A la CIA-2017, les têtes rouleront...

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

A la CIA-2017, les têtes rouleront...

Certes, on sait qu’un grand affrontement oppose Trump à la CIA ; mais on devrait s’interroger avec empressement, selon la très-faible possibilité d’empêcher Trump de devenir effectivement le 45ème POTUS à la fin janvier 2017, à propos de l’intelligence réelle de la CIA. En d’autres mots, quelle mouche a piqué la CIA d’ainsi se manifester, se mettre à découvert dans son entreprise de subversion ? La seule réponse se trouve du côté de la psychologie, de l’hybris qui vous aveugle et vous fait commettre d’irréparables sottises.

En effet, alors que se poursuit, toujours aussi assourdissant, le Silent Coup, on commence à noter de grands signes d’inquiétude venus de la CIA, sur le sort qui sera fait à l'Agence lorsque Trump sera à la Maison-Blanche. Il y a eu des échos de la chose dans le WaPo lui-même, repris par divers médias alternatifs européens. La CIA commence à se demander si elle ne va pas devoir subir la purge la plus terrible de son histoire, jusqu’à des menaces de restructuration qui pourrait briser cette énorme puissance, – car, dans ce cas, “restructuration” signifie d’abord sinon seulement “déstructuration”. Il se dit même que le général Flynn, le conseiller du président-élu et futur directeur du NSC devenant ainsi le terrible-Flynn, pourrait bien se voir chargé de l’opération. (Dans Russia Insider, le 19 décembre.) 

« German online media is reporting on the growing confrontation between the CIA and President-elect Donald Trump. Citing the Washington Post, German Economic News related that the rank and file of the CIA is not sure if they will be able to work under President Trump: “The Washington Post, usually kept well informed by intelligence circles, is reporting great apprehension in the CIA over the president-elect. The Post cites an anonymous CIA man as saying, ‘I don't know what the endgame is. After the inauguration we will be in uncharted waters.’” [...]

» “One of the reasons why the CIA is in a panic might be the naming of General Michael Flynn as national security advisor, according to the Washington Post. Flynn failed as director of the CIA [actually DIA – trans.] because the intelligence apparatus was not willing to carry out his reform plans. Fear is now spreading through the CIA's ranks that Flynn could crack down on the organization.”

» According to the Post, the CIA doubts that its new director Mike Pompeo will be able to forge a working relationship between the Trump White House and the intelligence agencies. If Donald Trump can weather the blows until January 20th, the CIA is likely to find it has engineered a self-fulfilling prophecy. »

 

Mis en ligne le 20 décembre 2016 à 07H26

Donations

Nous avons récolté 1768 € sur 3000 €

faites un don