistes sont réellement démesurés. L’infraction ou le crime ne sont plus jugés pour ce qu’ils sont mais pour l’intention supposée de leurs auteurs. Le fils de Mme Knoll, assassinée par un D’Origine (*) a beau avoir voulu soustraire l’enterrement de sa mère de la compassion très orientée du CRIF et de la LDJ, rien n’y a fait. Les deux officines israéliennes se sont imposées comme maîtres de cérémonie et comme toujours improvisés victimes et juges.  

En ayant à l’esprit le chiffre de 900 homicides commis annuellement en France, le nombre de onze victimes en douze ans, s’il est à déplorer, n’évoque ni les pogroms de la Russie tsariste ni la Nuit de Cristal.

Face à la revendication sans cesse renouvelée d’un statut d’éternelle victime, une grande lassitude nous prend.

A ceux qui prétendent assimiler antisémitisme et antisionisme, il leur faut expliquer les liens qui permettent de rendre équivalentes une religion millénaire et une idéologie coloniale qui date du 19ème siècle, laquelle a structuré tout un mouvement politique organisé autour de plusieurs escroqueries intellectuelles. La première est l’invention d’une terre sans peuple pour un peuple sans terre. La deuxième est le mythe du Retour d’un peuple exilé et diasporique. Jamais le pouvoir politique romain n’a procédé à un déplacement de population en 70 après JC ni ultérieurement, la religion juive s’est propagée dans le monde méditerranéen et au-delà grâce au prosélytisme de marchands et de voyageurs. Le projet sioniste a commencé à se parfaire quand un ministre britannique a fait une promesse à un banquier juif britannique en 1917 de lui fournir une terre que son gouvernement n’avait pas encore volée à ses occupants. La construction du futur État d’Israël a commencé dès la nomination du premier Haut-Commissaire britannique en Palestine sous mandat en 1920. Herbert Samuel, sioniste et juif, et ses successeurs ont favorisé l’implantation juive et l’élaboration de structures paraétatiques qui doublaient l’administration et l’armée britannique. La catastrophe de 1948 pour les Palestiniens reste incompréhensible si l’on omet la dévastation qu’ont fait subir l’armée britannique et les milices sionistes aux résistants arabes pendant les années de la grande révolte palestinienne de 1936-1939. Tous les leaders ayant quelque compétence militaire ou politique furent exterminés. Une élite ne se remplace pas en moins d’une décennie.

A ceux qui prétendent que le musulman est antisémitepar atavisme et quand ce n’est pas génétiquement par allaitement maternel ou grâce à l’enseignement coranique, il leur faut argumenter comment les Juifs ont bien mieux prospéré dans les pays musulmans que dans l’Occident chrétien au moment où nul n’aurait pu le caractériser de judéo-chrétien.  De même, il leur faut expliquer la protection (c’est le sens du mot Dhimmi) dont les Juifs  ont bénéficié notoirement de la part de leurs concitoyens musulmans en Algérie, en Tunisie et au Maroc sous la France de Vichy.

A ceux qui disent que le « conflit » israélo-palestinien, en réalité vulgaire occupation coloniale avec des variantes propres au sionisme, est importé en France, il faut rappeler la liste non exhaustive des liens qui soumettent la France à Israël :

1.) La France a fourni l’arme nucléaire à Israël.

2.) La France a assisté Israël en 1956 lors de l’agression tripartite de l’Égypte.

3.) La France a des accords commerciaux ave Israël qui avantage celui-ci en réduisant les droits de douane pour nombre de produits importés sans aucune contrepartie. Elle a également des accords universitaires qui facilitent la circulation à sens unique vers Israël des résultats des travaux scientifiques menés en France.

4.) La France a des accords militaires avec Israël grâce auxquels elle acquiert du matériel, elle s’interdit alors de développer sa propre technologie et développe une dépendance vis-à-vis de son fournisseur.

5.) Elle a également des accords sécuritaires grâce auxquels s’effectuent des transferts de données du renseignement français vers l’Israélien.

6.) Près de la moitié des volontaires qui effectuent un service militaire en Israël pour casser du Palestinien sont Français.

Mais le rôle du CRIF n’est pas de défendre les Français de confession juive qui seraient menacés d’extermination par des hordes de musulmans haineux.

Il n’est certainement pas de dire la vérité historique ni même une quelconque vérité sinon celle dictée par le gouvernement de Tel Aviv. Il a les moyens de drainer des célébrités au sens d’individualités promues par le monde du spectacle et de la Politique spectacle dans son sillage prétendument pour dénoncer un racisme criminel mais en réalité purement islamophobe. Le CRIF agit à la manière des chercheurs en psychologie étasuniens qui inventent une pathologie, la décrivent, en font l’étude épidémiologique et en proposent le remède, car il s’agit pour cette psychiatrie de vendre des molécules. Les D’Origine dans leur écrasante majorité s’en contrefichent du judaïsme et du sémitisme. De temps à autre, il est vrai, des images insupportables d’exactions de l’armée d’occupation sur la population palestinienne prisonnière en Cisjordanie et à Gaza vues sur des chaînes satellitaires les émeuvent. Ils sortent alors de leurs lieux de bannissement une fois tous les deux à trois ans dire leur colère et leur solidarité.

Les reporters de la chaîne qatarie Al Jazira ne sont plus les bienvenus depuis que les Séoud alliés au régime sioniste ont déclaré terroristes les Frères Musulmans.

De plus, pour la première fois dans l’histoire de France, le gouvernement de Hollande a interdit lors de l’agression israélienne de juillet-août 2014 de telles manifestations de solidarité avec les Palestiniens incarcérés dans leurs territoires réduits à de minuscules confettis. Les bombardements, plus de 5000 sorties aériennes, avaient aggravé une crise humanitaire déjà bien avancée en raison d’un blocus qui dure depuis 2007.

Le gouvernement de tel Aviv a un besoin impérieux de susciter partout et dès qu’il le peut antisémitisme et islamophobie. L’antisémitisme, à l’évidence, alimente la paranoïa et suscite des vocations pour la montée en Israël. Il justifie la pression morale exercée sur les pays occidentaux coupables hier et encore aujourd’hui de laisser s’épanouir une telle ‘haine’ et la monnaie. 

Il faut que cet antisémitisme-là soit le fait de musulmans pour la raison triviale que l’entité sioniste s’est implantée dans un contexte musulman. Les Palestiniens sont majoritairement musulmans et les mouvements de résistance à l’occupation les plus en vue sont d’obédience musulmane. Les pays voisins sont musulmans et l’entité estime qu’ils sont une menace pour son existence, donc à détruire et cette annihilation programmée sera plus acceptable pour la seule opinion qui compte, l’occidentale avec un tel régime d’islamophobie, en quantité suffisante matin midi et soir ! On constate que le maître d’œuvre en faveur de la destruction de l’Irak a été l’ancien porteur de sac de riz Bernard Kouchner et l’apôtre en faveur de celle de la Libye et de la Syrie, le romenteur (**) à chemise échancrée et immaculée 

Les mêmes Kouchner et Lévy ont orchestré la partition en français de l’épisode « Save Darfour » qui mettait en scène des Soudanais musulmans et arabes du Nord chassant et exterminant des Africains noirs supposés animistes chrétiens lors de leurs chevauchées meurtrières. Cette narration ne rendait compte en aucune manière de la réalité sur le terrain et faisait se confondre de manière subliminale le Darfour avec le Sud du Soudan qui revendiquait une sécession depuis 1983. Le terme de génocide fut employé dans cinq articles et une page double du Monde (l’im-Monde en lettres gothiques) commis par le BHL en service commandé, et médiatisé à propos du conflit opposant le gouvernement central et des milices de rebelles. Il est apparu une connexion certaine entre le régime sioniste et le mouvement rebelle, Abdelwaheb el Nour, l’un des dirigeants darfouriens a été reçu en novembre 2007 à Tel Aviv par le premier ministre alors qu’un camp d’entraînement était organisé dans le Néguev.

Save Darfour (***) a été lancé en 2004 aux Usapar plus d’une centaine d’organisations, les associations mères ayant été American Jewish World Service et le Musée de l’Holocauste à Washington. Le rejeton français est né en 2006 avec l’aide du cabinet de communication américain Weber Shandwik, avec comme matrice SOS racisme et la LICRA. Des centaines d’associations communautaires et antiracistes sont mobilisées, plus de 250 personnalités médiatiques y concourent, des meetings sont tenus.

Depuis la partition du Soudan en 2011, patronnée et désirée par les Usa, éperonnés par Israël ainsi que par la convoitise du pétrole soudanais et la concurrence chinoise, une guerre civile ravage le Soudan du Sud. Deux millions de réfugiésau moins et l’on n’ose plus calculer le nombre de massacrés. Il n’y a plus d’acteurs arabes ni musulmans à pourfendre médiatiquement, les médias restent silencieux, ces morts-là ne sont pas rentables et n’apportent rien à la composition spectaculaire mondiale qui tient lieu de distraction massive.

Il faudrait porter à l’attention des trois cents le fait que la France a besoin d’une cohésion pour les vraies luttes qui engagent son destin de nation souveraine et indépendante. La division en particularismes et les micro-luttes envahissent le champ médiatique et ruinent toute perspective de sauvetage de son identité, fort mise à mal par son incarcération dans l’Union européenne et dans l’OTAN.

Les trois cents ne devraient pas ignorer qu’ils sont les instruments d’une puissance étrangère qui ne vit que par la guerre et pour la guerre.

Ils devraient réclamer que cesse l’alimentation des conflits armés au Proche Orient et s’indigner que la France,comme Israël, contribue à l’exil de millions d’Arabes et leur migration vers l’Europe. Il n’y a pas d’autre manière d’arrêter le flux des réfugiés qui mettent en danger l’équilibre des populations de sorte que cesse aussi l’activité perverse d’associations caritatives israéliennes qui facilitent leur arrivée en Grèce. 

Non, bien sûr, les trois cents et leur requête ne sont que la manifestation dégradée en Europe d’un désordre et d’un chaos exprimés plus loin par des morts et des néantisations de pays et de peuples entiers. Le travail de l’entropie est poursuivi activement, l’Iran va passer à l’avant-scène. L’assassinat des Palestiniens de Gaza en flux continu depuis plusieurs semaines constitue un bruit de fondet trop peu s’en soucient. Mais les gesticulations du piètre comédien Netanyahu avec ses schémas de bombe pour attardés mentaux, moins convaincant que Colin Powell avec sa fiole, ne sont-elles pas là comme leurre ? Une révolution colorée est peut-être en coursen Arménie.

Au delà de la lassitude face aux jérémiades fabriquées et formulées par les trois cents, une interrogation vertigineuse nous saisit. Y croient-ils les uns et les autres à ce simulacre ? Croient-ils sérieusement que nous y croyons ?

Une célèbre actrice israélo-américaine mariée à un Français et vivant à Paris, Natalie Portman refusede paraître à la même tribune que le Premier ministre du régime de Tel Aviv. Elle proteste ainsi contre sa politique sans aller jusqu’à oser mettre en question (publiquement) tout le système reposant sur une colonisation toujours avide de terre et donc corrompue par les stratagèmes de plus en plus inefficaces de sa mise en œuvre.

Badia Benjelloun

(Une D’Origine.)

 

Notes

(*) D’Origine pour les Français de la deuxième ou troisième génération d’immigrés d’ex-colonies françaises de confession musulmane exclusivement. Bernard Henri Lévy, de père algérien juif n’est pas considéré comme D’Origine mais à part entière, même s’il bénéficie de la nationalité israélienne.

(**) Néologisme construit à partir de roman et de menteur, à la manière de BHL qui a ‘créé’ le terme de romenquête pour son livre ‘Romenquête dans un trou noir’, enquête bidonnée sur la mort du journaliste Daniel Pearl au Pakistan.

(***) Media et Islamisme par Olfa Lamloum. Presse de l’IFPO ; octobre 2010.

Donations

Nous avons récolté 1717 € sur 3000 €

faites un don