Oups... Ron Paul, secrétaire d’État ?

Brèves de crise

   Forum

Un commentaire est associé à cet article. Vous pouvez le consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Oups... Ron Paul, secrétaire d’État ?

C’est une blague, ce n’est pas une blague ; c’est un ballon d’essai, c’est de la provoc’, c’est n’importe quoi, etc., – choisissez... C’est dans tous les cas, à notre sens, un premier signe de ce qui nous attend avec The Donald, désormais candidat quasi-désigné du parti républicain : des rumeurs folles, des annonces inattendues, bref une flot de communication caractérisé par l’inattendu, autant venant de lui que de ses adversaires et de ses partisans. Les Chinois n’aiment pas Trump, principalement parce qu’il est “imprévisible”.

Donc, certains prennent au sérieux le tweet de la journaliste du Washington Post Jennifer Rubin, le 4 mai sur #thingstoworryabout, simplement avec ces mots : « Ron Paul, Secretary of State », signifiant que le choix que Trump ferait pour cette fonction vitale pour la politique étrangère serait celui du vieux libertarien, antiguerre , à la limite d’être un rebelle antiSystème. Rubin est complètement dans la ligne du Post, c’est-à-dire de tendance neocon, et effectivement elle agite ici une de ces possibilités qui seraient catastrophique pour son camp.

Inutile d’épiloguer sur la véracité de cette intervention puisqu’il nous suffit d’observer qu’elle a eu lieu et qu’elle confirme ainsi le caractère d’instabilité et d’imprédictibilité que Donald Trump a introduit dans le cours si bien ordonné du processus des présidentielles, et de la politique washingtonienne en général. Contentons-nous de noter qu’Infowars.com a pris la chose au pied de la lettre, bien entendu sans se prononcer mais pour au moins rappeler les prises de position du vieux guerrier antiguerre. Dans les extraits d’interventions que Kurt Nimmo mentionne, on trouve, comme par hasard, un segment où Ron Paul glisse le slogan de Donald Trump : America First. Même si pour beaucoup d’autre chose Paul diffère de Trump, au moins sur ce cas du choix des mots il s’agit bien de la même boutique. 

« On Wednesday, the neocon journalist Jennifer Rubin tweeted under the hashtag #thingstoworryabout. She is afraid Ron Paul will be selected as Secretary of State in a Trump administration. Rubin, described as a “conservative” journalist, works for The Washington Post where she espouses the neocon line on foreign policy. As an advocate for “American exceptionalism,” she supports military intervention and the never-ending war on terror.

» So far, Donald Trump has not said he will appoint Ron Paul as Secretary of State.

» It’s a great idea, though.

» As Secretary of State, Paul would rollback Pax Americana and pursue a policy of noninterventionism. He would follow George Washington’s advice and oppose entangling alliances with other nations and wars of aggression. Paul would bring the troops home from hundreds of US bases in Korea, Japan, Europe and elsewhere around the world. He would shut down foreign aid. He rejects the dangerous confrontation with Iran, the embargo against Cuba, and military actions elsewhere. He advocates ending US participation in the conflicts in Iraq and Afghanistan. [...]

» “Look, we are bankrupt as a nation,” Paul explained during his bid for the presidency. “Our army marches in Chinese boots, while our air force flies on Saudi oil. We cannot continue to enforce a Pax Americana while our southern border allows illegals and terrorists to pour into our country. And we certainly shouldn’t be footing the defense bill for countries with whom our industries compete in the global marketplace. Bring our soldiers home. Secure America first.”

» Neocons are in dire fear Trump will institute Paul’s libertarian values on foreign policy and shut down the neocon war machine. That’s why they are scrambling to undermine his presidential bid. That’s why they proposed a third party running Mitt Romney and Marco Rubio. »

 

Mis en ligne le 5 mai 2016 à 19H03

Donations

Nous avons récolté 1753 € sur 3000 €

faites un don