Rêveries hexagopolitiques

Ouverture libre

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Rêveries hexagopolitiques

Dans les démocraties, les règles qui organisent la société sont débattues dans des parlements.

L'immense majorité des parlements sont hémisphériques (seul le parlement anglais?). Cette forme a très certainement été choisie pour favoriser le gouvernement par le centre en appliquant l'inoxydable règle du "diviser pour régner" en empêchant les deux extrêmes de se rejoindre.

Je ne sais pas s'il existe actuellement des parlements ronds. Examinons la disposition naturelle sur la "rose des vents" des principaux courants politiques français:

N: Macron  NW: Hamon NE: Fillon

SW: Mélenchon SE: Le Pen

Il manque un courant politique fondamental: le courant écologique.

Où placer Jadot? Sa place "naturelle" dans les circonstances actuelles semble être soit entre Macron et Hamon (tendance molle, économie-de-marché-compatible) soit entre Hamon et Mélenchon (tendance dure, décroissantiste).

Ce qui précède laisse une place vide entre Mélenchon et Le Pen. Quelle "naturalité" y-a-t-il à placer Jadot là?

La réponse dépend de la perspective.

Plaçons-nous dans celle d'un affrontement de l'économie de marché et de l'oeconomia (en gros l'économie domestique), étudiée par Aristote.

Il saute à mes yeux que l'oeconomiae est faite pour les écolos.

Dans cette perspective l'écologie

1) se déplace dans le camp des insoumis;

2) fait le lien entre deux "extrêmes" qui se détestent;

3) se positionne en leader naturel du camp des insoumis.

Puisque l'écologie est évidemment la préoccupation dorénavant principale, certains allant jusqu'à dire que la survie de l'espèce en dépend, le président "naturel" aurait pu être un écolo. Ce ne sera pas le cas à cause, peut-être, d'une simple erreur de stratégie.

Revenons à la situation actuelle (sans Jadot). Deux blocs se dessinent nettement: les soumis et les insoumis.

Examinons leurs principes.

Les soumis.

Pour eux c'est l'économie de marché (concurrence libre et non faussée, libre circulation des capitaux des personnes et des biens). La devise est: "L'homme est d'abord un loup pour l'homme". Autrement dit: LA HAINE AVANT L'AMOUR.

Les insoumis

Pour eux c'est l'oeconomia qui a vocation à opposer à la déstructurante globalisation une mondialisation stratifiée. Et le principe de l'économie domestique est l'harmonie, autrement dit: L'AMOUR AVANT LA HAINE.

L'électorat.

Il est clair que beaucoup voteront insoumis seulement parce qu'il n'y a pas d'offre alternative crédible et on ne peut les en blâmer.

La donne change s'il y a une perspective crédible (et je me suis efforcé de montrer qu'il y en avait une). Les pragmatiques (et les grincheux) diront qu'il n'y a aucun programme d'action gouvernementale possible dans ces conditions.

Je crois que les éventuels porteurs d'un tel projet doivent être très clairs: le Système actuel interdira toute action qui ne va pas dans son sens. Un éventuel président insoumis ne doit faire aucune promesse d'action contre le Système; PLUS, il doit aller dans son sens pour que la France tire au mieux son épingle dans un jeu de Monopoly dont il ne maîtrise aucune des règles. Sa fonction principale sera de faire monter en puissance le moral des français et de préparer l'avenir.

Puissance et acte, disait Aristote.

Les élites d'une civilisation se sélectionnent à partir de son principe fondateur. Celui-ci étant dément, il est normal qu'émergent des leaders déments comme on le voit actuellement.

Il est sans doute trop tard pour cette fois. Mais j'estime que j'aurais fait ma part, comme le colibri de Pierre Rabhi.

J.C.

Donations

Nous avons récolté 1611 € sur 3000 €

faites un don