Les derniers rayons d’un soleil incertain

Notre situation

   Forum

Il y a 2 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

Les derniers rayons d’un soleil incertain

Avec une énergie louable et une absence remarquable de découragement, nous poursuivons notre pressante campagne d’appel à l’aide, pour les deux jours restants, – une sorte de contre-la-montre ... Car nous sommes bien à deux jours de la clôture de notre campagne de donation mensuelle. La barre d’affichage (très similaire à celle de juillet 2012, mais jusqu’où ?) montre une situation peu exaltante, assez peu sympathique, – mais qu’importe, laquelle situation nous encourage à montrer encore plus de chaleur pour remercier ceux qui y ont participé, pour leur conscience de l’enjeu et leur sens de la solidarité et de la fraternité, – surtout la solidarité et la fraternité, certes… Tout de même, cette barre d’affichage nous indique ainsi que nombre de nos amis manquent à l’appel pour leur geste de soutien. Les vacances, certes... Mais le temps n’attend pas, il file comme le vent.

Nous tenons les nouvelles présentées dans le texte d’hier, le 29 juillet 2013, comme particulièrement importantes. Elles viennent de la forteresse du Système la plus sensible au phénomène de la communication, de l’information et de l’influence (le Pentagone), et constituent par conséquent un jugement à mesure. Elles doivent nous faire prendre conscience, à nous (vous nos lecteurs, et nous à dedefensa.org) que, si le découragement nous touche parfois devant ce qui paraît être l’inutilité de nos efforts, il n’est peut-être pas si justifié parce qu’il dépend d’un point de vue activiste et trop incliné à se mesurer à des résultats concrets, immédiats et spectaculaires. Elles doivent nous faire prendre conscience que la panique montrée in fine par cette intervention du “directeur de la com’” du Pentagone montre que ce que nous baptisons désormais “presse antiSystème”, et dont nous faisons partie bien entendu, est d’une efficacité exceptionnelle, sans aucun doute bien plus considérable que nous n’imaginions. Il ne faut jamais désespérer de la fragilité psychologique de ces pauvres êtres soumis au Système, même au cœur de la forteresse du Pentagone. C’est dire si le découragement, cette espèce d’émollience de l’ardeur vitale quand il n’est pas fondé sur un jugement équitable et décisif, n’est pas de mise, dans notre chef, à vous et à nous.

En quelques années, une décennie à peu près, la presse antiSystème a quasiment démoli le crédit et l’influence de la presse-Système, pourtant retranchée dans ses positions acquises, la puissance de son conformisme lui ouvrant les portes vers toutes les relations du Système as a whole, les relais sans nombre du système de la communication, les réseaux de soutien dans le Système, les renvois d’ascenseur, les privilèges, les $milliards des groupes de presse qui l’orientent, la dirigent et l’arrosent d’une manne sans fin. C’est une performance exceptionnelle, accomplie pourtant par une coalition de bric et de broc, où les méfiances et les désaccords sont nombreux, et pourtant cette coalition emportée dans son action unificatrice par la gloire sublime d’être antiSystème et de porter des coups à cette entité monstrueuse qu’est le Système. Nous croyons beaucoup qu’il y a dans la vertu structurante d’une cause, dans la conviction que dispense cette cause, des munitions formidables de puissance qualitative qui pulvérisent les développements insipides et sans saveur, faits de slogans et de lieux communs conformistes, écrits par les mains un peu moites et tremblantes des journalistes-Systèmre, esclaves dans l’âme et donc restreints, ennuyeux à l’extrême, plats et mièvres dans leurs écrits. Même quand on ment, il faut avoir du feu si l’on veut faire passer ses vessies pour des lanternes éclatantes, – et de feu, ces pauvres gens n’en ont guère. Ce sont des plumes tristes et éteintes.

Faut-il en dire plus ? Nous n’avons pas le droit à ce découragement-là dont nous parlions plus haut, vous comme nous. Au contraire, il faut plus que jamais engager un effort supplémentaire en espérant toujours, sans nécessité de certitude ni de plan élaboré mais simplement appuyés sur une volonté de fer et l’ardeur d’un esprit joyeux, que ce Moment, que cet instant, que cette crise seront décisifs. Traquez leur ridicule de monstre gonflé de l’énorme volume du vide, mettez-le en évidence ! Faut-il en dire plus ? Il est plus que jamais nécessaire que vous nous souteniez, il est plus que jamais essentiel que nous sentions la force de votre solidarité. C’est une tâche historique, voire et évidemment métahistorique. Nous croyons qu’il a rarement été donné à une communauté humaine la gloire de mener un combat d’une telle ampleur et aussi parfaitement mesuré dans sa grandeur, avec des moyens si complètement artisanaux et improvisés, mais comme transportés par la hauteur de la mission qui lui incombe. Nous comptons sur vous parce que nous savons que vous êtes parmi nous comme nous sommes parmi vous.

…Voilà donc qui vaut pour deux jours encore, pour ce mois de juillet, et qui vaut également pour l’entièreté de notre bataille, de notre combat des mois et des quelques années à venir, jusqu'à leur issue. (Et croyez bien, s'il vous plaît, que si la comptabilité de la donation ne donnait pas, sur cette insipide barre de comptage, le résultat que nous en espérons, le 31 juillet à 23H59, nous ne retirerions pas une seule ligne, un seul mot, de ce texte, – sauf si l'on nous signale une vilaine coquille, certes.)

dedefensa.org


Mis en ligne le 30 juillet 2012 à 05H10

Donations

Nous avons récolté 765 € sur 3000 €

faites un don