Transfiguration et Saint Amour

Ouverture libre

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Transfiguration et Saint Amour

 Hiroshima, Nagasaki...

Hiroshima avait beaucoup de catholiques. Le 6 août 1945 quand Little Boy est lâché sur la ville, c’est la fête de la Transfiguration du Christ. L’évangile de Matthieu relate la chose au chapitre 17-2). La scène a lieu sur le mont Thabor, montagne qui domine le lac de Tibériade, située au nord la ville actuelle de Nazareth :

Et il fut transfiguré devant eux, sa face brilla comme le

soleil, ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

Trois jours plus tard, le 9 août, Truman, président des Usa (Homme vrai en anglais, Homme-trou en français) lâche Fat Man (l'homme gras) sur Nagasaki. Le 9 c'est la fête du Saint Amour. Entre le 6 et le 9, trois jours, entre le vendredi saint et le lundi de Pâques trois jours. Par ces rapprochements que personne dans la presse ne mentionne, y compris la catholique, on comprend pourquoi les Yankees, White Anglo-saxon Protestant, sont les meilleurs.

En 1898, quarante ans plus tôt, à Paris, Marie Skłodowska, polonaise d’origine, pénètre un soir dans son laboratoire accompagnée de son mari Pierre Curie. Pendant des mois elle s'est fait livrer des tonnes de minerai de pechblende pour en obtenir quelque chose de particulier mais d'inconnu. Par un travail acharné, elle a atteint son but. A peine passée la porte, saisissant soudain son mari par le bras, elle s'écrie: "N'allume surtout pas!" Dans le hangar sombre et froid, les précieuses parcelles de radium en leurs minuscules récipients de verre sont posées sur la grande table qui lui sert de table de travail. Leur être phosphorescent et bleuâtre brille dans la nuit… Regarde!... répète Marie émerveillée. La main de Pierre, son compagnon, aurait alors effleuré ses cheveux d'une caresse (d'après le livre d'Eve, fille de Marie). Marie, juive, mère d’une Eve, aima un Pierre protestant qui ne fut pas un Joseph. Après ses deux filles, fécondée peu à peu non d’Esprit mais de radium, elle mourra de leucémie au sanatorium de Sancellemoz en Savoie, en 1934.

Loin, dans l’ouest américain, il y avait une sorte de village autrefois habité d’Indiens: Los Alamos. Il était juché sur un plateau élevé que les espagnols appellent mesa, mot qui se traduit par table. Cette table allait devenir le berceau de la première bombe atomique. A Paris, Marie avait commencé aussi par une table sur laquelle elle avait posé les petits lumignons qu’un soir, avec son mari, elle vit luire. Rien ne lui permettait de penser que quarante six ans plus tard, les apprentis sorciers de Los Alamos mettraient les pieds sur la table et transformeraient ses lumignons en un éclair aveuglant. Cette Mesa avait été un sanctuaire indien, une Table des Dieux naturelle se prêtant à l'accomplissement de sacrifices et de prières. Elle allait devenir la table sur laquelle se célébra en grand secret le "sacrifice de la matière", la table d’opération où des hommes-médecins en blouses blanches confectionnèrent un poison mortel pour des centaines de milliers d'êtres humains. Tandis que sur cet autel les célébrants préparaient ce pain mortel pour lui faire accomplir sa transsubstantiation, la nature retenait son souffle. Une sècheresse insupportable s'installait tandis qu'à l'horizon, derrière le massif appelé Sangra de Christo (sang du Christ), le ciel était en permanence sillonné d'éclairs. L’explosion eu lieu à Trinity, nom du polygone d'essai, baptisé ainsi par les prêtres en blouse blanche. C'était à quatre heures de voiture de Los Alamos. Tous s'y rendirent car aucun d’entre eux n’aurait voulu rater le Divin Spectacle. Sitôt arrivés, ils chaussent leurs lunettes spéciales pour observer sans risque la lumineuse Trinity dont le vêtement "allait devenir blanc comme la lumière"... Julius Robert Oppenheimer, grand prophète atomiste déclara, dans un moment de lucidité ce que "Gadget" (le nom de la bombe) avait produit en son âme: "Nous avons accompli le travail du diable". Lucifer, n’est-il pas porteur de lumière? Pendant ce temps les tournesols en blouses blanches dansaient et se congratulaient. Avec ces informations tues, oubliées, ou volontairement effacées des mémoires, on comprend mieux Qui a décidé du 6 et du 9 août 1945. Quel a été le rôle véritable de l'Homme troué, le rôle exact aussi d’Open Eimer (« seau ouvert » en anglo allemand) pour l’utilisation de Little Boy (Petit garçon) et de Fat man, l'Homme gras? Les scientifiques étant de grands enfants, l’un d’entre eux avait proposé Fat Woman pour que Little boy ne soit pas perçu comme prématuré. Mais le politically correct était déjà en vogue, c’eût été faire injure à maman. Donc Fat mais man. On devine aussi Qui a prévu les 3 jours après le 1e crime pour accomplir le 2e, au plutonium cette fois, le jour de Saint Amour. Loin de Trinity, à Hiroshima, les corps humains directement exposés au souffle du Petit garçon se désintégrèrent si bien et si vite que certains d'entre eux ne laissèrent qu’une ombre indélébile sur les murs auprès desquels ils déambulaient paisiblement ce 6 août 1945, à 8:15 du matin.

Environ 1945 années avant cet évènement (les spécialistes se disputent sur la date), dans un caveau juif de Palestine, un corps supplicié qu'on venait de déposer la veille, se désintégrait lui aussi en peu de temps et laissait sur le linceul son ombre. Cette ombre, transportée par les Croisées à Constantinople, passera par la Champagne et finira à Turin. Ce sont des scientifiques yankees (toujours eux) qui en 1973 en découvrent l'inexplicable étrangeté à l'aide… d'analyses atomiques! La boucle était bouclée. Après l'emploi pendant les deux guerres du golfe de 1991 et 2003, celle du Yémen (qui dure toujours), d'obus, de missiles à l'uranium appauvri et de micro-bombes nucléaires, qui ont souillé le delta du Tigre, de l'Euphrate et le sud Yémen là aussi pour plusieurs générations que pourrait bien faire Trump après Obama et Bush? Après Bush, gentil garçon born again, nouveau True man, Open Eimer évangélique, ami n'en doutons pas de Jésus-Christ, après l’Hussein Obama, muslim de pacotille, allons nous avoir l’Atout Trump donnant l'ordre à un 2e Enola Gay* de bombarder les centres nucléaires iraniens au risque de contaminer toute la région? Le pilote du 6 août 1945, monsieur Thibbet, n’eut pas la pudeur des scientifiques et jugea naturel de donner à l’avion de la mort le nom de sa maman, Enola. Celle-ci eut donc le privilège de mettre bas le joli petit garçon. Maman yankee n’est pas avare de ses boys. La chose va-t-elle se renouveler en Corée? Les Européens seront-ils les complices maléfiques d’une guerre dévastatrice qui tente de plus en plus les psychopathes de Washington et qui serait sans doute nucléaire? Se rappellent-ils, pour ceux qui ont étudié l’histoire, qu’à la première guerre de 1949 à 1953, ce pays a eu plus de deux millions de morts civils en plus des militaires? Et qu’une telle guerre s’élargirait vite à un plus grand périmètre vu que Chine et Russie ont des frontières communes? En attendant ce jour, méditons les visages des criminels qui mènent le monde et rappelons-nous la lumière du Thabor où les apôtres

virent Moïse et Elie parler avec Jésus tandis qu’une

nuée lumineuse les couvrait. (Matthieu 17,3-5).

La nuée lumineuse de l’entendement humain brille aujourd’hui d’une obscure clarté. Elle produit pourtant une lumière aveuglante pour ceux qui ont des yeux capables de voir dans la nuit de la sous-Matière. C’est en laissant pénétrer en son cœur cette lumière, qu’on atteint la Nouvelle Science. Celle qui sait qu'une lumière peut être noire et produire une grande clarté.

Marc Gébelin

 

(*) Enola Gay a eu entre temps du succès…

https://youtu.be/-vMBp6iUJzk?list=RD-vMBp6iUJzk&t=10

Donations

Nous avons récolté 428 € sur 3000 €

faites un don