L’USAF à ses pilotes : soyez heureux à bord du JSF

Brèves de crise

   Forum

Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir.

   Imprimer

 2

L’USAF à ses pilotes : soyez heureux à bord du JSF

Le JSF est l’avion de toutes les “premières”, montrant par là son caractère absolument exceptionnel dans l’histoire de l’aviation. Cecci aussi est une “première” dans cette même histoire de l’aviation militaire : une circulaire de l’USAF, bien entendu issue des services de communication (Relations Publiques), enjoint aux pilotes qui expérimentent le F-35 (le JSF) de ne dire que des “choses positives” sur l’avion. Le document est plutôt “non-public”, comme par pudeur dirait-on.

Il comprend également des consignes pour “démentir” des fausses narrative (false narrative) dont la caractéristique est finalement qu’elles sont vraies selon tout ce que l'on en sait de sources sérieues, et que, par conséquent, il ne s’agit pas de narrative finalement mais de “vérités de situation”. L’article du 22 septembre 2015 qui dévoile ces consignes de l’USAF, de David Axe (un excellent spécialiste indépendant de l’aviation militaire), sur son site The War Is Boring , fait allusion dans ce cas aux combats aériens simulés entre le JSF (F-35) et le F-16, où le premier fut nettement dominé par le second qu’il doit pourtant remplacer parce qu’il est meilleur (apprécions la logique). Il est donc nécessaire que les pilotes ne disent pas que cela s’est passé de cette façon.

« In an eight-page document marked “not for public release,” the U.S. Air Force commands its airmen to say positive things about Lockheed Martin’s problem-prone F-35 Joint Strike Fighter. “Articulate the capabilities of the aircraft and explain it is a capability warfighters must have (explain why we need the F-35),” the self-described public affairs “guidance” demands. [...]

» In late July, we published a scathing internal Air Force memo detailing the complex, overweight F-35’s repeated defeats in mock dogfights with a much older F-16, one of the planes the JSF is supposed to replace. A few weeks later, Gen. Hawk Carlisle, the head of the Air Force’s Air Combat Command, admitted that the heavy, single-engine F-35 is not maneuverable — this despite the Air Force and Lockheed repeatedly promising that the JSF would at least match planes such as the F-16 in air-to-air combat.

» “Debunk false narratives and inaccuracies reflected in news media reporting,” the public affairs document orders, and goes on to specifically mention the dogfight report we published in July.  “The F-35 is designed to be comparable to current tactical fighters in terms of maneuverability, but the design is optimized for stealth and sensor superiority,” the document claims. “News reports on the F-35’s performance against an F-16 was an early look at the F-35’s flight control authority software logic, and not an assessment of its ability in a dogfight situation.”

» That’s not true. “The evaluation focused on the overall effectiveness of the aircraft in performing various specified maneuvers in a dynamic environment,” wrote the F-35 test pilot in the mock dogfight with the F-16. The tester specifically complained about the JSF’s energy-inefficient design, which tweaks to software can’t fix. “The F-35 was at a distinct energy disadvantage,” thus limiting its ability to dogfight, the pilot explained. »

La question qui reste en suspens est de savoir à quel propos sont diffusées ces consignes : simplement pour des rencontres avec le public (la presse), ou pour des rencontres interservices, à l’intérieur de l’USAF ou entre l’USAF et la direction civile du Pentagone, ou bien pour des rencontres avec des parlementaires. Plus encore se pose la question de savoir si certains comptes-rendus d’essais en vol ne sont pas falsifiés, dans le même sens d’avantager le F-35.. Cette affaire pourrait conduire à des situations complètement inhabituelles pour un avion de combat en cours d'évaluation, par exemple que des pilotes soient convoqués par les commissions ad hoc au Congrès pour déposer sous serment et donner leurs véritables évaluations des capacités du F-35.

Dernières nouvelles

Nous n'avons rien compris. En fait, ce qu'il est demandé aux pilotes du JSF, c'est de ne pas trop dire combien il est absolument sur-extraordinaire à piloter, cet avion, à quelle hauteur de grandiose il est sublime. Voyez la séquence filmée incognito. (Au secours, un F-35 s'est glissé dans notre salle de rédaction et vole un peu partout, impossible de l'intercepter.) 

 

Mis en ligne le 24 septembre 2015 à 15H43, rénové dans le bon sens le 25 septembre 2015 à 15H01 

Donations

Nous avons récolté 730 € sur 3000 €

faites un don