Washington craint les “taupes”

Bloc-Notes

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

Une crainte nouvelle qui se fait jour dans la communauté de sécurité nationale à Washington, c’est la présence de “taupes” (agents “ennemis” infiltrés) dans les organes de sécurité nationale. Leurs objectifs seraient aussi bien d’avoir accès à des technologies avancées qu’à des plans stratégiques secrets.

Le Christian Science Monitor signale que le FBI a établi la liste des pays dont il craint qu’ils aient activé de tels agents doubles. Le top five est instructif : la Chine, la Russie, Israël, la France et la Corée du Nord. Les trois suivants ne le sont pas moins, intéressants: Cuba, le Pakistan et l’Inde.

Ce qui est remarquable, c’est la dilution systématique des notions amis-ennemis, d’une façon bien plus marquée que durant la Guerre froide. En prenant comme référence le point de vue américain, deux seulement (Corée du Nord et Cuba) sur les huit cités sont de véritables ennemis, quasiment des membres de l’“axe du mal”; deux (la Chine et la Russie) sont ennemis-amis ou des amis-ennemis, selon les saisons et les humeurs; un (la France) est un ami extrêmement douteux; deux (le Pakistan et l’Inde) sont des amis établis ou/et en train d’être séduits, dans tous les cas objets de toutes les prévenances; un (Israël) est sans aucun doute le meilleur ami que puissent imaginer les USA.

Cette alerte à l’infiltration “hostile”, qui est le thème de l’article mentionné, indique qu’un nouvel élément s’ajoute à la constante poussée d’alerte sécuritaire et défensive des Etats-Unis, souvent proche de la paranoïa, et d’autant plus proche que les mesures qui s’empilent depuis bientôt cinq ans dans ce domaine ne donnent guère de résultats. L’alerte va renforcer le courant de verrouillage, de protectionnisme sécuritaire du système washingtonien. Elle va renforcer les mesures prises dans ce sens aux Etats-Unis, lesquelles continuent à apparaître constamment, à s’ajouter et à se renforcer les unes les autres, aussi bien dans le domaine de l’accès classique au territoire américain que dans celui de la coopération technologique et militaire et de la coordination des politiques. On ignore si les effets recherchés seront atteints mais l’isolement américain en sera certainement renforcé.


Mis en ligne le 10 avril 2005 à 14H15

Donations

Nous avons récolté 1653 € sur 3000 €

faites un don