Forum

Article : Biden-Nuland en visite à Kiev, et autres tambours de guerre

Pour poster un commentaire, vous devez vous identifier

Un combat pour la liberté.

Ilker de Paris

  19/11/2014

Les États-Unis n’ont pas d’intérêts directs en Ukraine (c’est plutôt un problème Européen), ce qui signifie que leur grand activisme agressif vis-à-vis de la Russie, dans l’affaire ukrainienne, est d’un ordre idéologique - admis que les Américains ne se battent pas pour l’Europe.

Quelle idéologie ? La démocratie évidemment, c’est-à-dire une grande société de consommation basée sur le dollar. Pour cela il faut qu’il n y ait pas d’alternative, ni au discours capitaliste, ni au dollar.

C’est pourquoi Poutine, qui a bien compris les enjeux, lance des propositions alternatives au système aujourd’hui en place lié au dollar.

Reculer en Ukraine pour les États-Unis signifierait desserrer l’étau du Système sur les pensées, produisant la croyance d’une possible alternative au Systeme-finance-dollar.

La viabilité de cette croyance tient à la résistance de la Russie, ce qui ne signifie pas que la Russie devienne un nouvel étalon pour la marche du monde, non cette résistance porte en elle la possibilité de respirer à un autre rythme que celui imposé par le Système, qui globalise en écrasant, par définition, les différences.

On suffoque aujourd’hui de respirer au rythme d’un pays dont les fondements historiques sont artificiels. Résister à cela est présenté par les médias-Système comme étant le “Mal”, d’où le cercle vicieux : globalisation-culpabilisation-globalisation.

Or, combattre le Système, comme le fait la Russie aujourd’hui est peut-être le seul acte vraiment de résistance humaine contre un a-venir qui s’annonce pour le moins invivable.