Une nouvelle rubrique pour dedefensa.org

Notre situation

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Une nouvelle rubrique pour dedefensa.org

Notre sitededefensa.org a subi depuis son origine diverses modifications dans sa structure et dans son contenu, qui constituent évidemment le processus naturel de maturation d’un ensemble recherchant à la fois la diversité et la complémentarité de ses rubriques pour enrichir et développer le thème principiel fondamental qui est sa raison d’être, avec aussi bien ses fondements métahistoriques que ses développements opérationnels. (Il s’agit, comme nous l’avons expliqué dans notre dernier Glossaire.dde du 12 janvier 2014, du thème de “la crise de l’effondrement du Système”.)

Comme il est naturel dans un processus de maturation d’un ensemble qui entend reprendre une diversité structurelle rendant compte de tous les degrés de la communication, de l’information pure à la réflexion la plus élaborée et la plus haute, de l’événement crisique fondamental de notre époque, les rubriques qui en forment la structure démarrent à partir de certaines données et conceptions spéculatives et évoluent d’elles-mêmes selon l’évolution des relations entre leurs contenus, le thème principiel qu’elles traitent, et la façon dont ce traitement est assurée. Bref, elles “vivent” et se développent selon leurs spécificités, et deviennent elles-mêmes.

Il est instructif de faire un relevé et un décompte des rubriques “généralistes” existantes déjà et d’observer leur évolution depuis l’origine du site. Il faut noter, bien entendu, qu’à cette origine-là, autour de 1999-2001, nous étions encore loin d’instituer comme thème principiel du travail du site “la crise de l’effondrement du Système”. Là aussi, l’évolution est considérable et a pesé de tout son poids sur l’évolution spécifiques des rubriques. Il faut noter enfin que certaines rubriques présentes à l’origine se sont taries d’elles-mêmes et ne figurent plus que comme archives parfois lointaines, – et de celles-là qui n’existent plus de facto, certes, il ne sera pas question. Tout cela a créé des conditions éditoriales qui justifient la mise en place d’une nouvelle rubrique (Brèves de crise).

(Il doit être bien entendu que nous ne parlons ici que des rubriques “généralistes”, celles qui figurent en tant que telles [en plus des synthèses Sélection des dernières parution et A suivre] dans le détail de leurs dernières parutions sur la page d’accueil. Les autres rubriques “à thème” [La Grâce de l’Histoire, Glossaire.dde, Notre situation, etc.] ne figurent que dans le “menu”, en tête de la colonne de gauche de la page d’accueil, et ne sont pas concernées ici.)

• La rubrique Analyse est l’une des deux rubriques originelles qui ont survécu à l’épreuve du temps et de la maturation devenue maturité. Au départ, il s’agissait simplement de la rubrique des “textes longs”, où, comme sont nom l’indique, nous proposions une analyse d’une information, d’un problème général, etc. Analyse a évolué en Notes d’analyse qui a désormais un schéma bien spécifique. Il s’agit d’un ensemble d’informations rassemblées selon un thème commun, que nous déterminons souvent nous-mêmes en fonction d’un choix qui n’est pas nécessairement évident de lui-même, mais que nous jugeons comme tel selon notre référence principielle. En général, cette présentation commentée de ces diverses informations et nouvelles est terminé par une analyse et une réflexion commentée générale qui établit effectivement ce lien avec notre référence. La formule du texte comprend de nombreux intertitres, ce qui le fractionne pour rendre compte de la diversité des informations abordées, et aussi des citations qui les documentent factuellement, avec souvent un bref commentaire pour chacune .

• La rubrique Faits & Commentaires (F&C) était au départ la deuxième rubrique, simplement prévue pour les “textes courts”, avec des éléments, des citations, etc., sur une information, et quelques commentaires souvent disparates, alors que la ligne du site était encore loin d’être aussi précisément définie qu’elle l’est aujourd’hui. F&C a terriblement évolué. Les textes se sont considérablement allongés, la partie principale devenant le commentaire-réflexion souvent annoncé par le seul intertitre du texte. L’information essentielle qui est traitée comme sujet du F&C est elle-même commentée, mais c’est la deuxième partie (commentaire-réflexion) qui prétend élargir et hausser considérablement le travail pour l’inclure directement dans les thèses et conceptions fondamentales qui habillent, sous-tendent et donnent son essence même au thème principiel du site. Si l’on veut, la deuxième partie du F&C tente d’aborder le domaine de la réflexion essentielle de type métahistorique, où peut s’inscrire directement la réflexion opérationnelle suscitée par l’événement considéré.

• C’est en mai 2005 qu’est apparue la rubrique Bloc-Notes. Elle s’imposait en fonction de l’évolution des rubriques Analyse (Notes d’analyse) et F&C dans le sens qu’on a dit d’un renforcement constant et d’une structuration nouvelles, avec allongement des textes à mesure. En quelque sorte, Bloc-Notes reprenait la fonction attribuée à l’origine à F&C qui avait alors déjà largement entamé sa transformation. Les textes avaient au départ vocation en général à être très court. On peut voir par exemple que l’un des deux premiers textes de la rubrique, le 31 mars 2005, ne comprenait que deux paragraphes et un volume de 1 132 signes. (Pour comparaison, le dernier F&C du 11 janvier 2014, qui est d’un volume standard, compte 28 856 signes.) Mais la rubrique Bloc-Notes a elle aussi évolué jusqu’à occuper une fonction de commentaire approfondi sur le problème général illustré par l’information citée, c’est-à-dire une fonction intermédiaire quantitativement en-dessous de Notes d’analyse et de F&C mais utilisant la même méthodologie. (Il nous arrive d’ailleurs, en cours de rédaction, devant les développements réalisés, de décider de transformer un Bloc-Notes en Notes d’analyse [le plus souvent] ou en F&C [beaucoup moins fréquent].) Bref, la rubrique Bloc-Notes s’est elle-même définie et n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était originellement, dans la méthodologie et dans le volume. (Exemples de l’évolution du volume par rapport au premier texte de la rubrique de mars 2005 : le dernier Bloc-Notes du 15 janvier 2014 fait 10 814 signes, ce qui est un volume moyen/bas, et celui du 7 janvier 2014 fait 14 849 signes, ce qui est un volume haut pour la rubrique.) Ainsi, peu à peu, à mesure de l’évolution toujours “spontanée” de la rubrique, il s’est avéré que le problème qui avait initialement mené à la création de Bloc-Notes (besoin d’une rubrique pour les nouvelles “courtes” réduites à la seule information) se posait à nouveau...

• La rubrique Ouverture libre fut créée au début 2010 (voir le premier article le 10 janvier 2010). Sa vocation première était d’ouvrir les colonnes de dedefensa.org aux lecteurs, dans une rubrique spécifique et signalée comme telle pour bien séparer ce contenu rédactionnel de celui du site. Pourtant, nous nous accordions à nous-mêmes une place, avec une sorte de fiction d’intervention “de l’extérieur” (avec la signature dedefensa.org), pour des textes axés sur des citations longues d’articles publiés sur d’autres sites avec quelques mots d’introduction, – croyant ainsi, pour notre compte, résoudre le problème de l’évolution de Bloc-Notes alors que notre formule était beaucoup trop hybride, incertaine et ambiguë pour y parvenir. Le constat pour Ouverture libre, par rapport à la place qui lui était assignée, est celui d’une piètre réussite qui pourrait plutôt se nommer “échec”. Les contributions de lecteurs, qui sont sans le moindre doute de qualité, sont extrêmement réduites et limitées à quelques plumes que tout le monde connaît. Pour notre compte (interventions signées dedefensa.org), échec également. La plupart du temps, nos commentaires sont tels que les textes obtenus deviennent automatiquement des textes Bloc-Notes. (L’échec d’Ouverture libre se mesure quantitativement : alors que les onze textes Bloc-Notes figurant en page d’accueil vont du 30 décembre 2013 au 15 janvier 2014, les onze textes d’Ouverture libre figurant en page d’accueil vont du 16 novembre 2013 au 13 janvier 2014.) Bref, la rubrique Ouverture libre reste présente dans les limites et le rythme qu’elle s’est elle-même choisis mais elle n’a pas rempli la fonction éditoriale espérée. Dont acte pour cette évolution : ce n’est en rien une mise en cause de la rubrique mais un constat.

• Ainsi vint Brèves de crise, pour remplir ce manque évident depuis des années. Nous espérons simplement, cette fois, que la rubrique voudra bien remplir la fonction que nous lui assignons, et nous nous donnons toutes les chances pour cela. (Si une Brève de crise prenait des allures de développement, simplement elle deviendrait un texte Bloc-Notes ; si elle nécessitait une longue citation d’un article extérieur sans commentaire utile, elle deviendrait un texte Ouverture libre.) On a compris que la rubrique Brèves de crise sera constituée de textes courts (disons, 3 500 signes à l’extrême maximum), concentrés sur l’information, comprenant des suites ou des compléments de thèmes traités dans d’autres rubriques, ou des nouvelles non traitées mais que nous voulons tout de même signaler. Il ne s’agit nullement d’un domaine que nous nous imposons à nous-mêmes, mais bien d’un besoin que nous ressentons nous-mêmes devant telle ou telle information dont nous voudrions signaler l’importance et l’intérêt selon notre estime, mais qui ne trouve pas sa place dans les autres rubriques. La présentation des Brèves de crise signalera la spécificité de la rubrique et la brièveté du traitement : titre sans sous-titre, Brève de crise revenant dans le titre...

L’agencement de la page d’accueil sera réaménagé, avec le nombre d’articles signalés modifié. Brèves de crise viendra immédiatement en-dessous de notre Sélection des dernières parution pour signaler son immédiateté et son actualité serrée ; en général, ses articles figureront un temps très court (un jour est une bonne mesure) dans la Sélection des dernières parution, pour ensuite en être retirés. Le nombre de titres apparaissant sur la page d’accueil sera sans doute de quatre-cinq, avec une circulation rapide : il est probable en effet (si nous tenons nos prévisions) que nous publierons souvent plus d’une Brève de crise par jour, parce qu’il y a beaucoup de matériel d’information pour cela et que ces textes sont rapides à faire. Il y aura peut-être un peu moins de textes Bloc-Notes signalés sur la page d’accueil et certainement beaucoup moins (de onze à quatre) de textes Ouverture libre sur cette même page d'accueil. Bien entendu, pour tout cela, les archives existent et l’on peut les explorer selon l’intérêt qu’on en a.

Normalement, c'est dès ce jour que Brèves de crise apparaîtra sur dedefensa.org


Mis en ligne le 17 janvier 2014 à 07H33

Donations

Nous avons récolté 428 € sur 3000 €

faites un don