Le sénateur Reid a-t-il tué les traités TPP et TTIP ?

Brèves de crise

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Le sénateur Reid a-t-il tué les traités TPP et TTIP ?

... Dans tous les cas, la question est très sérieusement posée, au moins pour d’ici 2017 et le futur président des USA, – et Dieu sait (peut-être) combien d’événements auront lieu d’ici 2017, qui bouleverseront tant de choses. Pour le présent, la question posée en titre et nuancée dans le début du texte est complètement pertinente depuis une déclaration du sénateur Henry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat, le 28 janvier lors des commentaires qui suivirent le discours sur l’état de l’Union du président Obama.

On a vu, le 10 janvier 2014, l’importance essentielle que joue le Congrès des Etats-Unis pour les négociations et la conclusion des monstrueux traités de libre-échange TPP, ou TransPacific Partnership et TTIP, ou Transatlantic Trade & Investment Partnership. Pour que ces traités puissent espérer être conclus et ratifiés, il faut que le Congrès vote une législation dite Fast-Track Authority (FTA).

C’est donc un événement majeur que cette prise de position du sénateur Reid. HuffingtonPost détaille ses déclarations le 29 janvier 2014 : «“I'm against fast track,” Reid told reporters Wednesday on Capitol Hill, before suggesting a fast-track bill introduced by Sen. Max Baucus (D-Mont.) may not get a vote. “We'll see. Everyone knows how I feel about this. Senator Baucus knows, [potential backer] Sen. [Ron] Wyden knows. The White House knows.” Indeed, Reid cautioned the president and his allies to back off. “I think everyone would be well advised just to not push this right now,”’ the majority leader said.»

Dans un commentaire sur cette déclaration publié le 30 janvier 2014 par The Washington’s blog (titre : «The Democratic Leadership Yesterday Effectively Killed Obama’s International Trade Deals»), l’historien Eric Zuesse explique l’imbroglio où se trouvent désormais les deux traités. Sa conclusion nous renvoie effectivement en 2017, au mieux :

«In other words: It’s back to the drawing boards for President Obama, on one of his top priorities as the U.S. President. And, given how late this is happening in his very unpopular Presidency, that means there almost certainly won’t be any TPP or TTIP, at least not while he is leading this country. If it will be done at all, it will happen under the next President.»


Mis en ligne le 1er février 2014 à 13H36

Donations

Nous avons récolté 1668 € sur 3000 €

faites un don